Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation minière
Sujet : Bénéfices / Revenus

Stornoway annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2018



LONGUEUIL, Québec, 15 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY); (la « Société » ou « Stornoway ») a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers et ses résultats d'exploitation pour le trimestre clos le 31 mars 2018.

Les produits des activités ordinaires et les charges financières présentés tiennent compte de l'application initiale d'IFRS 15 Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients, qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Au cours du trimestre, la Société a également adopté IFRS 9 Instruments financiers. Se reporter à la rubrique « Adoption de nouvelles normes comptables » ci-après.

FAITS SAILLANTS DU TRIMESTRE CLOS LE 31 MARS 2018

(tous les montants sont présentés en $ CA, sauf indication contraire)

----------------------

1 Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS ».
2 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,27 $.
3 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,29 $.
4 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,26 $.

Matt Manson, président et chef de la direction, a déclaré : « Nos résultats du premier trimestre rendent compte de la transition de nos activités d'exploitation minière, qui passent actuellement de notre fosse à ciel ouvert à la mine souterraine. Au cours de cette phase de transition, le traitement de minerai à faible teneur dont nous disposons dans nos stocks et dans les premiers chantiers de la mine souterraine se faire ressentir sur la production de carats. Cette situation nous a contraints à réviser à la baisse nos prévisions de production et de ventes pour l'exercice complet. Par ailleurs, nous sommes encouragés par les bons prix ayant cours sur le marché du diamant, dont la tendance au premier trimestre se situait bien au-delà des niveaux de 2017, ainsi que par le fait que nos charges d'exploitation et nos dépenses d'investissement correspondent aux prévisions qui avaient été établies. Les progrès réalisés au chapitre de l'exploitation de notre mine souterraine et les résultats initiaux obtenus lors du tri minerai-stérile sont également encourageants. En dépassant nos attentes en termes de volume et de qualité du minerai trié, ceux-ci nous ont donné un aperçu précoce de l'amélioration à laquelle nous pouvons nous attendre pour ce qui est de la récupération de diamants. Matt Manson poursuit : « D'ici la fin du deuxième trimestre, la mine Renard aura terminé la transition de ses activités de la fosse à ciel ouvert vers la mine souterraine soutenue par le tri de minerai, et les dépenses d'investissement majeures seront derrière nous. Pour l'avenir, la nature de nos activités sera mue par une production croissante, elle-même alimentée par l'augmentation de la teneur du minerai et par notre capacité de traitement excédentaire. Tout cela a été réalisé avec la structure du capital et les liquidités prévues à notre plan initial de financement de la construction de la mine datant de 2014. Pour ce qui est des prochaines étapes, nous discutons avec nos prêteurs de la possibilité de modifier les modalités de certains instruments d'emprunt afin de pouvoir mieux répondre à nos besoins en matière de fonds de roulement inhérents à nos activités d'exploitation de même qu'à la croissance à venir de notre entreprise. »

Tableau 1. Faits saillants de nature financière
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

 Trimestre clos le 
 31 mars 2018 
Minerai extrait de la mine à ciel ouvert (tonnes)424 923 
Minerai extrait de la mine souterraine (tonnes)116 798 
Minerai traité (tonnes)562 520 
Carats récupérés285 851 
Carats vendus314 182 
Produits des activités ordinaires55,9 
Coût des produits vendus43,3 
Frais de vente, charges générales et administratives et frais de prospection4,9 
Charges financières17,8 
(Profit) perte de change3,2 
Perte nette(11,0)
Perte nette par action ? de base et diluée(0,01)
Perte nette ajustée1(14,0)
BAIIA ajusté17,4 
Marge du BAIIA ajusté (%)119 %
Dépenses d'investissement131,1 

SURVOL DES RÉSULTATS FINANCIERS

Les produits des activités ordinaires ont totalisé 55,9 M$ pour le premier trimestre de 2018, en comparaison de 48,5 M$ pour le trimestre correspondant de 2017. Les produits des activités ordinaires du trimestre écoulé comprennent un montant de 22,0 M$ comptabilisé au titre des passifs sur contrats liés au produit que la Société a reçu d'avance aux termes du contrat d'achat de la production de diamants de Renard en échange d'engagements futurs de livraison de diamants à des prix prévus par contrat (6,8 M$ au 31 mars 2017).

