Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Science et technologie, Exploitation pétrolière
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Responsabilité sociale des entreprises, Enjeux environnementaux

Une étude de Schneider Electric révèle un manque de préparation des entreprises à la nouvelle économie de l'énergie



DAVOS, Suisse, le 7 févr. 2018 /CNW/ - Tandis que les leaders économiques de la planète se réunissaient au Forum Économique Mondial de Davos pour parler des défis énergétiques et environnementaux, Schneider Electric, le chef de file de la transformation numérique de la gestion de l'énergie et des émissions de carbone ainsi que de l'automatisation, publiait une étude révélant que la plupart des entreprises se déclarent prêtes pour un futur décentralisé, décarbonisé et numérisé, mais que nombre d'entre elles ne prennent pas les mesures nécessaires pour intégrer et faire progresser leurs programmes énergétiques et de développement durable.

Schneider Electric (Groupe CNW/Schneider Electric)

Cette fausse impression de sécurité peut s'expliquer par les approches conventionnelles adoptées par la plupart des entreprises pour la gestion de l'énergie et la mise en place de mesures de lutte contre les changements climatiques. Et les fossés au chapitre de l'innovation s'élargissent en raison d'un manque de coordination entre les services d'achats, de production et de développement durable de ces entreprises, ainsi que de l'inefficacité de la collecte et de l'échange de données.

81 % des entreprises ont ou vont apporter des améliorations énergétiques, mais moins de 30 % s'intéressent aux nouvelles possibilités en matière d'énergie, telles que les microréseaux ou la réponse à la demande

Sur les 240 grandes entreprises de la planète ayant un chiffre d'affaires d'au moins 100 millions de dollars US qui ont participé à l'étude, 85 % prévoient de prendre des mesures dans les trois années à venir pour que leurs programmes de réduction des émissions de carbone restent concurrentiels par rapport à ceux des chefs de file du secteur. Cependant, les projets lancés ou en cours de réalisation sont principalement axés sur la réduction des déchets et la conservation de l'énergie et de l'eau. Sauf s'il s'agit d'énergies renouvelables, peu d'entreprises interrogées dans le cadre de cette étude mettent en oeuvre des stratégies et des technologies plus évoluées pour la gestion de l'énergie et des émissions de carbone.

Parmi les principaux résultats de l'étude :

« Nous vivons aujourd'hui une véritable révolution dans notre manière de produire et de consommer l'énergie », déclare Jean-Pascal Tricoire, président-directeur général de Schneider Electric. « La volonté quasi universelle de préserver nos ressources est positive. Cependant, être un consommateur avisé n'est pas suffisant pour survivre et prospérer. Les entreprises doivent se préparer à jouer un rôle actif dans le paysage énergétique en mettant en place les mesures qui leur permettront de produire de l'énergie et d'interagir avec le réseau, les producteurs d'énergie, leurs pairs ou n'importe quel nouvel acteur. Celles qui n'agiront pas resteront à la traîne. »

L'un des principaux obstacles au progrès est la mauvaise coordination interne. Soixante et un pour cent des entreprises interrogées déclarent que leurs décisions en matière d'énergie et de développement durable souffrent d'un manque de coordination entre les fonctions concernées, notamment dans les secteurs de l'industrie et des produits de grande consommation. Par ailleurs, le même pourcentage d'entreprises interrogées considèrent ce manque de collaboration comme un véritable défi.

La gestion des données est également citée comme un autre obstacle à une gestion intégrée de l'énergie et des émissions de carbone : 45 % des entreprises interrogées déclarent que leurs données organisationnelles sont gérées de façon extrêmement décentralisée, à des niveaux locaux ou régionaux. Et parmi les entreprises considérant « le manque d'outils et d'indicateurs pour la communication des données et l'évaluation des projets » comme problématique sur le plan de la collaboration entre les départements, 65 % gèrent leurs données à un niveau local, régional ou national, et non à un niveau global.

iomart, un chef de file en matière de services infonuagiques gérés, est un parfait exemple d'entreprise ayant adopté une approche intégrée et axée sur les données. Cette entreprise cherche à assurer la coordination de ses activités ayant trait à l'efficacité énergétique et à la gestion environnementale dans l'ensemble de ses centres de données situés au Royaume-Uni.

