Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation minière
Sujet : Bénéfices

IAMGOLD annonce des améliorations considérables des résultats de fin d'exercice 2017, y compris la production et les coûts de maintien tout inclus, et franchit des étapes stratégiques importantes pour assurer sa croissance continue



Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.
Veuillez consulter le rapport de gestion et les états financiers consolidés annuels audités au 31 décembre 2017 pour de plus amples renseignements.

TORONTO, le 21 févr. 2018 /CNW/ - IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou « la Société ») présente ses résultats financiers consolidés et ses résultats d'exploitation du quatrième trimestre et de l'exercice terminés le 31 décembre 2017.

« L'année 2017 est marquée de réalisations extraordinaires, a déclaré le président et chef de la direction d'IAMGOLD, Steve Letwin. Une solide performance opérationnelle, comprenant une production record à Essakane et la poursuite des améliorations de coûts qui ont engendré une hausse de 50 % du profit brut et des liquidités de 1 milliard $ à la fin de l'exercice. Les résultats de la prospection ont été et continuent d'être exceptionnels. Les réserves aurifères ont augmenté de 86 % à 14,5 millions d'onces, puisque Rosebel et Côté Gold ont enregistré d'importantes hausses, et une estimation des réserves de 1,4 million d'onces a été réalisée à notre projet Boto. Les récents résultats de la préfaisabilité de Boto indiquent un potentiel d'une mine à longue durée de vie et à faibles coûts. À mesure que nous exécutons notre stratégie d'augmenter la valeur nette de l'actif par action, nos principaux actifs s'avèrent être d'importants catalyseurs de croissance. Le mois dernier, nous avons obtenu les droits d'exploration de Brokolonko près de Saramacca, une autre étape importante de notre stratégie de consolidation à Rosebel. En 2019, Saramacca devrait entrer en production et la lixiviation en tas à Essakane pourrait démarrer peu après. La production devrait continuer de s'accroître pour atteindre la pleine production à Westwood en 2020, et celle de Côté Gold devrait potentiellement commencer en 2021. »

Faits saillants de 2017

Performance opérationnelle

Résultats financiers

Développements stratégiques

Après la fin de l'exercice

Prochains catalyseurs de croissance

SOMMAIRE DES RÉSULTATS FINANCIERS ET DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION





Trois mois terminés
le 31 décembre

Exercices terminés
le 31 décembre

Résultats financiers (millions $, sauf indication contraire)

2017


2016


2017


2016


Produits

291,1

$

252,5

$

1 094,9

$

987,1

$

Coût des ventes

250,0

$

233,4

$

942,0

$

884,9

$

Profit brut

41,1

$

19,1

$

152,9

$

102,2

$

Profit net (perte nette) attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD

(17,7)

$

(5,3)

$

501,6

$

52,6

$

Profit net (perte nette) attribuable aux porteurs de capitaux propres ($/action)

(0,04)

$

(0,01

$

1,08

$

0,13

$

Profit net (perte nette) rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD1

(13,8)

$

3,3

$

29,3

$

3,9

$

Profit net (perte nette) rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres ($/action)1

(0,03)

$

0,01

$

0,06

$

0,01

$

Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation

65,2

$

63,8

$

295,3

$

311,1

$

Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement1

68,2

$

62,6

$

294,0

$

291,5

$

Importantes statistiques d'exploitation




Ventes d'or - attribuables (milliers d'onces)

230


218


871


808


Production aurifère - attribuable (milliers d'onces)

228


215


882


813


Prix moyen réalisé de l'or1 ($/once)

1 277

$

1 190

$

1 261

$

1 244

$

Coût des ventes2 ($/once)

802

$

784

$

783

$

794

$

Total des coûts décaissés1 ($/once)

751

$

740

$

755

$

739

$

Coûts de maintien tout inclus1 ($/once)

1 071

$

995

$

1 003

$

1 057

$

Marge sur l'or1 ($/once)

526

$

450

$

506

$

505

$



1

Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.

2

Le coût des ventes, excluant l'amortissement, comme indiqué à la note 37 des états financiers consolidés annuels de la Société, est sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) et n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.

 

FAITS SAILLANTS DE L'EXERCICE 2017 ET DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Rendement financier

Situation financière

Production et coûts

Comme indiqué ci-dessus, la normalisation des coûts de Westwood a cessé au deuxième trimestre de 2017 et par conséquent, les coûts de maintien tout inclus pour l'exercice et au quatrième trimestre de 2017 incluaient une réduction de 1 $ et de néant par once respectivement (33 $ et 43 $ par once en 2016). Le total des coûts décaissés pour l'exercice et le quatrième trimestre incluait aussi des gains dérivés réalisés de 4 $ et de 9 $ par once, respectivement (perte de 1 $ par once et de néant en 2016) liés aux programmes de couverture.

L'engagement envers Zéro Incident se poursuit

PRÉVISIONS DE 2018

Se reporter au communiqué de presse du 16 janvier 2018

Production aurifère attribuable : 850 000 à 900 000 onces

Coûts :

Coût des ventes1 par once

765 $ -    815 $

Total des coûts décaissés2 par once produite

750 $ -    800 $

Coûts de maintien tout inclus2 par once vendue

990 $ - 1 070 $

 

La production aurifère attribuable en 2018 devait avoir une tendance haussière au second semestre de l'exercice. Westwood continuera de se concentrer sur le développement souterrain et devrait produire entre 125 000 et 135 000 onces au cours de l'exercice. À Rosebel, les teneurs supérieures et la meilleure productivité devraient accroître la production (entre 295 000 et 310 000 onces prévues), malgré un débit moindre anticipé en raison d'une proportion de roche dure s'approchant de 60 %. À Essakane (entre 380 000 et 395 000 onces prévues), les teneurs et la récupération devraient augmenter même si le débit devrait baisser comparativement au débit record réalisé en 2017. À la coentreprise Sadiola, la production devrait se situer entre 50 000 et 60 000 onces. Les efforts viseront encore l'optimisation du rendement et les réductions de coûts à tous les sites, et le total des coûts décaissés2 et des coûts de maintien tout inclus2 par once devraient être en baisse au second semestre de l'exercice.

Coûts en immobilisations : 365 millions $ ± 5 %                     

Les coûts en immobilisations en 2018 devraient être considérablement plus élevés que les 220,5 millions $ dépensés en 2017 étant donné le nombre de projets de croissance à faire progresser comme décrit ci-dessous dans la section des coûts en immobilisations autre que le maintien.

Coûts en immobilisations de maintien : 140 millions $, conformes aux coûts de 2017

Les coûts en immobilisations de maintien de 140 millions $ sont semblables à ceux de 2017. Bien que les frais de découverture capitalisés de 45 millions $ devraient être à des niveaux semblables à ceux de 2017, une hausse est à prévoir à Essakane étant donné l'augmentation des activités d'exploitation à Falagountou, contrebalancé par une baisse prévue à Rosebel due à la diminution des ratios de découverture en raison de l'atteinte du corps minéralisé dans les phases actives. Les ratios de découverture à Rosebel devraient être plus élevés en 2019.

Coûts en immobilisations autre que le maintien (développement/expansion) : 225 millions $, progression des projets de croissance

Les prévisions de coûts en immobilisations autre que le maintien de 225 millions $ comprennent 85 millions $ à Rosebel, surtout pour les travaux initiaux de mise en valeur de Saramacca dont le commencement de la production est prévu au second trimestre de 2019, 75 millions $ à Essakane, y compris 30 millions $ initiaux pour le projet de lixiviation en tas dont la construction devrait commencer au second semestre de 2018 et 45 millions $ à Westwood principalement pour le développement de l'expansion et l'accroissement. Les 15 millions $ alloués aux projets généraux et de mise en valeur sont principalement associés à l'étude de faisabilité du projet Côté Gold dont l'achèvement est prévu au premier semestre de 2019. Les 5 millions $ à Sadiola incluent des engagements antérieurs liés au projet des sulfures. Les estimations des coûts en immobilisations pourraient être révisées au cours de l'exercice à mesure de l'achèvement des études.

