Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Science et technologie, Exploitation pétrolière, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Actualité gouvernementale, Politique intérieure, Conservation / Recyclage, Politique environnementale, Bien-être animal

Le Canada investit dans la science pour protéger nos eaux contre les déversements d'hydrocarbures



DARTMOUTH, NS, le 18 déc. 2017 /CNW/ - Le gouvernement du Canada est déterminé à maintenir la propreté et la sécurité de nos zones marines et côtières au profit des générations actuelles et futures. C'est pour cette raison que nous prenons des mesures concrètes, en vertu du Plan de protection des océans, dans le but de protéger nos zones marines et côtières des éventuels déversements de pétrole.

Aujourd'hui, l'honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor et député de Kings-Hants, a annoncé au nom de l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, un financement de plus de 80 millions de dollars pour les sciences, dans le but de créer de nouveaux partenariats, d'approfondir les connaissances et d'améliorer les nouvelles technologies ayant pour objectif d'atténuer et de prévenir les incidents maritimes tels que les déversements d'hydrocarbures.

Dans le cadre de ce financement, le ministre Brison a annoncé la création d'un nouveau programme de recherche de 45,5 millions de dollars pour tirer profit de la collaboration entre les meilleurs chercheurs partout au pays et dans le monde entier. L'initiative de recherche multipartenaire  sera dotée d'un budget de 10 millions de dollars par année en vue de réunir les scientifiques qui amélioreront nos connaissances collectives du comportement des déversements d'hydrocarbures, des meilleurs moyens de les nettoyer et d'éviter leur propagation, et de la meilleure façon de limiter leur impact environnemental.

Le financement comprend également 16,8 millions de dollars pour soutenir la recherche sur les déversements de pétrole afin que nous puissions mieux comprendre comment le pétrole se comporte et se dégrade selon certaines variables, notamment l'eau froide. Dans le cadre de cet investissement, le Centre de recherche sur le pétrole, le gaz et autres sources d'énergie extracôtières du Canada à Halifax, en Nouvelle-Écosse, augmentera sa capacité de recherche, notamment davantage de scientifiques et d'équipement spécialisé. Des fonds seront aussi mis à la disposition de chercheurs externes de l'ensemble du pays afin qu'ils étudient la façon dont divers contaminants pétroliers affectent les poissons et les autres organismes aquatiques.

Enfin, 17,7 millions de dollars seront consacrés à l'amélioration des modélisations des vents, des vagues et des courants océaniques pour aider les intervenants en cas d'urgence, à suivre avec précision les déversements et à prédire leur trajectoire. L'amélioration de la modélisation océanique permettra également d'assurer la sécurité de la navigation maritime et aidera à prévenir les déversements.

Grâce à ces investissements dans les modélisations océaniques, dans l'étude du comportement des déversements d'hydrocarbures, de leur confinement et des techniques de nettoyage, ainsi que dans l'étude des effets biologiques de ces déversements, le Canada acquerra les compétences et la capacité nécessaires pour fournir les meilleurs avis scientifiques et outils pour prévenir les déversements et intervenir s'ils se produisent.

Citations

« Le secteur des Sciences constituera la base de notre système de sécurité maritime de calibre mondial. Ce nouvel investissement dans la recherche et les nouvelles technologies nous permettra de mieux prévenir les éventuels incidents maritimes et à mieux intervenir lorsqu'ils surviennent, et nous aidera à protéger les écosystèmes marins du Canada d'un océan à l'autre. »

L'honorable Dominic LeBlanc, C. P., c. r., député, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Notre gouvernement s'engage à protéger nos zones marines et côtières afin qu'elles soient préservées pour les générations futures. Ces nouvelles initiatives donneront au Canada les meilleurs moyens et outils scientifiques pour prévenir les déversements d'hydrocarbures dans nos eaux et pour y réagir. »

L'honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor du Canada

?« Notre gouvernement reconnaît l'importance de la gérance environnementale et d'une commercialisation viable de nos ressources. En soutenant la recherche et la technologie pour améliorer la prévention des accidents en mer et les interventions connexes, l'annonce d'aujourd'hui nous aidera à garantir que nous disposons des meilleurs outils possibles pour protéger nos océans et les générations futures.? »

L'honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles du Canada

Faits en bref

Documents connexes

Fiche d'information

Groupe national consultatif sur les contaminants - projets de recherche sélectionnés

Le Groupe national consultatif sur les contaminants collabore avec des chercheurs externes d'universités et d'autres organismes de recherche pour mieux comprendre les effets biologiques des contaminants sur nos espèces aquatiques.

