Le Lézard
Classé dans : Les affaires

L'accessibilité à la propriété immobilière continue de se détériorer au Canada, selon les Services économiques RBC



TORONTO, le 18 mai /CNW/ -- TORONTO, le 18 mai /CNW/ - L'accessibilité à la propriété immobilière au Canada s'est encore détériorée au premier trimestre de 2006, selon la dernière édition de l'Indice d'accessibilité à la propriété immobilière des Services économiques RBC.

"Le coût de la propriété immobilière au Canada, qui comprend le financement, les services publics et les taxes foncières, a augmenté à un rythme plus rapide que les revenus, un deuxième trimestre de suite, dit Derek Holt, économiste en chef adjoint, de RBC. Bien que les taxes foncières et le coût des services publics aient augmenté au cours du dernier trimestre, la plus grande partie de la détérioration des conditions d'accession à la propriété immobilière est attribuable à la poussée des prix immobiliers et la hausse des taux hypothécaires."

L'Indice d'accessibilité à la propriété immobilière RBC mesure la proportion du revenu des ménages avant impôt consacrée au coût de possession d'une maison. La catégorie de logement la plus abordable reste l'appartement en copropriété standard, avec un indice de 27,4 pour cent. Vient ensuite la maison en rangée standard avec 31 pour cent, puis le bungalow individuel avec 38,8 pour cent. La maison de deux étages standard demeure le logement le moins abordable avec un indice de 44,5 pour cent.

D'après RBC, les maisons neuves représentent maintenant environ 32 pour cent de toutes les maisons vendues au Canada, comparativement à environ 42 pour cent à la fin des années 1980. En même temps, les prix des maisons neuves étaient généralement plus stables que les prix à la revente comme en témoigne le rythme de croissance des prix du neuf et de la revente des dernières années. RBC signale que cette tendance change, puisque les prix des maisons neuves ont commencé à s'accélérer, quoique à un rythme beaucoup plus lent qu'à la fin des années 1980, où les prix du neuf et de la revente augmentaient à des rythmes soutenus comparables.

"La pression à la hausse des prix de revente et des taux hypothécaires qui ne se dément pas au deuxième trimestre de 2006 n'est pas de bon augure pour l'accessibilité à la propriété à court terme", ajoute M. Holt.

Dans les grandes villes canadiennes, l'indice d'accessibilité RBC d'un bungalow individuel se situe aux niveaux suivants : 64,4 pour cent à Vancouver, 41,7 pour cent à Toronto, 34,9 pour cent à Montréal, 32,7 pour cent à Calgary et 28,9 pour cent à Ottawa.

Dans l'ensemble du pays, l'accessibilité à la propriété immobilière a diminué, et c'est le marché de la Colombie-Britannique qui s'est détérioré le plus. Se situant au niveau le plus élevé depuis toujours ou presque dans chaque catégorie d'habitation sauf celle des appartements en copropriété standard, le marché immobilier britanno-colombien continue d'être stimulé par l'activité de revente.

Le rapport de RBC fait aussi état des conditions d'accession à la propriété dans un échantillon plus vaste de plus petites villes dans tout le pays. Pour ces villes plus petites, RBC a utilisé un indicateur plus étroit d'accessibilité à la propriété qui ne tient compte que des paiements hypothécaires par rapport au revenu.

L'indice d'accessibilité à la propriété, que RBC calcule depuis 1985, est basé sur les coûts de propriété d'un bungalow individuel, un point de référence raisonnable sur le marché immobilier. D'autres genres de logements standard sont aussi présentés, dont la maison de deux étages standard, la maison en rangée standard et l'appartement en copropriété standard. Plus l'indice est élevé, plus la propriété d'un logement coûte cher. Ainsi, si l'indice se situe à 50 pour cent, le coût de propriété d'un logement, comprenant les paiements hypothécaires, les services publics et les impôts fonciers, représente 50 pour cent du revenu mensuel avant impôts d'un ménage type.

