Le Lézard
Classé dans : Les affaires

L'accessibilité à la propriété immobilière au Québec se détériore, selon les Services économiques RBC



MONTREAL, le 18 mai /CNW/ -- MONTREAL, le 18 mai /CNW/ - L'accessibilité à la propriété immobilière au Québec a diminué un deuxième trimestre de suite, selon la dernière édition de l'Indice d'accessibilité à la propriété immobilière des Services économiques RBC.

"Alors que l'accessibilité à la propriété a continué de baisser, le ratio des ventes aux inscriptions a progressivement reculé au cours de la dernière année, ce qui laisse penser que le refroidissement du marché immobilier québécois que nous avions prévu est maintenant amorcé, dit Derek Holt, économiste en chef adjoint, de RBC. D'autres signes d'un ralentissement ont commencé à apparaître puisque les mises en chantier domiciliaires d'avril accusent maintenant un recul de 23 pour cent par rapport à un an plus tôt et que la demande de permis de construire résidentiels a fléchi."

L'Indice d'accessibilité à la propriété immobilière RBC - qui mesure la proportion du revenu des ménages avant impôt consacrée aux coûts de possession d'un bungalow individuel - se situait à 34,8 pour cent pour le Québec. La plus forte érosion de l'accessibilité a été constatée dans la catégorie des appartements en copropriété standard pour lesquels il faut maintenant 29,2 pour cent du revenu. Cette baisse était en grande partie motivée par une augmentation de 10 pour cent d'une année à l'autre des prix des appartements et une augmentation de 8,5 pour cent depuis le trimestre précédent.

RBC relève que les prix moyens des appartements en copropriété qui avaient à peu près stagné pendant deux trimestres ont augmenté d'environ 13 000 $ au cours du dernier trimestre, portant le prix d'achat moyen à 171 115 $. Alors que les appartements en copropriété restent encore la catégorie de logement la plus abordable au Québec, les maisons en rangée suivent de près avec un prix moyen de 174 000 $, en baisse un deuxième trimestre de suite. L'accessibilité à la propriété d'une maison en rangée standard se situait à 30,3 pour cent du revenu des ménages et celle d'une maison de deux étages standard, à 43,2 pour cent.

L'accessibilité a aussi diminué à Montréal dans toutes les catégories de logements. Les prix des appartements en copropriété étaient en hausse de 10,5 pour cent, marquant la plus forte détérioration, suivis par les maisons de deux étages. Résistant à la tendance au tassement qui a commencé en 2005, la forte appréciation des prix des appartements en copropriété a provoqué la plus forte baisse de l'accessibilité.

"La conjugaison d'une faible baisse des revenus des ménages, de taux hypothécaires légèrement plus élevés et de prix immobiliers à la hausse a contribué à la détérioration générale de l'accessibilité à Montréal", ajoute M. Holt.

Dans les grandes villes canadiennes, l'indice d'accessibilité RBC d'un bungalow individuel se situe aux niveaux suivants : 64,4 pour cent à Vancouver, 41,7 pour cent à Toronto, 34,9 pour cent à Montréal, 32,7 pour cent à Calgary et 28,9 pour cent à Ottawa.

Le rapport de RBC fait aussi état des conditions d'accession à la propriété dans un échantillon plus vaste de plus petites villes dans tout le pays, dont Québec. Pour ces villes plus petites, RBC a utilisé un indicateur plus étroit d'accessibilité à la propriété qui ne tient compte que des paiements hypothécaires par rapport au revenu.

L'indice d'accessibilité à la propriété, que RBC calcule depuis 1985, est basé sur les coûts de propriété d'un bungalow individuel, un point de référence raisonnable sur le marché immobilier. D'autres genres de logements standard sont aussi présentés, dont la maison de deux étages standard, la maison en rangée standard et l'appartement en copropriété standard. Plus l'indice est élevé, plus la propriété d'un logement coûte cher. Ainsi, si l'indice se situe à 50 pour cent, le coût de propriété d'un logement, comprenant les paiements hypothécaires, les services publics et les impôts fonciers, représente 50 pour cent du revenu mensuel avant impôts d'un ménage type.

