Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie, Santé
Sujets : Contrats, Contrats de license / de marketing

Boehringer Ingelheim et l'Université Vanderbilt élargissent leur partenariat afin de mettre au point de nouvelles méthodes de traitement du cancer



-- Boehringer Ingelheim et l'Université Vanderbilt collaborent pour mettre au point de nouveaux médicaments anticancéreux qui inhibent la protéine MCL1 (leucémie à cellules myéloïdes 1)

-- Il n'existe aucun traitement ciblant la protéine MCL1, très répandue dans de nombreux cancers difficiles à traiter

-- Il s'agit de la troisième collaboration entre Boehringer Ingelheim et l'Université Vanderbilt

INGELHEIM, Allemagne et NASHVILLE, Tennessee, 13 mars 2018 /PRNewswire/ -- Boehringer Ingelheim et l'Université Vanderbilt ont annoncé aujourd'hui leur intention de renforcer leur collaboration afin de mettre au point de nouveaux composés anticancéreux.

Ce partenariat de recherche élargi portera sur la recherche et la mise au point de nouveaux composés chimiques thérapeutiques ciblant la protéine pro-survie MCL1 comme traitement potentiel contre les cancers dépendant du gène MCL1. C'est la troisième fois que Boehringer Ingelheim et l'Université Vanderbilt s'associent pour poursuivre les découvertes faites dans le laboratoire de Stephen W. Fesik, Ph. D., à l'École de médecine de l'Université Vanderbilt.

« Boehringer Ingelheim et l'Université Vanderbilt possèdent toutes deux une grande expertise et ont uni leurs efforts afin de découvrir des médicaments révolutionnaires contre les protéines cancérigènes KRAS, SOS et maintenant, MCL1 », a déclaré Dr Darryl McConnell, Ph. D., vice-président et responsable du centre de recherche de Boehringer Ingelheim, en Autriche. « Ensemble, nous aspirons à faire avancer la recherche et le développement scientifiques afin d'aider les patients à gagner leur combat contre le cancer. »

« MCL1 est l'un des dix gènes les plus surexprimés dans le cancer humain ; il y joue un rôle de facteur de survie », a déclaré Lawrence J. Marnett, Ph. D., doyen des Sciences fondamentales à l'École de médecine de l'Université Vanderbilt.

« C'est une excellente cible thérapeutique, mais les médicaments candidats doivent perturber les interactions protéine-protéine de haute affinité, ce qui est très difficile », a ajouté Marnett. « Le laboratoire Fesik a fait des progrès impressionnants dans le développement de tels composés et je suis très heureux de les voir progresser vers le développement clinique grâce à ce partenariat avec Boehringer Ingelheim. »

Lorsqu'il est surexprimé, le gène MCL1 peut empêcher la mort cellulaire programmée (également appelée apoptose) des cellules cancéreuses. Il faut donc découvrir une molécule qui se lie très étroitement et sélectivement à la protéine MCL1 afin d'induire le mécanisme de mort des cellules cancéreuses de manière suffisante et ciblée.

« Boehringer Ingelheim dispose d'une infrastructure de recherche de médicaments oncologiques exceptionnelle qui rassemble différents groupes de recherche et de développement pour s'attaquer aux cancers difficiles à traiter », a déclaré le Dr Fesik, professeur de biochimie, de pharmacologie et de chimie à l'Université Vanderbilt. « En collaboration avec notre équipe multidisciplinaire de biologistes structurels, de chimistes médicinaux et de biologistes cellulaires, nous travaillerons à la recherche de composés anticancéreux qui inhibent la protéine MCL1 afin de s'attaquer à ce domaine complexe des besoins médicaux non satisfaits. »

Boehringer Ingelheim croit de façon inébranlable en ce partenariat avec l'Université Vanderbilt et il lui tient à coeur de fournir des traitements novateurs et de premier ordre pour aider les patients atteints de cancer partout dans le monde, malgré les difficultés qui peuvent se présenter. Cet accord entre Boehringer Ingelheim et l'Université Vanderbilt comprend des paiements initiaux et des paiements d'étape non divulgués et a pour ambition de mettre sur le marché un nouveau médicament contre le cancer le plus rapidement possible.  

À propos de la division oncologie de Boehringer Ingelheim
Le cancer vole des êtres chers, du temps et des talents inexploités. Chez Boehringer Ingelheim, nous apportons un nouvel espoir aux patients en nous attaquant au cancer. Nous collaborons avec la communauté oncologique afin d'effectuer des découvertes scientifiques qui changeront la vie des patients. Notre travail porte principalement sur les cancers du poumon et les cancers gastro-intestinaux, pour lesquels nous cherchons des traitements révolutionnaires et de premier ordre contribuant à la lutte contre le cancer. Résolument tournés vers l'innovation, nous avons mis au point des traitements novateurs pour le cancer du poumon et nous travaillons sur une gamme unique d'agents anticancéreux, de traitements immuno-oncologiques et d'approches combinées intelligentes pour lutter contre de nombreux cancers.