Vous trouverez ci-dessous une liste des bénéficiaires d'un financement du Groupe national consultatif sur les contaminants de Pêches et Océans Canada pour étudier les contaminants liés au pétrole et au gaz à compter de 2017-2018. Ces projets font l'objet d'un investissement de 16,8 M$ dans le cadre du Plan de protection des océans pour comprendre le comportement du pétrole dans l'eau.

 

Bénéficiaire

Nom du projet de recherche

Durée du
projet de
recherche

Contribution
financière du MPO

Université Simon Fraser
(M. Kennedy, Ph. D.)

Effets environnementaux du bitume dilué sur le phytoplancton marin, les macroalgues et les plantes vasculaires intertidales (3 ans).

2017-2020

216 000 $

Université de la Saskatchewan
(M. Jardine, Ph. D.)

Évaluation des effets du déversement provenant d'un pipeline de Husky Energy sur les poissons de la rivière Saskatchewan Nord.
(3 ans)

2017-2020

224 000 $

Université de Victoria
(Mme Helbing, Ph. D.)

Permettre une évaluation rapide des effets biologiques des déversements d'hydrocarbures sur les saumons du Pacifique juvéniles dans les habitats côtiers.
(3 ans)

2017-2020

223 000 $

Institut national de la recherche scientifique, Centre - Eau Terre Environnement
(M. Couture, Ph. D.)

Étude de la toxicité du bitume dilué sur le poisson d'eau douce.
(3 ans)

2017-2020

225 000 $

Institut national de la recherche scientifique, Centre - Eau Terre Environnement
(Mme Langlois, Ph. D.)

Réactions des poissons sauvages à un déversement contrôlé de bitume dilué dans des enclos déployés dans un lac boréal de la Région des lacs expérimentaux de l'Institut international du développement durable, nord-ouest de l'Ontario.
(4 ans)

2017-2021

232 000 $

Université de Guelph

(M. Gillis, Ph. D.)

Effets et biomarqueurs de l'exposition au bitume dilué sur le saumon de l'Atlantique (Salmo salar) dans le cadre de sa transition vers l'eau de mer.
(3 ans)

2017-2020

225 000 $

Université Dalhousie
(M. Niu, Ph. D.)

Modélisation du sort/Transport des produits pétroliers raffinés et évaluation de leurs effets biologiques

(un an)

2017-2018

60 000 $

 


Total 1 405 000 $

 

Liens connexes
Initiative de recherche multipartenaire 
Centre de recherche sur le pétrole, le gaz et autres sources d'énergie extracôtières
Groupe national consultatif sur les contaminants
Internet : http://www.dfo-mpo.gc.ca/
Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/PechesOceansCanada
Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO
Suivez-nous sur Twitter! https://twitter.com/MPO_Science

 

SOURCE Pêches et Océans Canada, Maritime Regions


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:57
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l'agrile du frêne à Bedford, Nouvelle-Écosse. La nouvelle détection est une première pour la Nouvelle-Écosse, qui se trouve à l'extérieur des zones actuellement...

à 11:30
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) doit décider si une évaluation environnementale fédérale est requise pour le projet de forage exploratoire extracôtier au sud-est de Terre-Neuve, situé à 300 kilomètres à l'est de...

à 10:13
En tant que principal acheteur de biens et de services canadiens, le gouvernement du Canada utilise une nouvelle méthode d'approvisionnement pour aider les propriétaires de petite entreprise du pays à commercialiser leurs idées et à résoudre des...

à 09:42
Le maire de Beaconsfield, M. Georges Bourelle et les élus de la Ville sont heureux d'inviter les représentants des médias à une conférence de presse portant sur une nouvelle étape dans la protection du bois Angell, par l'acquisition de la Ville de...

à 09:29
L'honorable Amarjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles du Canada, a fait aujourd'hui la déclaration suivante concernant le projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain : « Le projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain est un...

20 sep 2018
Aujourd'hui, dans le cadre du Sommet du G7, devant un auditoire composé d'intervenants importants des ministères de l'Environnement, des Océans et de l'Énergie, le American Chemistry Council (ACC) a fait part de ses plus récentes réalisations et de...




Communiqué envoyé le 18 décembre 2017 à 13:00 et diffusé par :