Amortissement 

La charge d'amortissement en 2018 devrait se situer entre 275 $ et 285 millions $.

Impôts sur les résultats           

La Société s'attend à payer en trésorerie des impôts se situant entre 40 millions $ et 55 millions $ en 2018. De plus, des redressements des actifs ou des passifs d'impôts différés pourraient être comptabilisés au cours de l'exercice.

PRODUCTION D'OR ATTRIBUABLE ET COÛTS







Production
aurifère
 (milliers d'onces)

Coût des

ventes1
($ par once)

Total des coûts
décaissés3
($ par once produite)

Coûts de maintien
tout inclus3
($ par once
vendue)

Trois mois terminés
le 31 décembre

2017

2016

2017


2016


2017


2016


2017


2016


Propriétaire-exploitant





Essakane (90 %)

102

96

792

$

725

$

715

$

686

$

990

$

948

$

Rosebel (95 %)

79

83

766


710


700


667


1 018


799


Westwood (100 %)2

29

18

909


1 452


928


880


1 017


1 281


Propriétaire-exploitant4

210

197

802

$

784

$

739


695


1 068


966


Coentreprises

18

18



882


1 231


1 114


1 265


Total des exploitations

228

215



751

$

740

$

1 071

$

995

$

Coût des ventes1 ($/once)



802

$

784

$





Coûts décaissés sans les redevances





698

$

686

$



Redevances




53


54



Total des coûts décaissés3





751

$

740

$



Coûts de maintien tout inclus3







1 071

$

995

$








Production
aurifère
 (milliers d'onces)

 

Coût des

ventes1
($ par once)

Total des coûts
décaissés3
($ par once produite)

Coûts de maintien
tout inclus3
($ par once

vendue)

Exercices terminés
 le 31 décembre

2017

2016

2017


2016


2017


2016


2017


2016


Propriétaire-exploitant










Essakane (90 %)

389

377

785

$

716

$

738

$

668

$

957

$

977

$

Rosebel (95 %)

302

296

755


768


716


729


931


988


Westwood (100 %)2

125

65

844


1 324


824


894


972


1 182


Propriétaire-exploitant4

816

738

783

$

794

$

743


712


1 001


1 056


Coentreprises

66

75





909


996


1 023


1 067


Total des exploitations

882

813





755

$

739

$

1 003

$

1 057

$

Coût des ventes1 ($/once)



783

$

794

$








Coûts décaissés sans les redevances






703

$

683

$




Redevances





52


56





Total des coûts décaissés3





755

$

739

$




Coûts de maintien tout inclus3









1 003

$

1 057

$


1

Le coût des ventes, excluant l'amortissement, comme indiqué à la note 37 des états financiers annuels consolidés de la Société, est sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) et n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.

2

Le coût des ventes par once vendue à Westwood ne prend pas en considération l'incidence de la normalisation des coûts pour le quatrième trimestre et l'exercice de 2017 de néant et de 6 $ par once (518 $ et 385 $ en 2016) respectivement.

3

Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion. Comprend Essakane, Rosebel, Westwood et les coentreprises en fonction de la proportion attribuable.

4

Le coût des ventes du propriétaire-exploitant et les coûts de maintien tout inclus comprennent les frais généraux et administratifs. Se reporter au rapprochement des coûts de maintien tout inclus à la page 46 du rapport de gestion (en anglais seulement).

 

ANALYSE DES ACTIVITÉS DE CHAQUE SITE MINIER

Mine Essakane - Burkina Faso (participation d'IAMGOLD - 90 %)

Essakane a réalisé une production aurifère record en 2017, dépassant la capacité nominale de l'usine. Ceci reflète les améliorations apportées au design du revêtement du broyeur SAG et de meilleures pratiques d'exploitation et d'entretien qui ont permis d'accroître la capacité de l'usine, la cadence et la disponibilité du circuit.

La production aurifère attribuable se chiffrait à 102 000 onces au quatrième trimestre et à 389 000 onces pour l'exercice 2017, en hausse de 6 % et de 3 % respectivement, comparativement à la production aux mêmes périodes de l'exercice précédent. Ces hausses provenaient essentiellement du débit et de la récupération supérieurs, en partie contrebalancés par des teneurs moindres.

La production de l'usine de 13,9 millions de tonnes en 2017 a dépassé la capacité nominale de 10,8 millions de tonnes, malgré 86 % de roche dure, et la production de l'usine du quatrième trimestre était supérieure à celle à la même période de l'exercice précédent malgré la présence de 85 % de roche dure (65 % en 2016).

En raison de la séquence d'exploitation, les teneurs ont baissé au quatrième trimestre de 2017 comparativement à la même période de l'exercice précédent. L'activité minière a augmenté par suite des initiatives d'amélioration de la disponibilité de l'équipement et de la productivité, y compris l'ajout de deux foreuses de production et d'une nouvelle chargeuse. La récupération à l'usine s'améliore puisque l'extraction se poursuit dans les zones ne comportant pas de graphite.

Le coût des ventes de 792 $ par once au quatrième trimestre de 2017 et de 785 $ pour l'exercice était en hausse de 9 % et de 10 % respectivement par rapport à ceux aux mêmes périodes de l'exercice précédent. Ces hausses étaient principalement attribuables aux frais de découverture capitalisés inférieurs en raison de la séquence d'exploitation, aux prix supérieurs réalisés de l'énergie, aux coûts supérieurs liés au traitement d'une proportion accrue de roche dure et à une baisse du dollar américain par rapport à l'euro.

Le total des coûts décaissés de 715 $ par once produite au quatrième trimestre de 2017 et de 738 $ pour l'exercice était supérieur de 4 % et de 10 % respectivement par rapport à ceux aux mêmes périodes de l'exercice précédent. Ces hausses étaient principalement attribuables aux coûts des ventes accrus pour les raisons mentionnés plus haut. Le total des coûts décaissés par once au quatrième trimestre et pour l'exercice 2017 comprenait l'incidence favorable des gains réalisés sur dérivés liés aux programmes de couverture totalisant 12 $ et 5 $ par once respectivement (pertes de 1 $ aux deux périodes en 2016).

Les coûts de maintien tout inclus de 990 $ par once vendue au quatrième trimestre de 2017 ont augmenté de 4 % comparativement à la même période de l'exercice précédent, essentiellement en raison d'une hausse du coût des ventes, en partie contrebalancée par une augmentation du volume des ventes et une diminution des coûts en immobilisations de maintien. Les coûts de maintien tout inclus de 957 $ par once pour l'exercice 2017 ont diminué de 2 % comparativement à l'exercice précédent, essentiellement en raison d'une baisse des coûts en immobilisations de maintien et d'une hausse du volume des ventes, partiellement contrebalancées par une hausse du coût des ventes. Les coûts de maintien tout inclus au quatrième trimestre et pour l'exercice 2017 comprenaient l'incidence favorable des gains réalisés sur instruments dérivés de 14 $ et de 6 $ par once respectivement (pertes de 1 $ et de néant en 2016).

Perspectives

En 2018, la production attribuable d'Essakane devrait se situer entre 380 000 et 395 000 onces. Essakane continue de se concentrer sur l'optimisation de la production en augmentant l'efficacité d'extraction et de traitement comportant des proportions élevées de roche dure. En vue d'améliorer la récupération, une étude géo-métallurgique devrait être achevée d'ici la fin du premier trimestre de 2018 qui améliorerait la capacité de repérer l'emplacement des poches de matière graphitique dans les zones minéralisées. Le module de génération d'oxygène devrait augmenter la récupération en améliorant la cinétique de la lixiviation et améliorer l'efficacité du circuit en réduisant la consommation de réactifs devrait être mis en service à la fin de 2018.

