Le Lézard
Sujets : Politique intérieure, Plaidoyer (politique), CPG

L'Opposition officielle accueille favorablement le Plan d'action montréalais en itinérance



MONTRÉAL, le 7 mars 2018 /CNW Telbec/ - L'Opposition officielle accueille favorablement le nouveau Plan d'action montréalais en itinérance 2018-2020. « Mme Plante n'a pas cherché à faire table rase du passé. Elle s'est appuyée sur le travail de concertation avec le milieu débuté dès 2016. Elle a maintenu le budget de 2,6 M$ annuel dédié à l'itinérance tel qu'établi dans le cadre du plan précédent. Ce sont de bonnes nouvelles pour Montréal », a reconnu Lionel Perez, chef d'Ensemble Montréal.

« Wetshelter » et périphérie : les demandes de l'Opposition prisent en compte
Ensemble Montréal se réjouit que la n'ait pas reculé sur la promesse de l'administration précédente de créer un refuge mairesse pour les personnes alcooliques et qu'elle ait intégré les préoccupations de l'Opposition officielle, telles que présentées en motion au mois de janvier 2018, en reconnaissant que les arrondissements en périphérie connaissent aussi des problématiques reliées à l'itinérance, dont l'itinérance cachée.

« Maintenant que l'apport des arrondissements périphériques à la réalisation des objectifs du plan est reconnu, nous insisterons pour que les actions sortent non seulement du centre-ville, mais aussi des quartiers centraux comme Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et le Sud-Ouest. Par exemple, il est essentiel que parmi les six états de situation en arrondissement prévus au plan, certains se déroulent aussi dans les arrondissements périphériques, tant à l'ouest qu'à l'est de l'île » a insisté Benoit Langevin porte-parole de l'Opposition officielle en matière d'itinérance et bien au fait des réalités de son propre arrondissement, Pierrefonds-Roxboro, lequel se situe le plus à l'ouest de la métropole.

Projet Montréal, rattrapé par la réalité
Quant aux objectifs de création de nouveaux logements sociaux, Ensemble Montréal note qu'alors que tout le plan s'échelonne de 2018 à 2020, seul l'objectif de créer 950 nouveaux logements sociaux est repoussé jusqu'en 2021. Malgré ce délai supplémentaire, nous nous interrogeons sur la capacité de Valérie Plante d'atteindre cet objectif, lequel dépend en grande partie de la volonté des gouvernements provincial et fédéral. « Mme Plante ne nous a pas encore démontré qu'elle saura faire valoir les besoins de Montréal en matière d'itinérance et de développement social auprès des paliers supérieurs. Elle a elle-même mis en doute sa capacité à atteindre cet objectif qui, rappelons-le, comporte déjà 250 unités de moins que la promesse de Projet Montréal en campagne électorale. Et bien, il faudra faire beaucoup plus, si elle veut remplir la promesse qu'elle a faite aux Montréalais » a conclu M. Langevin.

Pour consulter la motion de janvier : https://www.newswire.ca/fr/news-releases/lutte-a-litinerance---un-besoin-criant-pour-des-ressources-dans-les-arrondissements-peripheriques-669575793.html

  

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal




Communiqué envoyé le 7 mars 2018 à 16:47 et diffusé par :