La Société a inscrit un BAIIA ajusté1 de 7,4 M$, soit 19 % des produits des activités ordinaires ajustés1 (21,3 M$ au 31 mars 2017, soit 44 % des produits des activités ordinaires), ce qui s'explique essentiellement par le traitement d'une plus grande proportion de stocks de minerai à faible teneur au cours du trimestre écoulé. La perte nette ajustée1 de 14,0 M$ (2,5 M$ au 31 mars 2017) rend compte d'une diminution de la marge brute, contrebalancée par une hausse du produit d'impôt différé.

Au 31 mars 2018, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 51,6 M$ et les liquidités disponibles1 de la Société, y compris les facilités de crédit disponibles, se chiffraient à 71,9 M$ (101,8 M$ au 31 décembre 2017). La variation des liquidités disponibles s'explique par les flux de trésorerie qui ont été affectés à l'acquisition d'immobilisations corporelles, principalement pour l'aménagement de la mine souterraine et la construction du circuit de tri minerai-stérile, ainsi que par la diminution des flux de trésorerie d'exploitation qui a résulté du traitement de minerai à faible teneur provenant des stocks de surface et de la mise en valeur initiale des chantiers, alors que la mine Renard passe d'une exploitation à ciel ouvert à une exploitation essentiellement souterraine.

ADOPTION DE NOUVELLES NORMES COMPTABLES

IFRS 15 Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients

Aux termes du financement lié à la production, la Société a reçu des avances pour des livraisons de diamants qu'elle s'est engagée à effectuer à une date ultérieure à des prix prévus par contrat. Avant l'adoption d'IFRS 15, la Société présentait ces avances comme des produits différés dans les états consolidés de la situation financière. Selon la méthode comptable précédente, la Société ne comptabilisait pas d'intérêts sur les avances à long terme reçues. La Société a conclu que le prix prévu au contrat est actualisé afin de tenir compte d'une composante de financement importante qui doit être comptabilisée séparément, ce qui a eu pour effet d'augmenter à la fois les produits des activités ordinaires et les charges financières. La Société a appliqué IFRS 15 selon la méthode rétrospective modifiée et, par conséquent, l'information comparative n'a pas été ajustée. L'incidence de l'application des dispositions d'IFRS 15 sur chaque poste touché des états financiers, comparativement aux anciennes exigences en matière de comptabilisation des produits des activités ordinaires, est présentée dans le tableau ci-après :

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

 Trimestre clos le 31 mars 2018
 
 Anciennes normes
(chiffres pro forma)
IncidenceIFRS 15 
Produits des activités ordinaires38,6 17,355,9 
Coût des produits vendus42,0 1,343,3 
Frais de vente, charges générales et administratives et frais d'exploration4,9 ?4,9 
Charges financières3,3 14,517,8 
(Profit) perte de change3,2 ?3,2 
Total du produit d'impôt sur le résultat(2,7)0,4(2,3)
Perte nette (12,1)1,1(11,0)
Perte nette par action ? de base et diluée(0,01)?(0,01)

IFRS 9 Instruments financiers

L'adoption d'IFRS 9 a eu une incidence sur la manière dont certains instruments financiers dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie sont comptabilisés à l'état des autres éléments du résultat global de la Société. Aux termes de l'ancienne norme, les variations de la valeur temps des options sur devises désignées comme couvertures de flux de trésorerie étaient comptabilisées directement en résultat net, tandis qu'aux termes d'IFRS 9, la Société doit les comptabiliser dans les coûts de la réserve de couverture, dans les capitaux propres. La Société a appliqué IFRS 9 de manière rétrospective et a retraité les chiffres des périodes précédentes. L'adoption d'IFRS 9 n'a eu aucune incidence sur le trimestre clos le 31 mars 2017, étant donné qu'aucun instrument financier dérivé désigné comme couverture de flux de trésorerie n'était alors en place.

FAITS SAILLANTS DE L'EXPLOITATION

Environnement, santé, sécurité et communautés

Quatre incidents avec arrêt de travail ont été enregistrés au cours du trimestre (des employés/entrepreneurs ont glissé sur la glace/neige), ce qui porte le taux d'incident avec arrêt de travail depuis le début de l'exercice à 2,0 à la fois pour les entrepreneurs et pour les employés de Stornoway. La main-d'oeuvre sur place (Stornoway et entrepreneurs) au mois de mars a atteint en moyenne 419 travailleurs par jour, dont 10 % étaient des Cris du territoire Eeyou Istchee. Le nombre d'employés de Stornoway s'élevait à 539 au 31 mars 2018, incluant 475 employés travaillant au site minier, dont 12 % étaient des Cris, 23 % venaient de Chibougamau et de Chapais et 65 % venaient de l'extérieur de la région. Aucun incident d'infraction aux lois et aux règlements régissant la protection de l'environnement n'a été enregistré au cours du trimestre.