L'achèvement de l'étude de préfaisabilité concernant le projet de lixiviation en tas est prévu au deuxième trimestre de 2018. L'installation de lixiviation en tas pourrait offrir une méthode à faible coût de traitement du minerai marginal et à basse teneur ainsi que de certains empilements existants et, l'installation jumelée au circuit de charbon en lixiviation (CEL), viendrait faire augmenter la production potentielle totale annuelle du site. De plus, la combinaison de la lixiviation en tas et du CEL fournit une bonne occasion de justifier des agrandissements additionnels pour prolonger la durée de vie de l'exploitation.

La construction d'une centrale solaire a commencé au deuxième trimestre de 2017 et devrait être achevée d'ici la fin du premier trimestre de 2018.

Essakane continue de se concentrer sur l'expansion des ressources dans des secteurs adjacents et sous la fosse Essakane.

L'excellent rendement de l'usine à Essakane, l'optimisation continue de la performance et le potentiel de croissance découlant de la lixiviation en tas et des parcs de propriétés hautement prometteurs confèrent des avantages considérables à sa durée de vie actuelle.

Mine Rosebel - Suriname (participation d'IAMGOLD - 95 %)

La production d'or attribuable au quatrième trimestre de 2017 s'élevait à 79 000 onces comparativement à 83 000 onces à la même période de l'exercice précédent. La baisse de production émanait essentiellement des teneurs moindres. Malgré une proportion de roche dure de 49 % au quatrième trimestre de 2017 (26 % en 2016), les améliorations majeures apportées à l'usine en 2016 ont continué d'être bénéfiques au débit de production. D'autres améliorations en vue de maximiser le rendement du broyeur SAG et de réduire la consommation d'énergie sont en cours. Pour l'exercice, la production attribuable s'élevait à 302 000 onces, en hausse de 2 % comparativement à 2016 dû au débit et aux teneurs supérieurs en partie contrebalancés par une récupération moindre.

Le coût des ventes par once totalisait 766 $ au quatrième trimestre de 2017, de 8 % supérieur à la même période de l'exercice précédent en raison des coûts d'énergie supérieurs jumelés au volume des ventes inférieur. Le coût des ventes par once en 2017 s'élevait à 755 $, soit 2 % de moins qu'en 2016, principalement en raison d'un volume des ventes supérieur, en partie contrebalancé par des coûts d'énergie accrus.

Le total des coûts décaissés par once produite totalisait 700 $ au quatrième trimestre de 2017, 5 % de plus qu'à la même période de l'exercice précédent essentiellement en raison des coûts d'énergie supérieurs jumelés à une production moindre. Le total des coûts décaissés par once produite totalisait 716 $ en 2017, 2 % de moins qu'en 2016 principalement attribuable à une production supérieure, en partie contrebalancé par des coûts d'énergie accrus.

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue s'élevaient à 1 018 $ au quatrième trimestre de 2017, soit 27 % de plus qu'à l'exercice précédent, principalement en raison d'une hausse des coûts en immobilisations de maintien. Les coûts de maintien tout inclus par once se chiffraient à 931 $ en 2017, 6 % de moins qu'en 2016, essentiellement à cause d'une baisse des coûts en immobilisations de maintien.

Perspectives

En 2018, la production attribuable de Rosebel devrait se situer entre 295 000 et 310 000 onces. Le site continuera à travailler à l'optimisation de la capacité d'exploitation en améliorant le rendement du forage et en augmentant la charge utile de la flotte de transport. En même temps, les initiatives en vue de réduire davantage les coûts se poursuivront, y compris l'amélioration du dénoyage des fosses, qui en retour, viendra diminuer la dilution et accroître la durée utile des pneus. Même si le débit de l'usine devrait diminuer comparativement à celui de 2017 puisque la proportion de roche dure approche les 60 %, cette diminution devrait être contrebalancée par l'amélioration des teneurs et des taux de récupération.

Les réserves de Rosebel ont augmenté de 69 % au 31 décembre 2017 (estimations excluant Saramacca)
Au 31 décembre 2017, la Société a annoncé des réserves aurifères attribuables prouvées et probables à Rosebel de 3,3 millions d'onces, d'une teneur de 1,0 g Au/t, un accroissement de 69 % depuis la fin de 2016. Les ressources d'or mesurées et indiquées totales attribuables (incluant les réserves) estimées à Rosebel ont augmenté de 51 % à 8,6 millions d'onces et les ressources présumées attribuables estimées ont augmenté de 327 % à 2,6 millions d'onces d'une teneur de 1,0 g Au/t (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2018). Le prix de l'or utilisé dans l'estimation des ressources minérales de 1 200 $ par once pour les réserves et de 1 500 $ par once pour les ressources n'a pas changé. Ces augmentations sont principalement attribuables à l'optimisation de la conception de la mine, aux réductions des coûts et à la prospection à proximité de la mine.

Première estimation des ressources de Saramacca : production visée en 2019
Dans la même année de l'acquisition de la propriété Saramacca située à environ 25 kilomètres au sud de l'usine, la Société a déclaré une première estimation des ressources le 5 septembre 2017. La ressource compterait 1,0 million d'onces de ressources indiquées et 0,5 million d'onces de ressources présumées, sur une base à 100 %. Le gisement Saramacca, qui demeure ouvert sur la longueur dans les deux directions et en profondeur, présente une forte possibilité d'expansion de la ressource. Le forage au second semestre de l'exercice visait à accroître la confiance dans les ressources actuelles, à cibler les expansions et à repérer des zones minéralisées additionnelles. À la fin de l'exercice, 29 775 mètres de forage avaient été réalisés et les résultats de ce forage de définition et d'expansion serviront à repérer des intersections additionnelles à teneurs élevées. Les principaux résultats comprenaient 39,0 mètres d'une teneur de 3,47 g Au/t, 34,5 mètres d'une teneur de 4,50 g Au/t et 6,0 mètres d'une teneur de 67,39 g Au/t (voir le communiqué de presse en date du 16 novembre 2017). Les résultats seront intégrés dans une mise à jour du modèle de la ressource en 2018.

La Société a l'intention d'achever les travaux lié aux demandes de permis et de produire une estimation préliminaire des réserves pour Saramacca au cours du second semestre de 2018. Une étude d'impact environnemental et social et des travaux techniques préliminaires sur la conception minière et l'infrastructure sont en cours. Des essais métallurgiques viendront affiner les hypothèses liées à la récupération, tester les caractéristiques de concassage et de broyage du minerai et évaluer la variabilité métallurgique à l'échelle du gisement. À l'aide du nouveau modèle de blocs, les nouvelles conceptions minières et la planification intégrée aux principales ressources de Rosebel commenceront en 2018. Rosebel travaille à faire avancer la mise en valeur du gisement en vue d'atteindre la production au second semestre de 2019. Étant donné les teneurs supérieures (la teneur des ressources indiquées a fait plus que doubler la teneur moyenne des réserves de Rosebel) et l'abondance de minerai tendre (environ 60 % des ressources), Saramacca devrait avoir une incidence positive sur le profil de coûts une fois intégrée dans le plan minier.

Obtention des droits d'exploration de la propriété Brokolonko
Le 24 janvier 2018, la Société a annoncé la signature d'un accord avec le gouvernement du Suriname lui conférant les droits d'exploration de la propriété Brokolonko, située juste au nord-ouest de la propriété Saramacca. Brokolonko serait apparemment située dans le même corridor minéralisé que Saramacca et pourrait contenir une nouvelle source de roche molle à teneur élevée qui prolongerait davantage la durée de vie de la mine et améliorerait encore plus son profil de coûts. La propriété nécessitera d'importants travaux de prospection afin de confirmer la présence d'une minéralisation et de la faire passer au stade des ressources (voir le communiqué de presse en date du 24 janvier 2018).