    Tour d'horizon du Canada :

    -  Colombie-Britannique : L'accessibilité à la propriété s'est encore
       détériorée et la province demeure celle où il en coûte le plus pour
       posséder une maison. Malgré l'érosion de l'accessibilité, l'économie
       britanno-colombienne reste vigoureuse.
    -  Alberta : Le coût de propriété d'une maison en Alberta a continué
       d'augmenter, puisque les hausses rapides des prix des maisons et des
       taux hypothécaires ont dépassé la forte croissance des revenus et de
       l'emploi un deuxième trimestre de suite.
    -  Saskatchewan : L'accessibilité a baissé en Saskatchewan dans toutes
       les catégories d'habitation un deuxième trimestre de suite.
       L'augmentation des services publics et la hausse des taux
       hypothécaires en étaient la cause, malgré une croissance respectable
       des revenus.
    -  Manitoba : Les solides augmentations des prix de l'immobilier
       résidentiel et les hausses des taux hypothécaires étaient la cause de
       la détérioration générale du marché immobilier de la province où
       l'accessibilité a diminué un troisième trimestre de suite.
    -  Ontario : Alors que le marché immobilier ontarien continue de donner
       des signes de décrue contrôlée, l'accessibilité à la propriété a
       diminué. Les augmentations de revenu de près de 50 $ par mois ce
       trimestre n'ont pas suffi à compenser la hausse des taux hypothécaires
       et des coûts des services publics.
    -  Région de l'Atlantique : La région de l'Atlantique continue de voir
       l'accessibilité à la propriété se détériorer lentement et
       régulièrement. De modestes hausses salariales dans la région n'ont pas
       réussi à compenser l'augmentation des paiements mensuels nécessaires
       pour entretenir une maison.


Le rapport intégral de l'Indice d'accessibilité à la propriété immobilière de RBC est disponible en ligne à partir de 8 h HAE aujourd'hui à l'adresse www.rbc.com/economie/marche/pdf/house_f.pdf.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

16 déc 2017
Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec vous invitent à une conférence de presse concernant le développement du numérique dans la MRC de Brome-Missisquoi en Montérégie.   Date : Le lundi 18 décembre 2017 Heure : 9 h 30...

16 déc 2017
Les représentants et représentantes des médias sont prié.es de noter que le député de Mercier, Amir Khadir, sera présent au grand rassemblement contre l'esclavage en Libye qui se tiendra ce samedi, à midi, au parc Toussaint Louverture à Montréal....

15 déc 2017
Exploration Typhon Inc. (la «société») annonce la clôture d'un Placement Privé sans courtier par l'émission de 2 610 000 actions accréditives ordinaires à un prix de 0,06$ l'action, de 290 058 actions ordinaires à un prix de 0,06$ et de 2 900 058...

15 déc 2017
Ressources Québec inc. (« RQ »), agissant à titre de mandataire du gouvernement du Québec, a vendu aujourd'hui 14 705 882 actions ordinaires de Nemaska Lithium inc. (« Nemaska ») au prix de 1,82 $ par action, pour une contrepartie totale de...

15 déc 2017
Alimentation Couche-Tard inc. (« Couche-Tard ») annonce qu'elle a obtenu l'autorisation de la Federal Trade Commission (« FTC ») des États-Unis pour procéder à l'acquisition de tous les titres de participation émis et en circulation de...

15 déc 2017
Deux leaders du secteur des technologies supersoniques, Aerion et Lockheed Martin , ont annoncé aujourd'hui la signature d'un protocole d'accord (PA) visant à définir un processus officiel et régulé pour explorer la faisabilité du développement...




Communiqué envoyé le 18 mai 2006 à 05:00 et diffusé par :