Boehringer Ingelheim
Depuis plus de 130 ans, Boehringer Ingelheim, une société pharmaceutique axée sur la recherche, s'attache à proposer des traitements innovants en santé humaine et animale. Boehringer Ingelheim figure parmi les 20 plus importantes sociétés pharmaceutiques au monde et demeure à ce jour une entreprise familiale. Près de 50 000 collaborateurs créent tous les jours de la valeur en innovant dans les trois domaines d'activité de la société : produits pharmaceutiques à usage humain, santé animale et fabrication de produits biopharmaceutiques en sous-traitance. En 2016, Boehringer Ingelheim a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 15,9 milliards d'euros. Avec plus de trois milliards d'euros d'investissements, les dépenses en recherche et développement représentent 19,6 % de son chiffre d'affaires.

La responsabilité sociale fait partie intégrante de la culture d'entreprise de Boehringer Ingelheim. C'est pourquoi la société s'est engagée dans des projets sociétaux comme « Making More Health » (Améliorer la santé). Boehringer Ingelheim encourage activement la diversité au sein de son personnel et tire profit des différentes expertises et compétences de ses collaborateurs. En outre, la protection et la conservation de l'environnement sont au coeur de toutes les activités de la société.

Pour plus d'informations sur Boehringer Ingelheim, consultez www.boehringer-ingelheim.com ou son rapport annuel : http://annualreport.boehringer-ingelheim.com.

À propos de l'Université Vanderbilt
L'Université Vanderbilt, située à Nashville, dans le Tennessee, est une université de recherche privée proposant une gamme complète de diplômes de premier, deuxième et troisième cycles.

À propos du laboratoire Fesik
Stephen W. Fesik, Ph. D., est un chef de file dans la découverte et la mise au point de composés qui ciblent les protéines favorisant le cancer en utilisant des approches basées sur des fragments et une conception basée sur les structures. Dans le laboratoire Fesik, la découverte de médicaments est le fruit d'un travail d'équipe impliquant des biologistes structuraux, des chimistes médicinaux et des biologistes cellulaires. En plus du soutien institutionnel qu'il reçoit de l'Université Vanderbilt, le laboratoire Fesik bénéficie d'un financement dans le cadre du programme de thérapies expérimentales de l'Institut national du cancer.

Pour plus d'informations, consultez www.boehringer-ingelheim.com ou https://www.vanderbilt.edu/.

Contacts avec les médias :
Dr Reinhard Malin
Responsable de la communication de l'unité Innovation
Boehringer Ingelheim Corporate Center GmbH
Médias + RP
Ligne fixe : +49 6132 77-90815
Ligne mobile : + 49 151 150 20 690 
reinhard.malin@boehringeringelheim.com

Linda Ruckel
Directrice associée, Médias et réputation d'entreprise
Boehringer Ingelheim États-Unis
Médias + RP
Ligne fixe : 203-791-6672  
linda.ruckel@boehringer-ingelheim.com

Liz Entman
Chargée des affaires publiques
Université Vanderbilt
Médias + RP
Ligne fixe : 615-322-6397 
liz.entman@vanderbilt.edu

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:56
À deux semaines du rendez-vous électoral québécois, l'Ordre des chiropraticiens du Québec demande formellement aux chefs des différents partis politiques ainsi qu'à tous leurs candidats de s'engager officiellement à moderniser la Loi sur la...

à 10:00
Il y a un an, PrescripTIonMC, le service d'ordonnances électroniques du Canada, était utilisé pour la toute première fois pour transmettre une ordonnance électronique entre un médecin et un pharmacien. Depuis cet...

à 09:33
Le 13 septembre, YOFOTO (Chine) Health Industry Co., Ltd. a organisé un voyage d'études de 7 jours au Canada pour plus de 200 de ses employés. Au moyen de ce voyage, YOFOTO (Chine) souhaitait mieux comprendre le marché canadien et relever des...

à 09:05
Le 20 septembre 2018, la Fondation Jacques Bouchard lancera sa 11e campagne de financement pour soutenir l'accès aux soins palliatifs à domicile. Un cocktail-bénéfice se tiendra dès 17 h 30 au Cabaret Lion d'or, au 1676, rue Ontario Est à Montréal....

à 09:00
Le tour de table comprend des investisseurs internationaux de premier plan, renforçant encore le leadership de MeMed dans le domaine du diagnostic basé sur l'hôte  MeMed a annoncé aujourd'hui la conclusion d'un nouveau tour de table totalisant plus...

à 08:00
Opsens inc. ("Opsens" ou la "Société")  annonce qu'elle a développé un produit permettant le diagnostic des blocages coronariens avec le coeur au repos. Le dépôt des approbations réglementaires a été effectué dans les territoires ciblés. Opsens...




Communiqué envoyé le 13 mars 2018 à 16:46 et diffusé par :