Le Lézard

BUREAUX COORDONNATEURS DU TERRITOIRE DE CSSS DE LAMONTAGNE - RAPPEL DES FAITS



QUÉBEC, le 18 mai /CNW/ -- QUÉBEC, le 18 mai /CNW Telbec/ - Le groupe de travail sur la délimitation des territoires a remis son rapport à la ministre de la Famille le 2 mars dernier. Le groupe a proposé à la ministre 163 limites territoriales qui accueilleraient les bureaux coordonnateurs chargés de coordonner la garde en milieu familial. Pour alimenter sa réflexion, le groupe de travail et l'équipe du ministère ont reçu des représentations de plus de 233 personnes représentant différents groupes et associations.

Le groupe a recommandé que les territoires des bureaux coordonnateurs soient divisés selon les limites géographiques naturelles de MRC et de CSSS ou d'arrondissements selon les cas. En outre, il a été recommandé d'abaisser le plafond de 2000 places en milieu familial par bureau coordonnateur à 1000 places. Le groupe a recommandé de maintenir le plancher à 250 places afin de regrouper un nombre suffisant d'employés par bureau coordonnateur pour constituer une masse critique pour offrir le panier de services prévu dans la loi.

Dans le cas qui nous concerne, le territoire géographique est celui du Centre des services sociaux de la Montagne. En raison du nombre de places en milieu familial, on y prévoyait trois bureaux coordonnateurs. Sur ce même territoire géographique, nous comptons 430 places qui sont offertes par des responsables des services de gardes en milieu familial (RSG) reconnues par des CPE juifs de ce territoire géographique. Nous avons donc agréé sur ce territoire trois bureaux qui coordonneront la garde en milieu familial sur ce territoire.

En vertu de l'alinéa 1 de l'article 43 de la Loi sur les services de garde éducatifs à l'enfance, les bureaux coordonnateurs doivent tenir compte des caractéristiques géographiques et culturelles des RSG sur leur territoire. La personne morale créée par les 12 CPE juifs de ce territoire a reçu un agrément pour les 430 places offertes par les RSG juives. Deux autres CPE de ce territoire ont reçu un agrément, un pour 575 et l'autre pour 652 places.

Aucun privilège, aucune somme d'argent additionnelle ne sont accordés au bureau coordonnateur.

Par ailleurs, des centaines de RSG dans les régions de Laval, des Laurentides, de la Montérégie, de Lanaudière, de l'Abitibi, relevant de CPE hellénique, juif ou autochtone, relèveront de bureaux coordonnateurs autres que ceux de leur communauté culturelle, puisque les places accordées à ces RSG ne constituent pas une masse critique suffisante pour accorder l'agrément au CPE de leur communauté culturelle.

-%SU: SOC

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 18 mai 2006 à 13:07 et diffusé par :