Rosebel accumule les réussites grâce aux initiatives d'optimisation de la performance, l'expansion considérable des réserves, de la ressource Saramacca et au regroupement de d'autres parcs de propriétés prometteurs à proximité de l'usine qui lui permettront de continuer et de maintenir la rentabilité à mesure qu'elle prolonge la durée de vie de la mine.

Mine Westwood - Canada (participation d'IAMGOLD - 100 %)

La production aurifère attribuable au quatrième trimestre et pour l'exercice 2017 s'élevait à 29 000 onces et à 125 000 onces respectivement, en hausse de 61 % et de 92 % respectivement comparativement aux mêmes périodes de l'exercice antérieur. La production accrue était principalement due à l'accroissement continu qui a fait augmenter les tonnes extraites et le débit. Même si les teneurs à l'usine étaient plus élevées pour le trimestre et pour l'exercice que celles aux mêmes périodes de l'exercice précédent, elles étaient inférieures aux teneurs extraites en raison du traitement des empilements de minerai marginal dans le but d'utiliser la capacité d'usinage disponible pendant que la mine continue d'accroître sa production. Les teneurs, en excluant le minerai marginal au quatrième trimestre et pour l'exercice 2017, s'élevaient à 8,01 g Au/t et à 7,8 g Au/t respectivement (8,51 g Au/t et 7,2 g Au/t en 2016).

Au cours du quatrième trimestre, le développement souterrain a continué de permettre l'accès à de nouveaux secteurs d'exploitation grâce aux 2 800 et 400 mètres de développement latéral et vertical respectifs réalisés donnant une moyenne de 35 mètres par jour. Westwood prévoit effectuer 18,1 kilomètres de développement souterrain en 2017, incluant 15,8 et 2,3 kilomètres de développement latéral et vertical respectivement, principalement axé sur l'aménagement de rampes et de l'infrastructure des prochains blocs à des niveaux inférieurs.

Le coût des ventes par once au quatrième trimestre et pour l'exercice 2017 totalisait 909 $ et 844 $, soit 37 % et 36 % plus bas respectivement que ceux aux mêmes périodes de l'exercice précédent en raison du volume des ventes supérieur à la suite de l'accroissement continu.

Le total des coûts décaissés par once produite au quatrième trimestre de 2017 de 928 $ a connu une hausse de 5 % par rapport à la même période de l'exercice précédent attribuable à l'incidence de l'affaiblissement du dollar américain comparativement au dollar canadien. Pour l'exercice, le total des coûts décaissés par once de 824 $ était 8 % inférieur à ceux de 2016 en raison d'une production supérieure grâce à l'accroissement continu.

Les coûts de maintien tout inclus par once vendue s'élevaient à 1 017 $ au quatrième trimestre de 2017 et à 972 $ pour l'exercice, en baisse de 21 % et de 18 % respectivement par rapport aux mêmes périodes de l'exercice précédent dû au coût des ventes moindre et aux coûts en immobilisations de maintien inférieurs.

Westwood normalisait ses coûts imputables aux stocks conformément aux Normes internationales d'information financière depuis l'événement sismique survenu en mai 2015. Cette normalisation a cessé au début du deuxième trimestre de 2017 lorsque Westwood a atteint des niveaux de production normaux. La Société a normalisé les coûts du quatrième trimestre et de l'exercice 2017 de néant et de 0,7 million $ respectivement (9,4 millions $ et 26,4 millions en 2016). La Société a réduit le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout inclus au quatrième trimestre de néant par once produite et vendue respectivement (551 $ et 518 $ en 2016) et pour l'exercice de 2017 de 6 $ par once produite et vendue (409 $ et 385 $ en 2016).

Perspectives

En 2018, Westwood devrait produire entre 125 000 et 135 000 onces, et cette production proviendra de deux des six blocs miniers conçus. En mettant l'accent sur les activités de développement des blocs de production et d'expansion, Westwood devrait atteindre ses cibles de production et ses objectifs de coûts en 2018 tout en continuant d'accroître la production en vue d'atteindre la pleine production d'ici 2020. En 2018, Westwood prévoit réaliser 12 kilomètres de développement latéral et vertical.

Mine Sadiola - Mali (participation d'IAMGOLD - 41 %)

La production d'or attribuable de 18 000 onces au quatrième trimestre de 2017 était légèrement supérieure à celle à la même période de l'exercice précédent en raison de meilleures teneurs en partie contrebalancées par un débit moindre. La production d'or attribuable de l'exercice 2017 se chiffrait à 63?000 onces, soit 10 % de moins qu'à l'exercice précédent en raison des teneurs moindres, en partie contrebalancées par un débit supérieur.

Le total des coûts décaissés par once produite, totalisant 880 $ au quatrième trimestre de 2017 et 903 $ pour l'exercice 2017, était de 25 % et de 7 % plus bas qu'à la même période de l'exercice précédent respectivement. Les coûts de maintien tout inclus par once vendue s'élevaient à 1 118 $ au quatrième trimestre de 2017 et à 1 104 $ pour l'exercice, soit 14 % et 3 % de moins respectivement qu'aux mêmes périodes de l'exercice précédent. Les coûts moindres en 2017 étaient occasionnés par le soutirage à partir des empilements de minerai marginal.

Sadiola devrait produire entre 50 000 et 60 000 onces en 2018.

Les discussions avec le gouvernement du Mali se poursuivent concernant le projet des sulfures de Sadiola. Malgré les efforts de la Société et les avantages qui seraient générés par le projet au niveau local ainsi que pour le gouvernement du Mali, les conditions essentielles qui feraient aller de l'avant le projet ne sont toujours pas résolues. La Société demeure engagée à réaliser le projet, mais s'il n'y a pas entente, la mine Sadiola entrera en phase d'exploitation limitée, puis, une fois les empilements épuisés, elle passera en mode d'arrêt de l'exploitation (surveillance et entretien).

PROJETS DE MISE EN VALEUR

Projet en coentreprise Côté Gold - Canada

Depuis l'acquisition de Côté Gold il y a cinq ans, la Société a mené à bien les activités nécessaires pour faire progresser le projet, et en 2017, elle a franchi des étapes importantes qui ont permis de faire avancer le projet vers la mise en valeur. La Société a réalisé une évaluation économique préliminaire, obtenu les approbations du gouvernement provincial à la suite de celles obtenues du gouvernement provincial l'année précédente à la suite des évaluations environnementales, annoncé des résultats positifs à l'issue de l'étude de préfaisabilité (ÉPF), converti près de six millions d'onces de ressources en réserves (sur une base de 100 %), formé une coentreprise avec Sumitomo Metal Mining et lancé une étude de faisabilité.

Le projet Côté Gold situé dans le nord de l'Ontario est une coentreprise détenue à 70 % par l'exploitant IAMGOLD et à 30 % par Sumitomo Metal Mining Co. Ltd. Le projet contient des réserves minérales estimées au 31 décembre 2017, sur une base de 100 %, comprenant des réserves probables totalisant 196,1 millions de tonnes d'une teneur de 0,94 g Au/t représentant 5,9 millions d'onces. Aussi sur une base de 100 % du projet, les ressources indiquées (comprenant les réserves) sont estimées à 281,2 millions de tonnes d'une teneur de 0,89 g Au/t représentant 8,0 millions d'onces et les ressources présumées à 76,5 millions de tonnes d'une teneur de 0,50 g Au/t représentant 1,2 million d'onces (voir le communiqué en date du 12 février 2018).

L'ÉPF indique un projet potentiel économiquement viable qui, à un prix de l'or de 1?250 $ par once, générerait un taux de rendement interne après impôt de 14 %. Le projet comporterait une durée de vie de la mine de 17 ans, une production aurifère annuelle moyenne de 207 000 onces attribuables d'or à un total des coûts décaissés de 605 $ par once produite et des coûts de maintien tout inclus de 689 $ par once vendue. Un rapport technique résumant l'ÉPF a été déposé sur SEDAR.

