Le Lézard
Classé dans : Santé

Commission parlementaire sur la place du privé en santé - Présentation du mémoire



MONTRÉAL, le 18 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 18 mai /CNW Telbec/ - "Ce qui est consternant à la lecture du livre blanc, c'est le discours contradictoire du gouvernement. D'un côté, on dit vouloir "préserver notre système public de santé et de services sociaux" et, de l'autre, afin d'y arriver, on permet l'assurance maladie privée et la création de cliniques spécialisées privées", de souligner la 1re vice-présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Mme Louise Chabot, lors de la présentation du mémoire de la CSQ dans le cadre de la consultation particulière sur le document concernant les services de santé intitulé Garantir l'accès : un défi d'équité, d'efficience et de qualité. La CSQ dénonce et souligne son opposition à la création de cliniques spécialisées affiliées privées, de même qu'à la levée de l'interdiction de l'assurance privée pour les chirurgies ciblées.

"Si nous devons nous réjouir de l'engagement ferme du gouvernement à s'attaquer aux listes d'attente, nous remarquons toutefois que le mécanisme de garantie d'accès occulte les véritables problèmes d'accès aux soins qui surviennent en amont de la liste d'attente pour une chirurgie", de souligner Louise Chabot.

Dans son mémoire, la CSQ propose une série de mesures visant à réduire les listes d'attente telles que d'assurer l'analyse et la gestion publique des listes d'attente ; de coordonner les soins pour corriger les écarts entre la capacité et la demande, d'utiliser le plein potentiel des professionnels de la santé et de favoriser la collaboration multidisciplinaire ; de développer des cliniques affiliées publiques ou des centres de chirurgie ambulatoire publics ; d'investir dans le système public en s'assurant d'une utilisation optimale et maximale des installations publiques et de confier au futur commissaire à la santé et au bien-être le mandat d'évaluer les résultats atteints quant aux objectifs de réduction des listes d'attente.

Renforcer l'accessibilité

Pour la CSQ, il importe de renforcer l'accessibilité en pleine égalité aux services universels et publics. Elle propose d'assurer au réseau de la santé et des services sociaux un niveau de financement qui permet l'ajout de ressources humaines et matérielles, d'abroger la loi antidéficit pour enlever les contraintes qui pèsent sur les établissements et qui allongent les listes d'attente ; d'intégrer les cinq grands principes de la Loi canadienne sur la santé : l'universalité, la gestion publique, la transférabilité, l'accessibilité, l'intégralité et la gratuité (sans contribution directe des usagères et usagers) à la loi québécoise ; d'assurer la couverture publique de tous les services médicalement et socialement requis, dont ceux qui sont le plus fortement privatisés actuellement, les services diagnostiques. Ainsi, les services médicalement nécessaires devraient être intégralement financés de façon publique, sans frais pour le patient, que ceux-ci soient offerts à l'hôpital ou en cabinet privé de médecins participants.

Contrer l'expansion d'un système privé parallèle

Il est également essentiel de contrer l'expansion d'un système privé parallèle. La Centrale propose donc de maintenir la catégorie des médecins non participants de sorte qu'un médecin ne peut à la fois pratiquer dans le secteur privé et le secteur public et en excluant que les médecins non participants puissent recevoir des fonds publics comme le stipule la proposition gouvernementale. Elle propose également de réserver exclusivement à l'usage du secteur public l'équipement des établissements publics et de renoncer à l'ouverture aux assurances privées.

"Nulle part l'arrêt Chaoulli oblige le gouvernement à favoriser une ouverture plus grande au privée. L'arrêt Chaoulli confronte toutefois le gouvernement sur la problématique des listes d'attente. Nous sommes d'avis qu'il aurait pu s'attaquer aux listes d'attente sans ouvrir davantage au privé", de conclure Louise Chabot.

Mme Chabot était accompagnée de Mme Monique Bélanger, présidente de l'Union québécoise des infirmières et infirmiers (UQII), de Mme Hélène Robin, présidente de la Fédération du personnel de la santé et des services sociaux (FPSSS), de M. René Beauséjour, président de la Fédération des syndicats de professionnelles/s de la santé et des services sociaux (FSPPSSS), de Mme Christiane Brincks, conseillère à l'Association des retraitées et retraités de l'enseignement du Québec (A.R.E.Q.), et de M. Gabriel Danis, conseiller à la CSQ.

Le mémoire intitulé La réponse du gouvernement du Québec à l'arrêt Chaoulli : garantie d'affaires pour le privé est disponible sur le site de la CSQ à l'adresse www.csq.qc.net.

Profil de la CSQ

La Centrale des syndicats du Québec représente environ 180 000 membres, dont la grande majorité dans le secteur public. Dans le secteur de la santé et des services sociaux, elle représente près de 7000 membres dans toutes les catégories de personnel des régies régionales et dans tous les types d'établissements du réseau.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:00
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Mme...

à 05:57
Le commerce électronique social est un nouveau modèle d'affaires Le commerce électronique social est un mode dérivé du commerce électronique. Il est basé sur des réseaux de relations interpersonnelles et s'appuie sur une voie de propagation des...

20 mai 2018
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime qu'à l'échelle mondiale, une personne sur quatre subira les conséquences d'une mauvaise santé mentale ou d'une maladie mentale à un moment donné de sa vie. Les problèmes de santé mentale et la maladie...

20 mai 2018
M. Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean, a annoncé aujourd'hui l'octroi d'une somme de 12 200 dollars à la Fondation de l'Hôtel-Dieu de Roberval. Il a fait cette annonce au nom de l'honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien....

20 mai 2018
Une traitement unique, sur prescription et sans oestrogènes, Intrarosatm, a été approuvé par la FDA (US Food and Drug Administration) et par l'Agence européenne des médicaments (EMA) pour la prise en charge de la dyspareunie, symptôme le plus gênant...

19 mai 2018
PROBLÈMESanté Canada avise les Canadiens que le Ministère a saisi un produit non homologué étiqueté « Botox » et d'autres produits de remplissage dermique non homologués au Salon et spa Arshia Hair (6062A, rue Yonge) à Toronto (Ontario), car ils...




Communiqué envoyé le 18 mai 2006 à 08:00 et diffusé par :