Exploitation minière et traitement

Au premier trimestre, 424 923 tonnes ont été extraites des fosses à ciel ouvert Renard 2-3 et Renard 65, dont 202 986 tonnes de minerai extrait. Un total de 168 906 tonnes de minerai ont été exploitées dans le cadre des activités de production et d'aménagement de cette mine souterraine pour le trimestre, desquelles 116 798 tonnes de minerai ont été extraites, dont plus de 70 000 tonnes de minerai livrées à l'usine de traitement.

Au premier trimestre, une production de 285 851 carats a été récupérée du traitement de 562 520 tonnes de minerai provenant des kimberlites de Renard 2, de Renard 3 et de Renard 65, pour une teneur attribuable de 51 cpct. La production de carats du premier trimestre a été inférieure aux prévisions, en raison du traitement non planifié de minerai à plus faible teneur provenant des stocks entreposés en surface et des premiers chantiers d'abattage souterrains, en raison de leur disponibilité.

L'exploitation de la fosse à ciel ouvert de Renard 2 a pris fin en mars et celle de Renard 3, en avril. La production de la mine souterraine a débuté selon l'échéancier au premier trimestre et s'est concentrée sur le sautage de production et l'établissement d'inventaire de minerai dans les galeries. L'expérience initiale de la méthode d'exploitation permet de conclure que les roches hôtes des kimberlites s'avèrent plus compétentes que prévu initialement et que la kimberlite tombe naturellement dans les points de soutirage. Ceci permettrait d'envisager la méthode « Assisted Block Caving » comme principale méthode d'exploitation ce qui présente l'avantage de réduire la période de frais de développement et d'avoir moins de remblayage de chantier.  Le minerai qui sera disponible pour le traitement devrait être extrait principalement de la mine souterraine dès le début du troisième trimestre.

La mise en service de l'équipement du circuit de tri minerai-stérile à la mine Renard a eu lieu le 25 mars 2018. Le traitement du minerai dans le nouveau circuit a été réalisé de façon uniforme à partir de la fin d'avril. Il est prévu que des volumes de minerai progressivement plus élevés seront traités au cours du deuxième trimestre au fur et à mesure que les configurations de triage spectral seront établies et que l'usine de traitement principale sera rééquilibrée. Le volume et la qualité de la ségrégation de minerai-stérile ont été positifs, et les résultats initiaux de récupération sont encourageants.

Pour le premier trimestre de 2018, les charges d'exploitation décaissées par tonne traitée1 se sont établies à 50,70 $ (99,77 $ par carat récupéré1), comparativement à 52,67 $ par tonne traitée1 (57,33 $ par carat récupéré1) pour le trimestre correspondant de 2017. L'augmentation des charges d'exploitation décaissées par carat récupéré est attribuable au traitement de minerai à plus faible teneur au cours du premier trimestre de 2018.

Ventes de diamants

Au cours du trimestre, trois ventes par appel d'offres visant un total de 399 135 carats ont été conclues, pour un produit brut de 56,6 M$, à un prix moyen de 112 $ US le carat (142 $ le carat2). Dans le cadre de la troisième vente par appel d'offres de l'exercice, conclue en mars 2018, 127 616 carats provenant de la production de minerai brut ont été vendus pour un produit brut de 19,9 M$, à un prix moyen de 123 $ US le carat (156 $ le carat4). Le produit de cette vente sera comptabilisé dans les produits des activités ordinaires au deuxième trimestre, puisque les livraisons aux clients n'ont eu lieu qu'après la clôture du trimestre. De plus, au cours du trimestre, la Société a vendu 42 663 carats provenant d'une production inattendue dans le cadre d'une vente contractuelle hors appel d'offres, à un prix moyen de 19 $ US le carat (24 $ le carat3). En comparaison, au cours du premier trimestre de 2017, 459 126 carats avaient été vendus dans le cadre de trois ventes par appel d'offres et de trois ventes contractuelles hors appel d'offres, pour un produit brut de 44,5 M$, au prix de 73 $ US le carat (97 $ le carat5).