Selon les recommandations de l'étude de préfaisabilité réalisée au deuxième trimestre (voir le communiqué de presse en date du 5 juin 2017), les partenaires en coentreprise travaillant avec Wood Group (anciennement Amec Foster Wheeler) ont entamé une étude de faisabilité qui devrait être terminée au premier semestre de 2019. Au troisième trimestre de 2017, un programme de forage de définition a commencé dans le but de mettre à jour les ressources présumées près de la surface et de les convertir à la catégorie indiquée ainsi que d'évaluer la variation des teneurs dans la fosse initiale. Environ 27 000 mètres de forage au diamant avaient été réalisés à la fin de l'exercice.

Sous réserve d'une étude de faisabilité acceptable, d'un environnement de mise en valeur favorable et d'une décision de construction positive par la coentreprise de Côté Gold, la production commerciale devrait commencer en 2021.

Les activités de prospection régionale se poursuivent sur la propriété de 516 kilomètres carrés entourant le gisement de Côté Gold, dans le but de développer et d'évaluer des cibles qui pourraient contribuer à maximiser la flexibilité de la Société à l'égard des décisions de mise en valeur futures.

PROSPECTION

En 2017, la Société a dépensé 68 millions $ en prospection et en études de projet comparativement à 44,0 millions $ en 2016. L'augmentation est conforme au programme de prospection et d'études de projet prévu de plus grande envergure. Des 68 millions $ dépensés en 2017, 38,4 millions $ étaient imputés aux charges et 12,3 millions $ à la prospection immobilisée. La section suivante résume l'état d'avancement des projets de prospection minière les plus avancés de la Société.

Projets en propriété exclusive

Boto - Sénégal

Après la fin de l'exercice, la Société a annoncé les résultats d'une étude de préfaisabilité (ÉPF) réalisée conjointement par IAMGOLD et Lycopodium Minerals Canada Ltd., à partir des données des études techniques effectuées par d'autres consultants (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2018). L'ÉPF servira à établir l'option de mise en valeur privilégiée, à démontrer la viabilité économique du projet, à appuyer la déclaration des réserves minérales et à déterminer les travaux supplémentaires recommandés pour étayer la réalisation d'une étude de faisabilité.

D'après les résultats de l'ÉPF, le projet Boto recèle des réserves minérales estimées au 31 décembre 2017 qui comprennent des réserves probables totalisant 26,8 millions de tonnes d'une teneur de 1,64 g Au/t représentant 1,4 million d'onces d'or. Les ressources indiquées (comprenant les réserves) sont estimées à 37,4 millions de tonnes d'une teneur de 1,60 g Au/t représentant 1,9 million d'onces et les ressources présumées à 11,0 millions de tonnes d'une teneur de 1,66 g Au/t représentant 594 000 onces (voir le communiqué en date du 12 février 2018).

D'après l'ÉPF, le projet serait potentiellement viable économiquement; à un prix de l'or de 1?275 $ par once, il générerait un taux de rendement interne après impôt estimé à 13,3 %. Le projet compterait une durée de vie de la mine de 13,5 ans et produirait en moyenne 95 000 onces d'or par an à des coûts décaissés moyens directs de 707 $ par once produite et des coûts de maintien tout inclus de 829 $ par once vendue. Un rapport technique résumant l'ÉPF sera déposé sur SEDAR.

L'ÉPF recommande la réalisation d'une étude de faisabilité pour valider et approfondir les éléments conceptuels de mise en valeur établis dans l'ÉPF. L'étude de faisabilité comprendrait du forage additionnel, des essais métallurgiques et autres études techniques et environnementales, y compris des analyses hydrogéologiques et géotechniques. La Société a entamé et s'attend à terminer l'étude de faisabilité au cours du second semestre de 2018.

De plus, les activités d'exploration continueront à la concession Boto pour évaluer les ressources minérales additionnelles sur des cibles hautement prioritaires.

Pitangui - Brésil

Au 31 décembre 2017, les ressources minérales publiées pour le gisement São Sebastião comprenaient des ressources présumées de 5,4 millions de tonnes d'une teneur de 4,7 g Au/t représentant 819 000 onces d'or (voir le communiqué de presse en date du 12 février 2018).

En 2017, environ 9 600 mètres de forage au diamant ont été réalisés. L'objectif visait à évaluer l'axe de plongée de la zone d'extension du gisement São Sebastião pour y découvrir des ressources supplémentaires dont les résultats ont été intégrés dans le modèle de la ressource, et à tester des cibles de prospection prioritaires comportant potentiellement des zones additionnelles de minéralisation.

Un programme de forage d'exploration totalisant environ 17 000 mètres est prévu en 2018 pour continuer à tester les cibles de prospection restantes sur la propriété.

Siribaya - Mali

Au 31 décembre 2017, le total des ressources indiquées estimées du projet Siribaya comprenait des ressources indiquées de 2,1 millions de tonnes d'une teneur de 1,9 g Au/t représentant 129 000 millions d'onces d'or et des ressources présumées de 19,8 millions de tonnes d'une teneur de 1,7 g Au/t représentant 1,1 million d'onces (voir le communiqué en date du 12 février 2018).

En 2017, environ 19 500 mètres de forage au diamant et en circulation inverse ont été effectués. Le programme de forage est conçu pour confirmer la géométrie des zones minéralisées connues du gisement Diakha et prolonger la minéralisation aurifère sur la longueur au nord et au sud où des résultats encourageants ont précédemment été obtenus.

Après la fin de l'exercice, la Société a annoncé des résultats forage provenant du programme de 2017 qui délimitait les structures à teneurs élevées dans les ressources connues et confirmait l'extension de la minéralisation. Les principaux résultats comprenaient 26,0 mètres d'une teneur de 6,79 g Au/t incluant 8,0 mètres d'une teneur de 20,52 g Au/t ; 18,0 mètres d'une teneur de 11,06 g Au/t incluant 6,0 mètres d'une teneur de 32,45 g Au/t ; 16,0 mètres d'une teneur de 7,65 g Au/t incluant 4,0 mètres d'une teneur de 28,94 g Au/t ; 50,0 mètres d'une teneur de 2,01 g Au/t incluant 4,0 mètres d'une teneur de 9,7 g Au/t (voir le communiqué en date du 31 janvier 2018).

En 2018, environ 15 000 mètres de forage sont prévus en vue de continuer à tester les expansions de la ressource du gisement Diakha ainsi qu'explorer les autres cibles prioritaires identifiées. Les résultats de forages, ainsi que ceux du programme de 2017, seront intégrés au modèle du gisement et utilisés pour mettre à jour les ressources minérales en 2018.

Projets en coentreprises

La section ci-dessous présente les grandes lignes des projets de prospection de la Société détenus en coentreprises. Les accords sont généralement établis selon certaines conditions donnant l'option à la Société d'accroître sa participation au fil du temps, en appuyant la décision de le faire d'après les résultats de prospection au fur et à mesure qu'ils sont connus.

Monster Lake - Canada (convention de participation conditionnelle avec TomaGold Corporation)

Au cours de 2017, la Société a réalisé approximativement 12 500 mètres de forage au diamant pour évaluer le potentiel de la ressource Mégane et des zones inférieures. Les résultats d'analyse publiés au cours de l'exercice comprennent les principaux résultats suivants : 4,4 mètres d'une teneur de 5,21 g Au/t ; 3,1 mètres d'une teneur de 121,67 g Au/t ; 1,8 mètre d'une teneur de 85,27 g Au/t; 3,5 mètres d'une teneur de 67,42 g Au/t; 5,0 mètres d'une teneur de 80,28 g Au/t et 1,6 mètre d'une teneur de 39,48 g Au/t (voir les communiqués de presse en date du 11 mai et du 6 juillet 2017). Les résultats serviront à guider les prochains forages et seront intégrés au modèle du dépôt pour étayer la réalisation d'une première estimation des ressources minérales qui est en cours.

