Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Politique intérieure, Plaidoyer (politique)

Les pharmaciens exhortent le Sénat à inclure davantage de mesures de soutien pour les patients alors qu'il étudie le projet de loi C-45 sur la légalisation du cannabis



Les personnes qui consomment du cannabis à des fins récréatives ne devraient pas profiter d'un meilleur accès que les patients qui ont besoin de cannabis pour des raisons médicales

OTTAWA, le 24 mai 2018 /CNW Telbec/ - Alors que la légalisation du cannabis à des fins récréatives pointe à l'horizon, l'Association des pharmaciens du Canada (APhC), à laquelle s'est jointe l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP), s'est présentée aujourd'hui devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie afin de discuter du projet de loi C-45. Les pharmaciens demandent au Sénat d'inclure davantage de mesures de soutien pour les patients qui font un usage thérapeutique du cannabis, en veillant à ce qu'il y ait une distinction claire entre les variétés de cannabis utilisées à des fins récréatives et celles utilisées à des fins médicales. Ils demandent également des mesures incitatives afin que les patients continuent d'utiliser les variétés de cannabis destinées à un usage médicinal.

« Alors que nous sommes généralement d'avis que le projet de loi C-45 fournit de nombreuses protections importantes et nécessaires dans le cadre de la légalisation du cannabis à des fins récréatives, nous sommes préoccupés par l'incidence de la légalisation du cannabis sur les patients qui consomment du cannabis thérapeutique pour la douleur, l'épilepsie, la sclérose en plaques et d'autres affections », a déclaré Phil Emberley, directeur de la recherche et du développement des pratiques, APhC. « Si la loi ne tient pas bien compte du marché du cannabis thérapeutique, on causerait un tort énorme à ces patients alors que les personnes qui consomment du cannabis à des fins récréatives profiteraient d'un meilleur accès que celles ayant besoin de cannabis pour des raisons médicales. »

L'approche réglementaire proposée maintient le statu quo pour le cannabis thérapeutique en vertu du Règlement sur l'accès au cannabis à des fins médicales (RACFM). Ce règlement rend l'accès au cannabis à usage récréatif plus facile que l'accès au cannabis à usage médicinal et risque d'entraîner les patients vers le marché du cannabis destiné à des fins récréatives.

Les 40 000 spécialistes des médicaments du Canada s'inquiètent grandement des risques pour la sécurité des patients. Les pharmaciens sont les mieux outillés pour fournir des conseils cliniques aux patients et assurer une surveillance appropriée quant à la gestion et à la délivrance sécuritaires du cannabis à des fins médicales. Ils sont très accessibles et peuvent consulter les profils pharmaceutiques des patients afin de vérifier les interactions médicamenteuses, en plus d'aider à prévenir, à surveiller et à signaler les effets secondaires afin de réunir un ensemble de données.

À l'heure actuelle, lorsque les patients reçoivent un document médical pour se procurer du cannabis, ils peuvent seulement en obtenir par la poste auprès de distributeurs autorisés ou en cultiver eux-mêmes. « Les patients ne seront guère portés à continuer à accéder au cannabis à des fins médicales de cette façon une fois que le cannabis à usage récréatif sera facilement accessible dans des magasins de détail, particulièrement depuis que le gouvernement a indiqué qu'il veut imposer un cadre de taxation semblable pour les deux marchés », a expliqué M. Emberley.

Si un accès plus facile pousse les patients vers le marché du cannabis à usage récréatif, ils courent le risque de perdre toute supervision médicale et seront plus susceptibles de subir des complications. « Nous devons veiller à ce que les patients faisant un usage thérapeutique du cannabis soient soutenus et protégés par l'entremise d'un marché du cannabis médicinal distinct, et nous devons nous assurer qu'on les incite à demeurer dans ce marché une fois que le cannabis à usage récréatif aura été légalisé », a conclu M. Emberley.

Association des pharmaciens du Canada

L'Association des pharmaciens du Canada (APhC) est la voix nationale unificatrice de la pharmacie et de la profession de pharmacien au Canada. Alors que les pharmaciens jouent un rôle élargi dans la prestation de services de santé, l'APhC veille à ce que la profession soit reconnue comme une figure de proue à l'échelle nationale en matière de santé, influençant les politiques, les programmes, les budgets et les initiatives qui touchent la profession de pharmacien et la santé des Canadiens. De plus amples informations sont disponibles à l'adresse http://www.pharmacists.ca.

 

SOURCE Association des pharmaciens du Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

21 aoû 2018
Systech, un chef de file mondial dans le domaine des technologies liées à la sécurité des consommateurs, la protection de marque et l'authentification des produits, ainsi que des représentants des principales entreprises et associations du secteur...

21 aoû 2018
L'Association médicale canadienne (AMC) a remis aujourd'hui ses prix pour 2018 dans le cadre de sa reconnaissance annuelle des hommes et des femmes extraordinaires qui apportent une contribution exceptionnelle au système de santé et au monde de la...

21 aoû 2018
NanoSphere Health Sciences, Inc. , société de nanobiotechnologie ayant commercialisé un système breveté d'administration connu sous le nom de NanoSphere Delivery Systemtm, a remporté trois prix mondiaux 2018 d'ACQ5,...

21 aoû 2018
Peu importe qui vous êtes, rester en forme est un défi permanent. Le stress de surveiller constamment son alimentation et d'ajuster les programmes d'exercice est la raison pour laquelle beaucoup (du moins ceux qui peuvent se le permettre) font appel...

21 aoû 2018
Plus de 750 médecins, intervenants du milieu de la santé et patients se sont réunis au premier Sommet de l'AMC sur la santé pour élaborer des stratégies sur le potentiel de l'innovation et des nouvelles technologies ayant pour objectif l'amélioration...

21 aoû 2018
La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), l'Union étudiante du Québec (UEQ), la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ),...




Communiqué envoyé le 24 mai 2018 à 16:56 et diffusé par :