Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Femme, Plaidoyer (politique)

La Journée mondiale du rein met l'accent sur la santé des femmes



Des organisations canadiennes à l'oeuvre dans le domaine rénal insistent sur l'importance de l'éducation, de l'engagement et des investissements dans la recherche

MONTREAL, le 7 mars 2018 /CNW/ - Un Canadien sur dix souffre d'insuffisance rénale. Est-ce votre cas ou celui de quelqu'un dans votre entourage? À l'occasion de la Journée mondiale du rein, le 8 mars, La Fondation canadienne du rein ainsi que le réseau Can-SOLVE CKD et la Société canadienne de néphrologie enjoignent les Canadiens à en apprendre davantage sur la santé de leurs reins. Demandez à votre médecin un simple test sanguin qui peut identifier des problèmes rénaux courants et faites prendre votre pression artérielle régulièrement.

La Fondation canadienne du rein (Groupe CNW/Fondation canadienne du rein)

« Cette année, la Journée mondiale du rein et la Journée internationale des femmes ont lieu le même jour, ce qui nous donne l'occasion de mettre l'accent sur la santé rénale chez les femmes, souligne Elizabeth Myles, directrice générale de La Fondation canadienne du rein. De concert avec le réseau Can-SOLVE CKD et la Société canadienne de néphrologie, La Fondation du rein encourage et aide les femmes à s'informer afin de pouvoir maintenir un mode de vie qui favorise leur santé rénale. »

Le thème de la Journée mondiale du rein de cette année est « Le rein et la santé de la femme - un facteur majeur à ne pas négliger ». Dans cet esprit, l'organisation responsable de cette initiative internationale préconise, pour toutes les femmes et les jeunes filles de par le monde, un accès abordable et équitable à l'éducation, aux soins et à la prévention dans le domaine de la santé rénale.

Quatre millions de Canadiens sont atteints d'insuffisance rénale chronique (IRC). On estime que l'insuffisance rénale cause la mort de 3 000 Canadiens chaque année. C'est la neuvième cause de décès chez les femmes dans ce pays. Les populations autochtones, les enfants et les aînés sont particulièrement vulnérables.

« En faisant appel aux patients, dont un grand nombre sont des femmes, pour identifier les priorités en matière de recherche et contribuer au travail du réseau dans son ensemble, nous cherchons à faire une vraie différence dans les statistiques et dans la vie des Canadiens aux prises avec l'insuffisance rénale, explique la Dre Adeera Levin qui codirige avec le Dr Braden Manns le réseau Can-SOLVE CKD. Soucieux de s'attaquer aux problèmes de santé tout particuliers des femmes et des jeunes filles souffrant d'insuffisance rénale, le réseau a récemment confié à la Dre Sofia Ahmed la direction du volet Sexualité et genre. À ce titre, la Dre Ahmed conseillera nos équipes de chercheurs quant aux enjeux reliés à la sexualité et au genre. »

Les femmes présentent davantage de risques pour certaines maladies rénales, comme le lupus érythémateux disséminé (LED) et des infections rénales tant chroniques qu'aiguës. L'insuffisance rénale chronique (IRC) peut affecter la capacité d'une femme à devenir enceinte et à avoir des enfants en santé. Les grossesses chez les femmes atteintes d'insuffisance rénale comportent différents risques, selon l'état de la fonction rénale, et peuvent entraîner des complications graves, comme la pré-éclampsie et des accouchements prématurés.

« Il n'existe pas de traitement curatif pour l'insuffisance rénale et cette maladie a des conséquences dévastatrices sur la qualité de vie et l'espérance de vie des personnes qui en souffrent, fait remarquer la Dre Deborah Zimmerman, présidente désignée de la Société canadienne de néphrologie (SCN). L'insuffisance rénale fait des ravages chez les femmes de tout âge, que ce soit en limitant leur aptitude à se bâtir une carrière et à fonder une famille ou, à l'âge d'une retraite bien méritée, en imposant des traitements qui interfèrent avec la possibilité de partir en voyage et de bien profiter de leurs petits-enfants. Il nous faut trouver de meilleurs moyens d'alléger le fardeau que représentent les symptômes et de simplifier les traitements. Si nous voulons aider les patients d'aujourd'hui et de demain, nous devons faire de nouveaux investissements dans la recherche. »