Commentaire sur la production de diamants et mise à jour des prévisions

Au premier trimestre, la production de diamants a été inférieure aux prévisions en raison du traitement non planifié de minerai à plus faible teneur en fonction de leur disponibilité. Au fur et à mesure que la mine Renard passe d'une exploitation à ciel ouvert à une exploitation essentiellement souterraine, le traitement de minerai à faible teneur provenant des stocks de surface et de la mise en valeur initiale des chantiers devrait se poursuivre au deuxième trimestre. Cela aura une incidence négative sur les prévisions de production de Stornoway pour l'exercice complet.

En conséquence, les prévisions de production pour l'exercice complet ont été révisées à la baisse, passant d'une quantité de 1,6 million de carats d'une teneur de 65 cpht à une quantité d'environ 1,35 million de carats à 1,40 million de carats d'une teneur entre 54 cpht et 56 cpht. Les prévisions de ventes de carats de 1,6 million de carats pour l'exercice complet ont donc été révisées à la baisse, pour être ramenées à une quantité de 1,20 million à 1,25 million de carats.

Aucun changement n'est apporté pour le moment aux prévisions des prix du diamant. À ce jour, en 2018, y compris les produits vendus lors de la troisième vente de diamants par appel d'offres de 2018, Stornoway a vendu des diamants retenus par un tamis DTC de dimension +7 à un prix moyen de 148 $ US le carat (comparativement à une prévision de 125 $ US à 165 $ US le carat) ainsi que des diamants retenus par un tamis DTC de dimension -7 à un prix moyen de 20 $ US le carat (comparativement à des prévisions de 15 $ US à 19 $ US le carat).

Aucun changement n'est apporté pour le moment aux prévisions de tonnes extraites et de tonnes traitées. Aucun changement n'est apporté aux prévisions relatives aux dépenses d'investissement et aux charges d'exploitation. Il est prévu que les charges d'exploitation décaissées se situeront entre 88 $ et 90 $ par carat en raison de la plus faible production de carats attendue.

Projets d'investissement

Les dépenses d'investissement du premier trimestre de 2018, qui se sont chiffrées à 31,1 M$, découlaient principalement de l'aménagement de la mine souterraine et de la construction du circuit de tri minerai-stérile.

Au cours du trimestre, des travaux latéraux de mise en valeur portant sur 1 302 mètres dans la mine souterraine ont été achevés sur les niveaux de forage et aux points de soutirage au niveau de 290 mètres, ce qui soutiendra la production minière à Renard pour les trois prochaines années. Parallèlement, la mise en valeur de la galerie principale se poursuit vers le niveau de 470 mètres. La transition complète des activités à la production de la mine souterraine et au circuit de tri minerai-stérile devrait se terminer d'ici la fin du deuxième trimestre, ce qui entraînera une réduction proportionnelle des dépenses d'investissement liées aux travaux d'aménagement.

-----------------

5 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,32 $.

EXPLORATION

Le 18 janvier 2018, Stornoway a annoncé un programme d'exploration de reconnaissance et de  zones matures visant à la fois à mettre en valeur l'augmentation du potentiel des ressources existantes à la mine Renard et à réaliser de nouvelles découvertes. Les principaux résultats des travaux effectués à ce jour sont communiqués ci-après.

Projet RIL

Les travaux de forage ont permis de découvrir une nouvelle kimberlite dans la propriété RIL, projet situé à environ 80 km au nord de la ville d'Elliot Lake, en Ontario. Une seule cible géophysique sous un petit lac a été testée au moyen d'un forage au diamant en février 2018. Le premier des quatre trous inclinés a recoupé 124 m de brèches de diatrème volcanoclastiques contenant des minéraux indicateurs de kimberlite (incluant l'olivine, le diopside chromifère et l'ilménite), ainsi que de nombreux nodules mantelliques.

La modélisation préliminaire de l'enveloppe de la cheminée, basée sur 1 297 m de forage et sur une diagraphie détaillée subséquente, suggère un corps pyroclastique intrusif allongé mesurant environ 190 m sur 100 m. Des études minéralogiques visant à établir l'affinité pétrologique de ce diatrème sont en cours, mais environ 150 kg de matériel ont été soumis aux fins de récupération de microdiamants (par fusion caustique) et 1,3 tonne a été soumise aux fins de récupération de macrodiamants (par concentration en milieu dense). Les résultats ne sont pas disponibles actuellement.