« Il est essentiel de disposer de données et de renseignements exploitables », déclare Neil Johnston, directeur des opérations techniques d'iomart. « Mais ce que l'on fait de ces données une fois qu'elles sont en notre possession est tout aussi important. Nos équipes chargées des achats, de l'énergie et du développement durable comparent ces données et mettent au point des stratégies communes pour gérer notre consommation, nos émissions et réduire nos coûts. Cette collaboration nous a permis de réaliser des économies, d'obtenir la certification ISO 50001 et de satisfaire aux exigences du Carbon Reduction Commitment. »

La recherche indique aussi des progrès dans différents domaines

Plus de 50 % des entreprises interrogées ont lancé des projets d'énergies renouvelables ou envisagent de le faire dans les deux prochaines années. Les entreprises des secteurs de la santé (64 %) et des produits de grande consommation (58 %) sont les plus engagées. Les dirigeants et les membres de la haute direction des entreprises participent activement à ces projets, de même qu'aux autres programmes axés sur le développement durable. 74 % des entreprises interrogées déclarent que leurs dirigeants examinent ou approuvent des initiatives portant notamment sur les énergies renouvelables ou le développement durable, indiquant ainsi qu'il s'agit là de priorités stratégiques.

Bien que le rendement du capital investi soit l'indicateur de référence pour évaluer les initiatives énergétiques et de développement durable, les entreprises commencent à adopter une vision à plus long terme quant aux investissements réalisés dans ce domaine. Par exemple, plus de la moitié des entreprises interrogées déclarent que l'impact environnemental est pris en compte dans le processus d'évaluation. Le risque organisationnel (pour 39 % d'entre elles) est un autre facteur important à considérer.

L'étude a été menée par GreenBiz Research pour déterminer comment les entreprises mettent au point leurs stratégies énergétiques et environnementales, recueillent et communiquent les données et assurent la coordination entre leurs différents services. Cette pratique est connue sous le nom de « gestion active de l'énergie ». Des professionnels chargés de la gestion de l'énergie et du développement durable ont participé à cette étude, notamment des cadres supérieurs, des membres de conseil d'administration ou des contributeurs individuels. Les entreprises ayant participé représentent 11 secteurs d'activité, parmi lesquels les produits de grande consommation, les fournisseurs d'énergie, la finance, l'industrie, la santé et les technologies. Les résultats peuvent varier en fonction des échantillons.

Pour obtenir un rapport détaillé de l'étude et des résultats, lisez le rapport de recherche (en anglais). Pour consulter les actualités et les tendances dans les domaines de l'énergie et du développement durable, rendez-vous sur la page Perspectives ou suivez @SchneiderESS.

À propos de Schneider Electric
Schneider Electric mène la Transformation Numérique de la Gestion de l'Energie et des Automatismes dans le Résidentiel, les Bâtiments, les Centres de données, les Infrastructures et les Industries.

Présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric est le leader incontesté de la Gestion électrique - Moyenne tension, Basse tension et Energie sécurisée, et des Systèmes d'automatismes. Nous fournissons des solutions d'efficacité intégrées qui associent gestion de l'énergie, automatismes et logiciels.

L'écosystème que nous avons construit nous permet de collaborer avec une large communauté de partenaires, d'intégrateurs et de développeurs pour offrir à nos clients à la fois contrôle et efficacité opérationnelle en temps réel.

Chez Schneider Electric, nous sommes convaincus que nos collaborateurs et nos partenaires font la différence. Ils nous permettent de nous engager toujours plus loin dans l'innovation, la diversité et le développement durable. Ainsi nous répondons chaque jour aux besoins de chacun, partout et à tout instant, pour enrichir la vie, Life is On.

https://www.schneider-electric.ca/fr/

SOURCE Schneider Electric


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:57
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l'agrile du frêne à Bedford, Nouvelle-Écosse. La nouvelle détection est une première pour la Nouvelle-Écosse, qui se trouve à l'extérieur des zones actuellement...

à 11:30
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) doit décider si une évaluation environnementale fédérale est requise pour le projet de forage exploratoire extracôtier au sud-est de Terre-Neuve, situé à 300 kilomètres à l'est de...

à 10:13
En tant que principal acheteur de biens et de services canadiens, le gouvernement du Canada utilise une nouvelle méthode d'approvisionnement pour aider les propriétaires de petite entreprise du pays à commercialiser leurs idées et à résoudre des...

à 09:42
Le maire de Beaconsfield, M. Georges Bourelle et les élus de la Ville sont heureux d'inviter les représentants des médias à une conférence de presse portant sur une nouvelle étape dans la protection du bois Angell, par l'acquisition de la Ville de...

à 09:29
L'honorable Amarjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles du Canada, a fait aujourd'hui la déclaration suivante concernant le projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain : « Le projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain est un...

20 sep 2018
Aujourd'hui, dans le cadre du Sommet du G7, devant un auditoire composé d'intervenants importants des ministères de l'Environnement, des Océans et de l'Énergie, le American Chemistry Council (ACC) a fait part de ses plus récentes réalisations et de...




Communiqué envoyé le 7 février 2018 à 09:00 et diffusé par :