Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Politique intérieure, Plaidoyer (politique)

Projet de loi sur le protecteur de l'élève - Une indépendance à préserver, des frontières à respecter, selon la CSQ



QUÉBEC, le 16 mai 2018 /CNW Telbec/ - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) accueille favorablement le dépôt du projet de loi n183 visant principalement à renforcer le rôle du protecteur de l'élève et son indépendance.

Rappelons qu'à la suite du rapport déposé par le Protecteur du citoyen sur le processus d'examen des plaintes en milieu scolaire, la Centrale s'était montrée favorable à des mesures pour améliorer ce processus.

La CSQ a toujours soutenu, par ailleurs, que la procédure de traitement des plaintes devrait toucher aux aspects administratifs reliés aux services aux élèves, par exemple, les frais exigés des parents ou encore en ce qui a trait aux attributions budgétaires, et non qu'elle serve à s'immiscer dans les pratiques professionnelles et les règles de métier.

Deux frontières à respecter

En effet, la présidente de la CSQ, Louise Chabot, précise que « la Centrale est d'accord avec l'idée que le protecteur de l'élève soit plus indépendant et que le plaignant puisse faire appel au Protecteur du citoyen s'il est insatisfait des conclusions et de la gestion de la plainte. Il demeure important pour nous de s'assurer que les fonctions, tant du protecteur de l'élève que du Protecteur du citoyen, restent indépendantes de la gestion des ressources humaines et respectent l'autonomie professionnelle du personnel ».

La Centrale rappelle qu'il y a deux frontières distinctes à respecter dans le traitement des plaintes, soit :

Miser sur la collaboration

C'est pourquoi Louise Chabot réitère que ce qui doit primer d'abord et avant tout, au-delà de l'application de tout mécanisme de règlement des différends, est la collaboration entre le personnel scolaire, les parents et les élèves : « Il est toujours préférable que la voie de la discussion soit priorisée pour régler les différends. Il est donc nécessaire que soit affirmée plus clairement la possibilité pour le protecteur de l'élève de proposer au plaignant de s'adresser d'abord aux personnes concernées par la plainte ».

L'indépendance doit être préservée

Par ailleurs, concernant la nomination du protecteur de l'élève par le ministre, bien que ce soit un comité local qui soumette les candidatures au ministre, la présidente de la CSQ est préoccupée par la possibilité pour le ministre de soumettre au comité de sélection le nom d'une ou plusieurs personnes dont il souhaite que la candidature soit examinée.

« Pour s'assurer de préserver l'indépendance du processus, le projet de loi ne devrait pas permettre que le ministre soumette lui-même une candidature. De plus, nous déplorons qu'aucune place ne soit réservée au personnel de soutien ou au personnel professionnel sur le comité de sélection puisque ces derniers sont inclus dans la portée de la loi », conclut Louise Chabot.

La CSQ prendra connaissance du projet de loi plus en détail dans les prochaines semaines et souhaite être entendue dans le cadre des consultations particulières à ce sujet.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 dans le secteur public. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

Twitter : @csq_centrale

 

SOURCE CSQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:03
MEDEC, l'association canadienne des technologies médicales, félicite Mme Danielle McCann, M. Lionel Carmant, M. Pierre Fitzgibbon et M. Christian Dubé pour leurs nominations respectives à titre de ministre de la Santé et des Services sociaux,...

à 16:37
Le président de l'Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ), le Dr Serge Langlois, a adressé une lettre de félicitations à la nouvelle ministre de la Santé et des Services sociaux, Mme Danielle McCann. Il se réjouit de sa nomination et...

à 16:09
La Coalition solidarité santé salue la nomination de madame Danielle McCann à la tête du ministère de la Santé et des Services sociaux (SSS). La Coalition souhaite que la nouvelle ministre manifeste de l'ouverture et de l'écoute aux salarié.e.s qui...

à 16:08
La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) salue la décision du premier ministre, M. François Legault, de désigner un trio de ministres dédiés à la santé au sein de son gouvernement. D'emblée, la Fédération offre son entière...

à 16:00
« Le gouvernement Legault a misé sur le changement en suscitant beaucoup d'attentes au sein de la population. À compter d'aujourd'hui, le premier ministre et ses ministres doivent se mettre au travail pour concrétiser leurs engagements et surtout...

à 15:58
À la suite de la nomination du Conseil des ministres, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ salue la nomination de Danielle McCann au poste de ministre de la Santé et des Services sociaux et espère la rencontrer dès que...




Communiqué envoyé le 16 mai 2018 à 13:31 et diffusé par :