Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Économie, Femme, Plaidoyer (politique)

Près de 30 000 étudiant.es et stagiaires répondent à l'appel de la Grève internationale des femmes



TIOHTIÀ:KE (MONTRÉAL), QC, le 8 mars 2018 /CNW Telbec/ - En réponse à l'appel à la Grève internationale des femmes, des associations, syndicats et groupes étudiants membres de la Coalition montréalaise pour la rémunération des stages organisent une manifestation pour dénoncer les violences sexuelles et l'exploitation des femmes à l'école et en stage. Près de 30 000 étudiant.es et stagiaires font la grève dans différents cégeps et universités pour l'occasion.

Le mouvement de dénonciation #metoo a fait apparaître le caractère généralisé des violences sexuelles vécues par les femmes partout dans le monde. Dans le cadre de la formation au Québec, le rapport de recherche ESSIMU montre l'actuelle incapacité des mécanismes institutionnels, comités et campagnes de sensibilisation, à prévenir les situations d'agressions. 36,9 % des étudiantes à l'université ont rapporté avoir vécu une forme de violence sexuelle, dont le tiers se sont produites dans le cadre d'un rapport hiérarchique. Puisque les étudiant.es ne sont pas reconnu.es en tant que travailleur.ses, elles se retrouvent sans rapport de force devant les institutions scolaires et les mécanismes de gestion des violences sexuelles.

Le recours de plus en plus généralisé à l'embauche de stagiaires non rémunérées issues des programmes à forte concentration de femmes aggrave la vulnérabilité des étudiantes. L'absence de rémunération et de reconnaissance du travail des étudiant.es les rend encore plus vulnérables aux violences. En solidarité avec l'appel à la grève internationale des femmes, les étudiant.es en grève manifestent pour que les étudiantes et stagiaires aient un plus grand contrôle sur leurs conditions de vie : « Je suis en grève comme des milliers d'autres femmes du monde pour réclamer la fin du travail gratuit et de l'exploitation !", ajoute Francoise Hasty, étudiante sage-femme. À Montréal, plusieurs centaines de personnes sont attendues à 15h pour une manifestation contre la violence sexuelle.

La manifestation s'inscrit dans un mouvement plus large de solidarité et de lutte contre le travail impayé par les employeurs. La Coalition montréalaise pour la rémunération des stages a été créée par des associations, syndicats et groupes étudiants, dans le but d'obtenir notamment le plein salaire et des conditions de travail convenables pour tou.tes les étudiant.es en situation de stage à tout ordre d'enseignement.

 

SOURCE Coalition montréalaise pour la rémunération des stages


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:19
Reprise des négociations pour : Société : VIZSLA RESOURCES CORP. Symbole à la Bourse de croissance TSX : VZLA Reprise (HE) : 9:30, September 21, 2018   Société : SOJOURN EXPLORATION INC. Symbole à la Bourse de croissance TSX : SOJ Reprise (HE) :...

à 16:12
Reprise des négociations pour: Société : Kontrol Energy Corp. Symbole CSE : KNR Reprise (HE) : le 21 september 2018  09 h 30 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à l'égard d'un titre d'une...

à 15:46
Placements Vanguard Canada Inc. a communiqué aujourd'hui les montants finaux de distributions au mois de septembre 2018 concernant les FNB Vanguard énumérés ci-dessous inscrits à la Bourse de Toronto . Les détenteurs de parts inscrits au 27 septembre...

à 15:44
Une entreprise de Chaudière-Appalaches prend les devants pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre qui sévit actuellement au Québec et au Canada, et met sur pied un site de mise en relation entre employeurs canadiens et travailleurs étrangers. C'est...

à 15:35
À la fin de la semaine dernière, les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ont proposé des modifications aux options d'achat de fonds communs de placement. Fidelity Investments Canada s.r.i. s'engage à protéger l'accès aux conseils...

à 15:26
La CSN, la CSQ et la FTQ donnent leur appui à Équiterre et à la coalition de groupes environnementaux menacés d'être mis à l'amende cette semaine par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ). Selon les centrales syndicales, l'intervention...




Communiqué envoyé le 8 mars 2018 à 06:00 et diffusé par :