Nelligan - Canada (convention de participation conditionnelle avec Vanstar Mining Resources Inc.)

Au cours du premier semestre de l'exercice, la Société a réalisé environ 7 700 mètres de forage au diamant pour explorer en grande partie un système d'altération nouvellement découvert encaissant une minéralisation aurifère située au nord de la zone Liam. Les résultats d'analyses publiés pendant l'exercice comprenant les résultats suivants : 29,9 mètres d'une teneur de 1,29 g Au/t, 24,0 mètres d'une teneur de 1,16 g Au/t, 8,0 mètres d'une teneur de 3,23 g Au/t, 11,3 mètres d'une teneur de 2,78 g Au/t, 34,3 mètres d'une teneur de 2,01 g Au/t, incluant 4,4 mètres d'une teneur de 7,66 g Au/t, et 11,6 mètres d'une teneur de 2,38 g Au/t (voir les communiqués de presse de Vanstar en date du 1er juin et du 5 septembre 2017).

En 2018, un programme de forage au diamant totalisant environ 12 000 mètres est prévu pour évaluer le potentiel du système minéralisé récemment découvert.

Borosi Est - Nicaragua (convention de participation conditionnelle avec Calibre Mining Corporation)

Au cours de 2017, environ 9 800 mètres de forage au diamant ont été réalisés pour évaluer le potentiel de ressources contenues dans les veines Guapinol, Riscos de Oro, Dôme Est et Cadillac. Les résultats publiés incluaient les principaux résultats suivants : 8,0 mètres d'une teneur de 1,57 g Au/t et 38,3 g Ag/t; 1,8 mètre d'une teneur de 5,69 g Au/t et 71,1 g Ag/, 4,1 mètres d'une teneur de 0,38 g Au/t et 328,3 g Ag/t, et 6,0 mètres d'une teneur de 2,74 g Au/t et 42,5 g Ag/t provenant de la cible Dôme Est (voir les communiqués de presse de Calibre en date du 2 juin et du 17 août 2017).

Une mise à jour du rapport technique NC 43-101 de l'estimation des ressources est en cours et intégrera 26 000 mètres supplémentaires de forage réalisés au cours des quatre dernières années.

Autre

Loma Larga (anciennement Quimsacocha) - Équateur

IAMGOLD, par sa part de 35,6 % dans les capitaux propres d'INV Metals, détient une participation indirecte dans le projet aurifère, argentifère et cuprifère Loma Larga en Équateur méridional. INV Metals a terminé l'étude de préfaisabilité étayant la proposition de mise en valeur d'une mine souterraine d'une production anticipée de 3 000 tonnes par jour, une production d'or annuelle moyenne de 150 000 onces et une durée de vie de la mine d'environ 12 ans (voir le communiqué de presse d'INV Metals en date du 14 juillet 2016). Une étude de faisabilité a débuté au deuxième trimestre de 2017 dont la réalisation devrait prendre 18 mois (voir le communiqué de presse d'INV Metals en date du 22 juin 2017).

RENVOIS (excluant les tableaux)

1

Le coût des ventes, excluant l'amortissement, comme indiqué à la note 37 des états financiers annuels consolidés de la Société sur une base attribuable d'onces vendues (hormis les participations ne donnant pas le contrôle de 10 % à Essakane et de 5 % à Rosebel) n'inclut pas les coentreprises comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.

2

Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter au rapprochement de la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion.

3

Le taux JART désigne le nombre d'incidents occasionnant des jours d'absence, des restrictions et des transferts par 100 employés.

 

ÉTATS CONSOLIDÉS DE LA SITUATION FINANCIÈRE





(En millions de dollars américains)

31 décembre
2017

31 décembre
2016

Actifs



Actifs courants




Trésorerie et équivalents de trésorerie

664,1

$

652,0

$


Trésorerie affectée

--


92,0



Placements courants

127,2


--



Contrepartie à recevoir

93,8


--



Créances et autres actifs courants

75,9


61,0



Stocks

200,0


207,9



1 161,0


1 012,9


Actifs non courants




Participations dans des entreprises associées et coentreprises constituées en société

69,0


52,6



Immobilisations corporelles

1 940,2


1 868,2



Actifs de prospection et d'évaluation

474,6


169,2



Impôts sur les résultats à recevoir

17,3


29,2



Trésorerie affectée

24,5


18,7



Stocks

177,6


156,0



Autres actifs

102,7


93,7



2 805,9


2 387,6



3 966,9

$

3 400,5

$

Passifs et capitaux propres



Passifs courants




Fournisseurs et autres créditeurs

196,2

$

162,9

$


Impôts sur les résultats à payer

14,9


14,7



Portion courante des provisions

17,1


15,8



Autres passifs

2,9


2,1



231,1


195,5


Passifs non courants




Passifs d'impôts différés sur les résultats

198,2


159,0



Provisions

299,0


289,8



Dette à long terme

391,6


485,1



Autres passifs

0,2


--



889,0


933,9



1 120,1


1 129,4


Capitaux propres



Capitaux propres attribuables aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD




Actions ordinaires

2 677,8


2 628,2



Surplus d'apport

43,0


40,1



Résultats non distribués (déficit)

91,3


(409,7)



Cumul des autres éléments du résultat global (perte)

(20,5)


(36,9)



2 791,6


2 221,7


Participations ne donnant pas le contrôle

55,2


49,4



2 846,8


2 271,1


Engagements et éventualités




3 966,9

$

3 400,5

$

 

ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS





(non audités)

Trois mois terminés le
31 décembre

Exercices terminés
le 31 décembre

(En millions de dollars américains, sauf les données par action)

2017


2016


2017


2016


Produits

291,1

$

252,5

$

1 094,9

$

987,1

$

Coût des ventes

250,0


233,4


942,0


884,9


Profit brut

41,1


19,1


152,9


102,2


Frais généraux et administratifs

(12,5)


(10,0)


(40,3)


(38,8)


Dépenses de prospection

(8,8)


(11,1)


(38,4)


(31,7)


Reprise de pertes de valeur

--


--


524,1


--


Autres revenus (charges)

(10,3)


11,0


(18,3)


0,8


Profit provenant des exploitations

9,5


9,0


580,0


32,5


Part du profit net (perte nette) provenant des participations dans les
entreprises associées et coentreprises constituées en société, nette d'impôts

4,8


(1,4)


15,0


6,1


Frais financiers

(1,3)


(3,5)


(10,9)


(25,2)


Gain (perte) de change

(1,5)


(6,2)


7,3


(5,2)


Produits d'intérêts et gains sur instruments dérivés et autres

1,9


(1,7)


16,7


87,0


Profit (perte) avant les impôts sur les résultats

13,4


(3,8)


608,1


95,2


Impôts sur les résultats

(30,3)


1,0


(97,6)


(33,4)


Profit net (perte nette)

(16,9)

$

(2,8)

$

510,5

$

61,8

$

Profit net (perte nette) attribuable aux





Porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD Corporation

(17,7)

$

(5,3)

$

501,6

$

52,6

$

Participations ne donnant pas le contrôle

0,8


2,5


8,9


9,2


Profit net (perte nette)

(16,9)

$

(2,8)

$

510,5

$

61,8

$

Attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD Corporation





Moyenne pondérée du nombre d'actions ordinaires en circulation
(en millions)






De base                                                                                                        

465,2


451,8


463,0


420,8



Dilué

465,2


451,8


467,5


423,9


Profit (perte) par action ($ par action)






De base

(0,04)

$

(0,01)

$

1,08

$

0,13

$


Dilué

(0,04)

$

(0,01)

$

1,07

$

0,12

$

 

ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT GLOBAL





(non audités)

Trois mois terminés
le 31 décembre

Exercices terminés
 le 31 décembre

(En millions de dollars américains)

2017


2016


2017


2016


Profit net (perte nette)

(16,9)