Le groupe d'intrusions kimberlitiques le plus proche de la découverte RIL se trouve à plus de 130 km. La propriété RIL se distingue par une bonne infrastructure d'accès et, après la levée récente du moratoire sur le jalonnement en Ontario, Stornoway a acquis près de 8 590 hectares de nouveaux titres miniers dans la région.

Propriété Renard

À la propriété Renard, un total de 95 trous ont été forés par forage par circulation inversée. Ces trous ont permis de tester 91 anomalies géophysiques dans le but de trouver de nouveaux diatrèmes kimberlitiques. Les essais réalisés sur certaines cibles prometteuses situées sous des lacs n'ont pu être complétés en raison de la détérioration des conditions des glaces.

Des éclats de kimberlite ont été récupérés sur trois cibles, ce qui indique la présence de nouveaux corps semblables à des dykes. Plus important encore, des éclats de brèche de roches encaissantes (« BRE ») ou d'une altération connexe ont été récupérés sur neuf cibles. La BRE est une brèche supportée par des clastes, avec ou sans composantes kimberlitiques. À la propriété Renard, la BRE fait partie intégrante du processus d'intrusion volcanique, formant un halo autour des cheminées de kimberlite. Elle a communément des contacts progressifs avec les principales unités kimberlitiques volcanoclastiques. Grâce à ces nouvelles découvertes de BRE, on totalise maintenant 14 corps de BRE identifiés par forage actuel ou historique. La propriété Renard peut être considérée comme une zone étendue d'activité volcanique caractérisée par des BRE, des dykes de kimberlite et, à ce jour, neuf diatrèmes situés au centre.

Bien que le forage par circulation inversée facilite la réalisation d'essais préliminaires rapides et rentables des cibles, un carottage sera nécessaire pour effectuer un suivi des découvertes de BRE pour les diatrèmes de kimberlite adjacents ou aveugles. L'équipement et les échantillons du programme de terrain de 2018 sont présentement démobilisés du site, et tous les échantillons seront examinés plus en détail en laboratoire.

MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX IFRS

Le présent document fait mention de certaines mesures financières, comme la perte nette ajustée, le BAIIA ajusté, produits des activités ordinaires ajustés, la marge du BAIIA ajusté, le prix moyen obtenu pour le diamant, les charges d'exploitation décaissées par tonne traitée, les charges d'exploitation décaissées par carat récupéré, les dépenses d'investissement et les liquidités disponibles. Ces mesures ne sont pas reconnues en vertu des IFRS et n'ont pas de signification normalisée prescrite en vertu des IFRS. Par conséquent, ces mesures pourraient ne pas être comparables à des mesures semblables présentées par d'autres sociétés.

Chacune de ces mesures est tirée des états financiers de la Société et a été définie et calculée selon le jugement raisonnable de la direction. Ces mesures sont utilisées par la direction et par les investisseurs pour évaluer les résultats de la Société. Elles visent à fournir de l'information supplémentaire à l'utilisateur des états financiers; elles ne doivent pas être sorties de leur contexte ni être considérées comme pouvant remplacer les mesures préparées conformément aux IFRS. Pour de plus amples renseignements sur la question et pour un rapprochement avec les mesures conformes aux IFRS, se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » du rapport de gestion de la Société au 31 mars 2018 et pour le trimestre clos à cette date.

À PROPOS DE LA MINE DE DIAMANT RENARD

La mine de diamant Renard est la première mine diamantifère au Québec en importance et la sixième au Canada. Elle est située à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la Baie-James, dans le centre-nord du Québec. Le projet de construction a commencé le 10 juillet 2014, et la production commerciale a été déclarée officiellement le 1er janvier 2017. On prévoit une production annuelle moyenne de diamants de 1,8 million de carats pendant les 10 premières années de vie de la mine. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 11 janvier 2016 concernant l'estimation des ressources minérales de septembre 2015, et le rapport technique daté du 30 mars 2016 sur la mise à jour du plan minier et de l'estimation des réserves minérales de mars 2016 pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet.

