Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Exploitation minière
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Enjeux environnementaux, Plaidoyer (politique), CMG

Les nouveaux élus de GSLR sabotent le projet Miller



MONTRÉAL, le 7 mars 2018 /CNW Telbec/ - Après plusieurs tentatives infructueuses visant à établir un dialogue constructif avec les conseillers nouvellement élus de Grenville-sur-la-Rouge (« GSLR »), et considérant que les conseillers de GSLR diffusent intentionnellement des déclarations trompeuses et erronées à la fois à la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) et à ses résidents dans le but de bloquer le projet et de compromettre totalement et irrémédiablement l'acceptabilité sociale du projet, Canada Carbon a estimé qu'elle n'avait pas d'autre recours que de porter plainte. « Ce n'était pas notre plan », a déclaré Bruce Duncan, chef de la direction de Canada Carbon.  « Nous croyons en un solide processus d'acceptabilité sociale qui ne peut être obtenu qu'en engageant un dialogue constructif avec toutes les parties prenantes », a déclaré M. Duncan. « Malheureusement, ce processus est bloqué par les élus qui n'ont pas répondu à nos demandes (notre lettre datée du 15 décembre 2017) de rencontre afin d'engager des discussions constructives. L'acceptabilité sociale ne peut être atteinte si une partie refuse de parler ou sabote intentionnellement le processus », a ajouté M. Duncan.

Logo : Canada Carbon (Groupe CNW/Canada Carbon)

Canada Carbon n'avait pas d'autre choix que de prendre des mesures immédiates en raison de l'obligation imposée par la loi qui consiste à aviser la municipalité de la mesure à prendre, dans les 60 jours, et de déposer l'action dans un délai de six mois. À défaut de le faire, Canada Carbon perdrait ses droits.

Ce n'est pas une histoire de comment une grande société minière se fraye un chemin dans une communauté qui n'en veut pas. Il s'agit plutôt d'une histoire d'une petite société minière proposant un petit projet minier ayant l'impact environnemental le plus bénin possible. Il est important de noter que l'ancien conseil municipal de GSLR a recommandé, à deux reprises, à la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), d'accueillir favorablement la demande de Canada Carbon et d'autoriser un usage autre qu'agricole pour l'exploitation d'une mine de graphite et d'une carrière de marbre (résolutions numéro 2016-12-319 et 2017 03-072) et que l'agent municipal désigné a délivré deux certificats de conformité du projet avec les règlements municipaux en 2016 et 2017.

En tant que société minière, Canada Carbon a fait tout ce qui est exigé par la loi et travaille toujours dans cette direction, car le projet Miller a encore un certain nombre d'étapes à suivre avant d'obtenir ses permis miniers.

Canada Carbon a commandé de nombreuses études, menées par des professionnels indépendants, pour fournir des faits précis et justifiés à la communauté. Ces rapports confirment que le projet Miller a un impact environnemental très limité. Malheureusement, ces études sont ignorées par les élus qui font de fausses déclarations sur de nombreuses questions sans fournir de rapports ou d'études pour étayer leurs allégations d'impacts négatifs sur l'environnement. Nos nombreuses demandes afin d'obtenir des copies de documents appuyant leurs revendications sont restées sans réponse.

Voici quelques exemples d'informations fausses et inexactes diffusées par les conseillers:

« Nous voulons que les citoyens de Grenville-sur-la-Rouge aient accès à toutes les informations d'ordre public actuellement disponibles sur notre projet, informations étayées par des rapports et des études. Ces rapports sont disponibles sur le site Web de la Société », a déclaré M. Duncan. « C'est la seule façon pour les résidents de se faire une opinion éclairée sur notre projet. »

À la suite des consultations communautaires en février 2017, Canada Carbon a accordé la priorité à l'achèvement du rapport sur l'hydrogéologie publié la semaine dernière, afin d'apaiser les inquiétudes des résidents qui utilisent leur propre puits pour l'eau potable. Les inquiétudes des résidents concernant le bruit généré par la mine et la carrière ont aussi incité Canada Carbon à revoir en profondeur les stratégies d'atténuation pour s'assurer que les voisins ne sont pas touchés, ce qui a également été rapporté la semaine dernière. Canada Carbone a été transparent tout au long de ce processus et continuera de l'être. Tous les documents sont et seront rendus publics pour servir ce processus de consultation et de divulgation.

Nous espérons sincèrement que cette question pourra être résolue de manière à ce que toutes les parties prenantes puissent en bénéficier.

À propos de Canada Carbon et du projet Miller
Le projet Miller de Canada Carbon est situé sur un terrain privé à Grenville-sur-la-Rouge. Le projet comprend à la fois du graphite de qualité nucléaire hydrothermique de haute pureté et du marbre architectural. La grande pureté du graphite permettra à la Société de cibler des marchés de niche tels que le stockage de l'énergie, l'aérospatiale, les applications de haute technologie et les énergies propres. Le projet est très petit, avec une production proposée de 150 000 tonnes de marbre architectural et de 1 500 tonnes de graphite produites chaque année. Les études d'évaluation de l'impact environnemental démontrent que le projet n'aura aucun impact sur les eaux souterraines ou de surface pendant la durée de vie du projet. Les résidus ne peuvent pas générer de drainage minier acide et conviennent donc à l'entreposage à sec avant leur retour dans la fosse pendant l'assainissement du site. Le site sera ensuite replanté avec des espèces indigènes, y compris des érables à sucre.

 

SOURCE Canada Carbon


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

22 jun 2018
Le 25 juin 2018, l'honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor, au nom de l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, fera une annonce concernant la restauration des habitats côtiers....

22 jun 2018
Le gouvernement du Québec renforce le soutien qu'il apportait déjà à la candidature de l'île d'Anticosti à titre de site figurant sur la Liste du patrimoine mondial dressée par l'UNESCO. Sa contribution permettra à la Municipalité de...

22 jun 2018
L'une des plus grandes centrales photovoltaïques au monde de l'industrie automobile se trouve dans l'usine SEAT de Martorell  Couvrant une superficie équivalant à 40 terrains de football, ses 53 000 panneaux réduisent les émissions de CO2 de près de...

21 jun 2018
UPS s'est aujourd'hui rapprochée de son objectif d'avoir un parc automobile composé à 50 % de véhicules alimentés par des carburants de remplacement d'ici la fin de 2018. En effet, sept nouveaux tracteurs routiers et 40 véhicules de livraison...

21 jun 2018
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs publie les noms des individus et des entreprises ayant agi en violation de la Loi sur les forêts et de la Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier ou de ses règlements afférents,...

21 jun 2018
L'entreprise Juste Investir inc. devra se conformer à une ordonnance relativement à la réhabilitation du terrain contaminé de l'ancien site de Reliance, situé au 86, boulevard Hymus, à Pointe-Claire, en vertu de la Loi sur la qualité de...




Communiqué envoyé le 7 mars 2018 à 15:44 et diffusé par :