    Tour d'horizon du Canada :

    -  Colombie-Britannique : L'accessibilité à la propriété s'est encore
       détériorée et la province demeure celle où il en coûte le plus pour
       posséder une maison. Malgré l'érosion de l'accessibilité, l'économie
       britanno-colombienne reste vigoureuse.
    -  Alberta : Le coût de propriété d'une maison en Alberta a continué
       d'augmenter, puisque les hausses rapides des prix des maisons et des
       taux hypothécaires ont dépassé la forte croissance des revenus et de
       l'emploi un deuxième trimestre de suite.
    -  Saskatchewan : L'accessibilité a baissé en Saskatchewan dans toutes
       les catégories d'habitation un deuxième trimestre de suite.
       L'augmentation des services publics et la hausse des taux
       hypothécaires en étaient la cause, malgré une croissance respectable
       des revenus.
    -  Manitoba : Les solides augmentations des prix de l'immobilier
       résidentiel et les hausses des taux hypothécaires étaient la cause de
       la détérioration générale du marché immobilier de la province où
       l'accessibilité a diminué un troisième trimestre de suite.
    -  Ontario : Alors que le marché immobilier ontarien continue de donner
       des signes de décrue contrôlée, l'accessibilité à la propriété a
       diminué. Les augmentations de revenu de près de 50 $ par mois ce
       trimestre n'ont pas suffi à compenser la hausse des taux hypothécaires
       et des coûts des services publics.
    -  Québec : L'accessibilité a continué de se détériorer un deuxième
       trimestre de suite. Le ratio ventes/inscriptions suit une baisse
       graduelle depuis un an, ce qui implique que le refroidissement
       largement attendu du marché immobilier québécois est maintenant
       amorcé.
    -  Région de l'Atlantique : La région de l'Atlantique continue de voir
       l'accessibilité à la propriété se détériorer lentement et
       régulièrement. De modestes hausses salariales dans la région n'ont pas
       réussi à compenser l'augmentation des paiements mensuels nécessaires
       pour entretenir une maison.


Le rapport intégral de l'Indice d'accessibilité à la propriété immobilière de RBC est disponible en ligne à partir de 8 h HAE aujourd'hui à l'adresse www.rbc.com/economie/marche/pdf/house_f.pdf.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 21:37
TORONTO, le 20 nov. 2017 /CNW/ - Michael Redhill a été désigné gagnant du prix Banque Scotia Giller, doté d'une bourse de 100 000 $, pour son roman intitulé Bellevue Square, publié par Doubleday Canada. Cette annonce a été faite lors d'un prestigieux...

à 20:08
MONTRÉAL, le 20 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ) remettait ses bourses Ta marque, ton parcours à 20 jeunes récipiendaires, accompagnés par des carrefours jeunesse-emploi, qui se sont démarqués par...

à 19:33
MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 20 nov. 2017) - Bombardier Inc. (« Bombardier » ou « Société ») (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)(OTCQX:BDRBF) a annoncé aujourd'hui qu'elle avait procédé avec succès à la fixation du prix de son placement annoncé précédemment...

à 18:35
QUÉBEC, le 20 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Alors que le réseau des services éducatifs subventionnés appuie le projet de loi 143 visant l'amélioration continue de la qualité, il dénonce aujourd'hui la première action du nouveau ministre de la Famille,...

à 18:33
MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 20 nov. 2017) - CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE DISTRIBUÉ AUX FILS DE PRESSE AMÉRICAINS NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS Fiducie de Placement Immobilier Fronsac (TSX CROISSANCE:GAZ.UN) (« FPI Fronsac » ou...

à 17:34
QUÉBEC, le 20 nov. 2017 /CNW Telbec/ - À quelques heures de la mise jour économique du ministre des Finances du Québec, la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, demande au gouvernement de consacrer une part importante du surplus budgétaire...




Communiqué envoyé le 18 mai 2006 à 05:00 et diffusé par :