PERSONNES QUALIFIÉES

Les informations scientifiques ou techniques figurant dans le présent communiqué de presse ont été préparées sous la supervision de M. Patrick Godin, ing. (Québec), chef de l'exploitation, et de M. Robin Hopkins, géologue (NT/NU) et vice-président de l'exploration. M. Godin et M. Hopkins sont tous deux des personnes qualifiées en vertu du Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

À PROPOS DE STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration de propriétés diamantifères et de production de diamants et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Société axée sur la croissance, Stornoway détient en propriété exclusive une mine de calibre mondial, la mine Renard, la première mine de diamant au Québec.

Au nom du conseil d'administration
STORNOWAY DIAMOND CORPORATION
/s/ « Matt Manson »
Matt Manson
Président et chef de la direction

 Pour plus d'information, veuillez contacter M. Ghislain Poirier, vice-président, Affaires publiques de Stornoway, 
 au 418 254-6550, gpoirier@stornowaydiamonds.com  
   
 For more information, please contact Matt Manson (President and CEO) at 416-304-1026 x2101 
 or Orin Baranowsky (CFO) at 416-304-1026 x2103 or Jodi Hackett (Manager, Communications) at 416-304-1026 x2104 
 or toll free at 1-877-331-2232 
   
 ** Site Web : www.stornowaydiamonds.com Courriel : info@stornowaydiamonds.com ** 

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent document contient de l'information prospective (telle qu'elle est définie par le Règlement 51-102 sur les obligations d'information continue) et des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis (collectivement, « information prospective » ou « énoncés prospectifs »). Ces énoncés prospectifs ont été établis en date du présent document et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Ces énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur et comprennent notamment des énoncés se rapportant aux objectifs de Stornoway pour l'exercice à venir, à ses objectifs à moyen terme et à long terme et à ses stratégies en vue d'atteindre ces objectifs, ainsi que des énoncés concernant les opinions, plans, objectifs, attentes, estimations, intentions et perspectives d'avenir ou événements ou résultats prévus de la direction. Bien que la direction estime que ces hypothèses sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes.