Pour savoir quels pourraient être vos facteurs de risque pour l'insuffisance rénale, répondez à ce mini-questionnaire : www.rein.ca/risque

La Fondation canadienne du rein (FCR) est l'organisme national bénévole dont l'objectif est d'alléger le fardeau que représentent les maladies rénales en finançant et en favorisant des recherches innovatrices, en offrant des programmes éducatifs et de soutien, en facilitant l'accès à des soins de santé de haute qualité et en sensibilisant le public à l'importance de maintenir les reins en bonne santé et de consentir au don d'organes. Depuis 1964, La Fondation canadienne du rein a versé plus de 119 millions de dollars à divers programmes de recherche médicale en vue de faire en sorte que les options thérapeutiques et la situation des patients ne cessent de s'améliorer.

Le réseau Can-SOLVE CKD est une initiative pancanadienne de recherche sur les maladies qui a été lancée en 2016 en vue d'aider à transformer les traitements et les soins prodigués aux Canadiens aux prises avec l'insuffisance rénale ou présentant des risques de l'être. Le réseau finance 18 projets de recherche axés sur des questions clés qui ont été identifiées par des patients. Le réseau Can-SOLVE CKD travaille en outre à éliminer les disparités entre les populations autochtones et les populations non autochtones du pays quant à la santé rénale.

La Société canadienne de néphrologie (SCN) est une organisation professionnelle de médecins et de scientifiques qui s'emploient à améliorer les soins dispensés aux Canadiens aux prises avec l'insuffisance rénale ou présentant des risques de l'être. Les membres de la SCN soutiennent des recherches novatrices visant à améliorer les résultats thérapeutiques chez les patients souffrant d'insuffisance rénale. La Société organise des ateliers et des programmes de formation pour les néphrologues. Cette année, la SCN célèbre son 50e anniversaire.

Voir plus
www.rein.ca/journee-mondiale-du-rein-2018
fr.cansolveckd.ca
www.csnscn.ca

Société canadienne de néphrologie (Groupe CNW/Fondation canadienne du rein)

Le réseau Can-SOLVE CKD (Groupe CNW/Fondation canadienne du rein)

SOURCE Fondation canadienne du rein


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 19:23
À la suite du reportage diffusé par Radio-Canada le 19 septembre (voir lien plus bas), la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) interpelle les gestionnaires du réseau de la santé pour qu'ils assurent rapidement la sécurité des...

à 17:30
TSX Venture Exchange fournit le bulletin d'approbation finale pour Global Canna Labs    Le projet de plantation, d'ici la fin octobre, d'environ 2 hectares de cannabis jamaïcain de qualité supérieure sur son site de Montego Bay s'inscrit toujours...

à 17:06
La Ville de Longueuil émet un avis d'ébullition d'eau pour l'arrondissement de Saint-Hubert ainsi que la ville de Saint-Bruno-de-Montarville. Cette mesure est nécessaire à la suite de résultats d'analyse de laboratoire qui font état de la présence de...

à 16:39
Le président de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), Alain Fortier, a pris la parole aujourd'hui devant des gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux réunis au Colloque Éducation/Formation en santé et services...

à 14:23
Le collectif Accès sages-femmes Baie-des-Chaleurs est ravi  d'annoncer aux parents et futurs parents du territoire qu'après dix années de revendications, la responsable des services de sage-femme dans la Baie-des-Chaleurs a finalement fait son entrée...

à 13:38
ProblèmeLes Canadiens ne devraient ni acheter ni utiliser des produits de santé qui contiennent du 2,4-dinitrophénol (communément appelé DNP) parce qu'il est toxique peut être mortel. Les produits contenant du DNP sont surtout destinés aux...




Communiqué envoyé le 7 mars 2018 à 20:16 et diffusé par :