$

(2,8)

$

510,5

$

61,8

$

Autres éléments du résultat global, nets d'impôt sur les résultats





Éléments qui ne seront pas reclassés en résultat





Variation dans la réserve des variations de la juste valeur des titres négociables





Variation nette non réalisée de la juste valeur des titres négociables

9,9


(4,4)


17,9


7,5


Variation nette réalisée de la juste valeur des titres négociables

(9,1)


(0,8)


(10,9)


(2,8)


Incidence fiscale

(0,3)


0,4


(0,6)


(1,2)



0,5


(4,8)


6,4


3,5


Éléments qui pourraient être reclassés en résultat





Variation dans la réserve des variations de la juste valeur des couvertures de flux de trésorerie 





Partie efficace de la variation de la juste valeur des couvertures de flux de trésorerie

4,3


(0,7)


16,5


5,2


Valeur temps des contrats d'options exclus de la relation de couverture

2,5


(2,8)


(1,9)


(4,2)


Variation nette de la juste valeur des couvertures de flux de trésorerie reclassées aux résultats

(2,0)


1,2


(4,0)


6,4


Incidence fiscale

(0,4)


0,4


(0,3)


(0,2)



4,4


(1,9)


10,3


7,2


Écart de conversion cumulé

(0,6)


(0,2)


0,8


(0,3)


Total des autres éléments du résultat (perte) global

4,3


(6,9)


17,5


10,4


Résultat global (perte)

(12,6)

$

(9,7)

$

528,0

$

72,2

$






Résultat global (perte) attribuable aux :





Porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD Corporation

(13,4)

$

(12,2)

$

519,1

$

63,0

$

Participations ne donnant pas le contrôle

0,8


2,5


8,9


9,2


Résultat global (perte)

(12,6)

$

(9,7)

$

528,0

$

72,2

$

 

ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE





(non audités)

Trois mois terminés le 31 décembre

Exercices terminés
le 31 décembre

(En millions de dollars américains)

2017


2016


2017


2016


Activités d'exploitation




Profit net (perte nette)

(16,9)

$

(2,8)

$

510,5

$

61,8

$

Ajustements :







Frais financiers

1,3


3,5


10,9


25,2



Charge d'amortissement

68,3


68,6


266,0


263,5



Perte (gain) sur instruments dérivés

0,4


4,3


(6,9)


3,0



Impôts sur les résultats

30,3


(1,0)


97,6


33,4



Produit d'intérêts

(3,0)


(1,4)


(9,4)


(3,3)



Reprise de pertes de valeur

--


--


(524,1)


--



Gain sur la vente d'une participation de 30 % dans le projet Côté Gold

--


--


(19,2)


--



Part de la perte nette (profit net) provenant des participations dans les
entreprises associées et coentreprises constituées en société, nette d'impôts

(4,8)


1,4


(15,0)


(6,1)



Dépréciation des stocks

2,3


0,7


14,2


5,7



Perte sur le rachat de billets de premier rang de 6,75 %

--


--


20,2


--



Gain sur la vente de lingots d'or

--


--


--


(72,9)



Incidence des variations des cours de change sur la trésorerie et les
équivalents de trésorerie

(0,1)


2,3


(11,4)


0,6



Autres éléments hors trésorerie

11,6


(1,7)


12,1


(2,2)


Ajustements des éléments de trésorerie :







Dividendes provenant d'une coentreprise

--


--


2,1


11,3



Règlement d'instruments dérivés

1,9


(0,8)


1,4


(9,5)



Déboursés des obligations liées à la mise hors service d'immobilisations

(2,0)


(0,7)


(5,0)


(2,7)


Variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement et des
empilements de minerai non courants

(3,0)


1,2


1,3


19,6


Trésorerie provenant des activités d'exploitation, avant les impôts sur les
résultats payés

86,3


73,6


345,3


327,4


Impôts sur les résultats payés

(21,1)


(9,8)


(50,0)


(16,3)


Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation

65,2


63,8


295,3


311,1


Activités d'investissement






Coûts des immobilisations corporelles

(63,0)


(51,2)


(197,0)


(269,5)


Coûts d'emprunts capitalisés

(12,9)


--


(24,1)


(17,3)


Achats de placements courants

99,8


--


(127,2)


--


Produits nets sur la vente d'une participation de 30 % dans le projet Côté Gold

--


--


96,5


--


Diminution (augmentation) de la trésorerie affectée

(0,1)


10,0


88,1


(33,6)


Coûts en immobilisations d'actifs de prospection et d'évaluation

(8,9)


(0,6)


(13,4)


(4,1)


Intérêts reçus

2,1


1,4


7,7


3,3


Acquisition de l'actif de prospection et d'évaluation Saramacca

(5,0)


(10,0)


(5,0)


(10,0)


Achat d'actions ordinaires additionnelles d'une entreprise associée

--


--


(7,4)


--


Produits de la vente de lingots d'or

--


--


--


170,3


Autres activités d'investissement

7,7


0,7


4,4


(0,5)


Trésorerie provenant des (utilisée dans les) activités d'investissement

19,7


(49,7)


(177,4)


(161,4)


Activités de financement






Produits nets de l'émission de billets de premier rang de 7 %

--


--


393,6


--


Rachat de billets de premier rang de 6,75 %

--


--


(505,6)


--


Produits de l'émission d'actions accréditives

--


13,3


15,1


43,6


Produits de l'émission d'actions

--


--


--


220,1


Achat de billets de premier rang de 6,75 %

--


--


--


(141,5)


Intérêts payés

(3,3)


--


(8,6)


(24,6)


Remboursement de la facilité de crédit

--


--


--


(70,0)


Pré-paiement à long terme pour contrat de location financement

--


--


(4,9)


--


Autres activités de financement

(1,2)


(0,4)


(6,8)


(5,7)


Trésorerie provenant des (utilisée dans les) activités de financement

(4,5)


12,9


(117,2)


21,9


Incidence des variations des cours de change sur la trésorerie et les
équivalents de trésorerie

0,1


(2,3)


11,4


(0,6)


Augmentation de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

80,5


24,7


12,1


171,0


Trésorerie et équivalents de trésorerie, au début de la période

583,6


627,3


652,0


481,0


Trésorerie et équivalents de trésorerie, à la fin de l'exercice

664,1

$

652,0

$

664,1

$

652,0

$

 

TÉLÉCONFÉRENCE

Une téléconférence aura lieu le jeudi 22 février 2018 à 8 h 30 (HNE) au cours de laquelle la direction discutera des résultats d'exploitation et des résultats financiers de la Société pour le quatrième trimestre et l'exercice de 2017. Une webdiffusion de la téléconférence sera disponible sur le site Web d'IAMGOLD à l'adresse : www.iamgold.com.

Renseignements au sujet de la téléconférence : Nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-4610 ou 1 604 638-5340.

L'enregistrement de l'appel sera disponible pendant un mois après la téléconférence en composant : Nº sans frais en Amérique du Nord : 1 800 319-6413 ou 1 604 638-9010, mot de passe : 1989 #.

MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Toute l'information contenue dans le présent communiqué de presse, y compris l'information relative au rendement financier ou aux résultats d'exploitation futurs de la Société et tout autre énoncé qui exprime les attentes ou les estimations de la direction quant aux rendements futurs, à l'exception des faits historiques, constitue des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont établis selon des anticipations, des estimations, des prévisions et des projections à la date du présent communiqué de presse. Par exemple, les énoncés prospectifs dans le présent communiqué de presse se retrouvent, sans s'y limiter, dans les titres des rubriques intitulées «?Faits saillants de 2017?» et « Prévisions de 2018 », et comprennent sans s'y limiter, les énoncés en ce qui concerne les prévisions de la Société à l'égard de la production, le coût des ventes, le total des coûts décaissés, les coûts de maintien tout inclus, les charges d'amortissement, le taux d'impôt effectif, les coûts en immobilisations, les perspectives des exploitations, les initiatives de gestion des coûts, les projets de mise en valeur et d'expansion, la prospection, les cours futurs de l'or, l'estimation des réserves et des ressources minérales, la réalisation des estimations des réserves et des ressources minérales, le moment et le volume de la production future estimée, les coûts de production, les délais d'obtention des permis, les fluctuations des monnaies, les exigences d'investissement supplémentaire, la réglementation gouvernementale des exploitations minières, les risques environnementaux, les dépenses de réhabilitation non anticipées, les litiges liés aux titres de propriétés ou de claims et les limitations de couverture d'assurance. Les énoncés prospectifs sont offerts dans le but de donner des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction et les plans au sujet de l'avenir. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par leur utilisation des termes, sans s'y limiter, «?pouvoir?», «?devoir?», «?continuer?», «?s'attendre à?», «?anticiper?», «?estimer?», «?prévoir?» ou «?chercher à?» ainsi que «?prévisions?», «?perspectives?», «?potentiel?», «?transformation?», «?indice?», «?cible?», «?stratégie?» ou «?projet?» y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs s'appuient nécessairement sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que jugées raisonnables par la direction, sont, de par leur nature, assujetties à d'importantes incertitudes et éventualités d'ordre commercial, économique et concurrentiel. La Société met en garde le lecteur que de tels énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et autres facteurs pouvant entraîner des écarts considérables entre les résultats financiers, le rendement ou les réalisations réels d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, du rendement ou des réalisations futurs, exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs ne constituent pas de garanties quant aux résultats futurs. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans s'y limiter, les fluctuations du cours mondial de l'or, du cuivre, de l'argent ou de certaines autres marchandises (comme le diesel et l'électricité); les fluctuations du dollar américain et des autres monnaies, des taux d'intérêt ou des taux d'emprunt de l'or; les risques découlant de la détention d'instruments dérivés; les niveaux de liquidités et des sources de financement; l'accès aux marchés financiers et le financement; les régimes fiscaux miniers; la capacité à réussir l'intégration des actifs acquis; l'évolution des lois, des politiques ou de l'économie des États dans lesquels la Société exerce des activités; les difficultés opérationnelles ou techniques pouvant survenir dans le cadre des activités d'exploitation et de mise en valeur; les lois et la réglementation régissant la protection de l'environnement; les relations de travail; la disponibilité et les coûts supérieurs associés aux intrants miniers et à la main-d'oeuvre; la nature spéculative de la prospection et de la mise en valeur, notamment les risques d'épuisement graduel des réserves ou la diminution de leur teneur; l'évolution défavorable des cotes de crédit de la Société; les contestations relatives aux titres de propriété, surtout dans le cas des propriétés non mises en valeur; et les risques associés à la prospection, à la mise en valeur et à l'activité minière. Quant aux projets de mise en valeur, la capacité d'IAMGOLD d'assurer ou d'augmenter ses niveaux actuels de production d'or dépend en partie de la réussite de ses projets. Les risques et incertitudes inhérents à tous les projets incluent l'inexactitude des estimations des réserves et des ressources, la récupération métallurgique, les coûts en capital, les coûts d'exploitation de ces projets et les prix futurs des minéraux concernés. Les projets de mis en valeur n'ont aucun historique à partir duquel il est possible d'établir une estimation des flux de trésorerie futurs. Les coûts en immobilisations et le temps requis pour développer de nouvelles mines ou autres projets sont considérables, et des changements dans les coûts ou l'échéancier de construction peuvent avoir une incidence sur la rentabilité du projet. Les coûts réels et le rendement sur investissement peuvent varier considérablement des estimations faites par IAMGOLD ou IAMGOLD pourrait ne pas réussir à obtenir les approbations gouvernementales nécessaires pour exploiter un projet; dans un tel cas, le projet pourrait ne pas démarrer selon l'échéancier initial ou ne pas démarrer du tout. Pour obtenir une analyse détaillée des risques auxquels la Société est confrontée, et qui peuvent faire en sorte que les résultats financiers, la performance ou les réalisations réelles d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, de la performance ou des réalisations futures, exprimées ou sous-entendues par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs diffèrent de façon importante, se reporter à la plus récente notice annuelle de la Société déposée auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes sur le site www.sedar.com, et aussi dans le formulaire 40-F (Form 40-F) déposé auprès de la «?United States Securities and Exchange Commission?» sur le site www.sec.gov/edgar.shtml. Les risques décrits dans la notice annuelle (déposée et consultable sur les sites www.sedar.com et www.sec.gov/edgar.shtml et également disponible sur demande auprès de la Société) sont inclus par référence au présent communiqué de presse.

La Société n'a aucune intention ou obligation de mettre à jour tout énoncé prospectif, verbalement ou par écrit, qui peut être fait, à l'occasion, par IAMGOLD ou en son nom, sauf si les lois l'exigent.

Personnes qualifiées

Les renseignements techniques concernant les activités de prospection contenues dans le présent communiqué sont préparés sous la supervision de Craig MacDougall, géologue professionnel, vice-président principal, Exploration d'IAMGOLD. M. MacDougall est une personne qualifiée pour les besoins de la Norme canadienne 43-101.

Au sujet d'IAMGOLD

IAMGOLD (www.iamgold.com) est une société minière de rang intermédiaire possédant quatre mines d'or en exploitation situées sur trois continents. À sa solide base d'actifs stratégiques en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Afrique de l'Ouest s'ajoutent des projets de mise en valeur et d'exploration. IAMGOLD évalue continuellement des occasions d'acquisition de croissance et est en bonne position pour assurer sa croissance grâce à une saine santé financière, combinée à une expertise de gestion et d'exploitation.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Ken Chernin, v.-p., Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 360-4743 Cellulaire : 416 388-6883

Laura Young, directrice principale, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-4952 Cellulaire : 416 670-3815

Martin Dumont, analyste principal, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-5783  Cellulaire : 647 967-9942

Sans frais : 1 888 464-9999 info@iamgold.com

Veuillez noter :

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d'IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web du groupe CNW à www.newswire.ca. Vous pouvez obtenir tous les documents d'IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov .

The English version of this press release is available at http://www.iamgold.com/.

SOURCE IAMGOLD Corporation


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 03:00
Dans un contexte de très forte demande pour des composants de gestion de l'énergie (MOSFET) sur les marchés en plein essor des voitures intelligentes, et face à la forte pénurie de ce segment dans la chaîne logistique, iST, leader en termes de...

19 sep 2018
Mines d'or Dynacor Inc. (Dynacor ou la Société) a le plaisir d'annoncer sa production d'or du mois d'août 2018. En août, l'usine Veta Dorada de la Société a produit 7 079 onces d'or (voir figure 1), à ce jour sa plus forte production mensuelle de...

19 sep 2018
L'Association minière du Québec (AMQ) profite du passage du premier ministre Philippe Couillard en Abitibi-Témiscamingue pour réitérer ses priorités et ses besoins afin de favoriser un développement minier responsable et créateur de richesses pour le...

18 sep 2018
CORPORATION AURIFÈRE MONARQUES (« Monarques » ou la « Société ») est heureuse d'annoncer le début d'un nouveau programme de 8 350 mètres de forage aux diamants sur sa propriété aurifère en propriété exclusive McKenzie Break, située à 25 kilomètres...

17 sep 2018
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) réalise une évaluation environnementale fédérale pour le projet de mine d'or souterraine Red Mountain, situé au nord-est de Stewart, en Colombie-Britannique. Le projet est également...

13 sep 2018
RESSOURCES GESPEG COPPER INC. (la « Compagnie» ou «Gespeg») annonce les résultats de son programme d'échantillonnage estival au lac Arsenault, qui a eu lieu en juillet. La priorité du programme était de confirmer autant des données historiques sur...




Communiqué envoyé le 21 février 2018 à 17:05 et diffusé par :