Les énoncés prospectifs reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de réserves minérales, de ressources minérales et de cibles de prospection; ii) de la quantité estimative de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des attentes et cibles relatives à la teneur récupérée, à la distribution granulométrique et à la qualité des diamants, à la récupération moyenne du minerai, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres miniers indiqués dans le rapport technique de 2016, de même qu'aux taux de fracturation du diamant; v) des attentes, cibles et prévisions relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie d'exploitation et à d'autres mesures des produits des activités ordinaires indiqués dans le rapport technique de 2016, à la croissance des ventes de diamants, aux coûts des produits vendus, aux coûts de production décaissés, aux estimations des marges brutes, aux ventes de diamants, aux mélanges de diamants vendus et aux dépenses d'investissement prévues et projetées, à la situation de trésorerie et aux besoins de fonds de roulement; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et d'élargissement des ressources de la mine, de la durée de vie prévue de la mine et de l'estimation de la récupération additionnelle du minerai, des produits des activités ordinaires et d'autres paramètres miniers découlant du potentiel de prolongement additionnel de la durée de vie de la mine; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires liés aux activités de construction en cours à la mine de diamant Renard; viii) du calendrier prévu pour l'achèvement de la mine à ciel ouvert et de la mine souterraine de la mine de diamant Renard; ix) des obligations financières attendues de Stornoway ou des coûts engagés par celle-ci relativement à l'aménagement en cours de la mine de diamant Renard; x) des taux d'extraction, de mise en valeur, de production, de traitement et de prospection, de la progression et des plans, comparativement au calendrier et au budget et de l'optimisation prévue, des possibilités d'agrandissement et du calendrier y afférent, et des bénéfices prévus qui en découlent; xi) des plans de prospection futurs et des résultats supérieurs potentiels par rapport aux cibles identifiées à l'égard d'autres travaux de prospection; xii) des attentes relatives aux perspectives et aux tendances dans le secteur des diamants, de la production de diamants bruts, de l'offre et de la demande dans le marché des diamants bruts, et des cours futurs des diamants bruts, ainsi que de l'incidence potentielle des éléments susmentionnés sur diverses mesures financières et sur la production de diamants de Renard; xiii) des avantages économiques d'utiliser une centrale électrique alimentée au GNL plutôt qu'au diesel; xiv) des sources de financement et des besoins de financement prévus; xv) de la capacité de la Société à honorer ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xvi) du taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien; et xvii) des bénéfices prévus découlant des mesures de modification de l'usine récemment approuvées et du calendrier prévu ainsi que de l'investissement prévu pour les réaliser. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendements futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention de », « stratégie », « buts », « objectifs », « calendrier » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, certains événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses formulées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies et perspectives d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera ses activités au cours des périodes à venir, y compris la teneur récupérée, la distribution granulométrique et la qualité des diamants, la récupération moyenne du minerai, la dilution interne et les taux de fracturation, le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs, le rendement financier prévu, l'évolution réglementaire, les plans de mise en valeur, les activités de prospection, de mise en valeur et d'exploitation minière, et le taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien. Bien que la direction estime que ses hypothèses concernant ces questions sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes. Parmi les hypothèses importantes posées par Stornoway ou ses consultants dans le cadre de ses énoncés prospectifs, on note entre autres les suivantes : i) l'exactitude de nos estimations à l'égard des exigences en matière de capital et de main-d'oeuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la teneur récupérée, la distribution granulométrique et la qualité des diamants, la récupération moyenne du minerai, la dilution interne, la dilution minière et d'autres paramètres miniers indiqués dans le rapport technique 2016, de même que les taux de fracturation du diamant; iv) les attentes relatives aux mélanges de diamants vendus et la réussite des mesures d'atténuation des problèmes en cours de bris des diamants à l'usine de traitement de la mine de diamants Renard et la réalisation des avantages prévus découlant des modifications de l'usine dans le respect de l'échéancier prévu et des coûts en capital prévus; v) la stabilisation du marché de change indien et le plein recouvrement des prix; vi) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels et l'absence de faits nouveaux défavorables en matière de réglementation; vii) les délais prévus pour l'aménagement continu d'une mine à ciel ouvert et d'une mine souterraine à la mine de diamant Renard; viii) les formations géologiques que l'on s'attend à rencontrer; ix) l'acceptation continue par le marché de la production de diamants de Renard, les prévisions prudentes relatives aux futurs prix du marché pour les diamants bruts et l'incidence des éléments susmentionnés sur diverses mesures financières et sur la production de diamants de Renard; x) l'échéancier, les progrès et les coûts des activités, plans, engagements et objectifs de prospection, de mise en valeur, de production et d'exploitations futurs; xi) la disponibilité des facilités de crédit existantes et du financement futur requis selon des modalités favorables et le respect de tous les engagements et conditions préalables liés aux engagements de financement à venir; xii) la capacité de la Société à honorer ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xiii) l'interprétation par Stornoway des données de forage géologique recueillies et de leur incidence potentielle sur les ressources minérales indiquées et la durée de vie de la mine; xiv) la robustesse persistante du dollar américain par rapport au dollar canadien et l'absence d'une variabilité importante des taux d'intérêt; xv) l'amélioration des caractéristiques fondamentales de l'industrie des diamants à long terme et l'absence de détérioration importante de la conjoncture générale et économique et l'absence de variabilité importante des taux d'intérêt; xvi) l'augmentation du nombre de carats récupérés avec des teneurs qui augmentent progressivement dans le plan DVM; xvii) l'estimation de la récupération additionnelle du minerai, des produits des activités ordinaires et d'autres paramètres miniers découlant du potentiel de prolongement additionnel de la durée de vie de la mine avec des dépenses d'investissement minimales; xviii) la disponibilité d'employés qualifiés et le maintien de relations clés avec les partenaires de financement, les collectivités locales et autres parties prenantes; xix) les tendances positives à long terme de la demande et la demande de diamants surpassant considérablement l'offre; xx) les hauts taux d'épuisement des mines de diamants existantes; xxi) la stabilité continue de la production de diamants bruts mondiale; xxii) les besoins en capital modestes après 2018 conjugués à l'élargissement important des ressources disponibles à un coût marginal; xxiii) une hausse substantielle des ressources dans le cadre du plan minier; xxiv) les possibilités quant à l'accélération de l'extraction et à l'expansion du traitement du minerai à haute teneur, et à la réalisation des bénéfices prévus en découlant; xxv) les rendements supérieurs potentiels par rapport aux cibles identifiées à l'égard d'autres travaux de prospection; et xxvi) les montants limités des impôts à payer en espèces à moyen terme.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, y compris l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront exacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de distribution granulométrique et de qualité des diamants, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et des niveaux de fracturation du diamant; iii) l'incertitude quant à savoir si l'exploration additionnelle de cibles de prospection entraîne la délimitation des cibles comme ressources minérales; iv) les risques associés à notre dépendance envers la mine de diamants Renard et son historique d'exploitation limité; v) les faits nouveaux défavorables touchant la conjoncture économique générale et ceux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; vi) les variations des évaluations des diamants et les fluctuations des prix des diamants par rapport à ceux présumés; vii) la demande insuffisante et l'acceptation de nos diamants par le marché; viii) les risques associés à la production et à la demande croissante des consommateurs à l'égard de diamants synthétiques de qualité précieuse; ix) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain et la variabilité des taux d'intérêt; x) l'inexactitude de nos estimations concernant les exigences de financement et de capital ainsi que les dépenses futures, d'importants besoins additionnels futurs en capital et la non-disponibilité de financement et de capital additionnels ou leur non-disponibilité selon des modalités raisonnables; xi) les incertitudes associées aux prévisions, aux coûts et aux échéanciers des plans de mise en valeur, des activités de prospection, de traitement, de production et d'exploitation futurs; xii) les augmentations relatives aux coûts en capital, coûts d'exploitation et dépenses d'investissement de maintien proposés; xiii) les hausses des charges financières ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; xiv) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; xv) l'incertitude liée au potentiel de prolongement de la vie de la mine et aux résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xvi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats de prospection; xvii) les risques liés à l'obtention des approbations réglementaires ou à la mise en oeuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les collectivités autochtones; xviii) le défaut d'obtenir et de maintenir en poste des employés qualifiés et de maintenir des relations clés avec les partenaires de financement, les collectivités locales et d'autres parties prenantes; xix) les risques associés aux problèmes actuels de bris des diamants à l'usine de traitement de la mine de diamants Renard et le défaut de concrétiser les avantages prévus découlant des modifications apportées à l'usine ou le défaut de les concrétiser dans les délais prévus et en respectant le coût du capital prévu ; xx) les effets négatifs sur le marché de la récente démonétisation indienne et l'effet continu sur le prix et la demande; xxi) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xxii) les risques d'exploitation et d'infrastructure; xxiii) le risque d'exécution lié à l'aménagement d'une mine productive à la mine Renard; xxiv) le risque que Stornoway soit incapable de s'acquitter de ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xxv) les futures ventes ou émissions d'actions ordinaires entraînant la baisse du prix des actions ordinaires et la dilution de la participation des actionnaires actuels; xxvi) le risque de défaillance des systèmes d'information; xxvii) le risque que notre assurance ne couvre pas tous les risques éventuels; xxviii) les risques associés à notre dette importante et le défaut de satisfaire à nos obligations en matière de service de la dette; et xxix) les facteurs de risque additionnels décrits dans les présentes et dans les rapports de gestion annuels et intermédiaires et dans les autres documents d'information de Stornoway, ainsi que la prévision de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède des facteurs pouvant influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles peuvent survenir de temps à autre.



 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:41
Le Conseil du partenariat pour le secteur canadien de l'automobile (CPSCA) s'est réuni aujourd'hui pour discuter de la compétitivité du secteur dans le contexte de l'incertitude créée par les négociations commerciales et la possibilité de nouveaux...

à 17:39
Les mesures annoncées aujourd'hui par le gouvernement du Québec pour soutenir les entreprises qui subissent les conséquences de l'incertitude générées par les tensions commerciales entre le Canada et les États-Unis répondent aux besoins des...

à 17:31
La ministre des Aînés, l'honorable Filomena Tassi, visitera Filiale 31, Légion royale canadienne à Salisbury, qui a bénéficié de financement du gouvernement du Canada pour les Aînés. Un point de presse suivra l'annonce. Les membres des médias sont...

à 16:19
Le 20 juin dernier, le premier ministre du Québec présentait une démarche pour défendre les emplois des Québécoises et des Québécois, les PME du Québec et les agriculteurs qui subissent les répercussions des décisions de l'administration Trump. Elle...

à 16:11
Reprise des négociations pour : Société : HOIST CAPITAL CORPORATION. Symbole à la Bourse de croissance TSX : HTE.P Reprise (HE) : 09 h 30 le 16 août 2018 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations...

à 16:08
La mise sur pied d'un sous-comité du Forum d'échanges sur les contrats des organismes publics dans le domaine de la construction, par le ministre délégué à l'Intégrité des marchés publics et aux Ressources informationnelles, Robert Poëti, était la...




Communiqué envoyé le 15 mai 2018 à 16:33 et diffusé par :