Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujet : Sondages, Opinions et Recheches

LIXIANA® (edoxaban), un anticoagulant à prise uniquotidienne, a satisfait au principal critère d'évaluation de l'étude expérimentale Hokusai-VTE CANCER



LAVAL, QC, le 15 déc. 2017 /CNW Telbec/ - Servier Canada annonce aujourd'hui les résultats de l'étude Hokusai-VTE CANCER évaluant l'edoxaban (connu sous les noms de marque LIXIANA® au Canada et dans le reste du monde hormis aux États-Unis, et SAVAYSA® aux États-Unis), qui a établi que l'edoxaban est non inférieur à la daltéparine (HFPM) injectable par voie sous-cutanée pour le traitement de la TEV associée au cancer ou des saignements majeurs 2,3. Les résultats de l'étude ont été simultanément publiés dans la revue New England Journal of Medicine (NEJM) et présentés au cours de la session de dernière heure du 59e congrès annuel de l'American Society of Hematology (ASH) à Atlanta, en Géorgie.

Logo : Servier Canada Inc. (Groupe CNW/Servier Canada Inc.)

L'étude Hokusai-VTE CANCER a rencontré le critère principal de non-infériorité de l'edoxaban (combinant la première récidive de TEV et les saignements majeurs selon la définition de l'ISTH) au cours d'une période d'étude de 12 mois. Au total, ce critère a été observé chez 67 patients sur 522 (12,8 %) dans le groupe edoxaban et 71 patients sur 524 (13,5 %) dans le groupe daltéparine (rapport des risques instantanés pour l'edoxaban, 0,97; IC à 95 % : de 0,70 à 1,36; p = 0,006 pour la non-infériorité), avec une différence de risque (edoxaban moins daltéparine) de -0,7 % (IC à 95 % : de -4,8 à 3,4)2,3. La différence de risque pour la récidive de TEV était de -3,4 % (IC à 95 % : de -7,0 à 0,2), alors que la différence de risque correspondante pour les saignements majeurs était de 2,9 % (IC à 95 % : de 0,1 à 5,6)3. La fréquence des saignements majeurs sévères à l'admission (catégories 3 et 4) était comparable au cours du traitement par l'edoxaban ou la daltéparine (12 patients dans chaque groupe)2,3. Aucun saignement mortel n'a été observé dans le groupe edoxaban, alors que deux saignements mortels sont survenus dans le groupe daltéparine2,3.

L'étude a également rencontré le critère d'évaluation secondaire, soit la survie sans événement (sans récidive de TEV, saignement majeur ou décès) à 12 mois, et les taux associés à l'edoxaban et à la daltéparine étaient similaires (55,0 % et 56,5 %, respectivement)2,3. Il s'agissait d'une étude prospective avec répartition aléatoire et évaluation des critères à l'insu qui portait sur un grand éventail de patients (n =1 050) atteints d'un cancer principalement évolutif (98 %), dont 53 % étaient atteints d'un cancer métastatique et 72 % recevaient un traitement anticancéreux au moment de la répartition aléatoire2,3.

« Le risque de récidive de la thromboembolie veineuse (TEV) et de saignement est plus élevé chez les patients atteints d'une thromboembolie veineuse associée à un cancer que chez ceux qui n'ont pas de cancer. Ces deux complications peuvent en outre retarder le traitement du cancer et nécessiter une hospitalisation. Elles sont donc importantes. Cet essai montre que l'edoxaban par voie orale est aussi efficace que le traitement de référence, la daltéparine par voie sous-cutanée. Et bien que l'edoxaban soit associé à davantage de saignements majeurs, aucune augmentation des saignements majeurs sévères n'a été signalée.  Nos patients atteints d'une thromboembolie veineuse associée à un cancer disposent donc aujourd'hui d'un traitement alternatif par voie orale à la daltéparine par voie sous-cutanée », a déclaré un membre du comité exécutif de l'essai HOKUSAI?VTE Cancer, le Dr Jeffrey Weitz, M.D., professeur de médecine et de biochimie à l'Université McMaster et directeur administratif du Thrombosis and Atherosclerosis Research Institute, à Hamilton (Ontario).

« L'étude HOKUSAI-VTE Cancer est le premier essai à répartition aléatoire de grande envergure qui compare un anticoagulant oral direct (edoxaban) à une HFPM (daltéparine) dans la prise en charge de la thrombose aiguë liée au cancer; elle apporte des données probantes convaincantes et significatives indiquant que l'edoxaban représente une nouvelle option de traitement de cette importante complication au Canada », affirme le Dr Marc Carrier, M.D., FRCPC, vice-président à la recherche du Département de médecine, professeur agrégé à la Faculté de médecine et scientifique principal du Programme d'épidémiologie clinique de l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa.

La TEV comprend la thrombose veineuse profonde (TVP) et l'embolie pulmonaire (EP) et se classe au deuxième rang des causes de mortalité chez les patients atteints de cancer qui reçoivent une chimiothérapie4. Le traitement de la TEV associée au cancer est difficile, car les patients touchés courent un risque accru de récidive de TEV et de saignements majeurs2. La survenue d'une TEV augmente le risque de décès de 2 à 6 fois chez les patients atteints de cancer4 et peut mener à l'interruption du traitement anticancéreux5.

« Servier Canada est fier d'offrir aux patients canadiens atteints d'une thromboembolie veineuse associée à un cancer une nouvelle option thérapeutique par voie orale pour prévenir les récidives de TEV ». Selon M. Frédéric Fasano, directeur général de Servier Canada, « Le traitement par l'edoxaban par voie orale modifiera le paysage de la prise en charge des TEV aiguës chez les patients atteints d'un cancer et contribuera à améliorer la qualité de vie de ces patients ».

® Marque déposée de Daiichi Sankyo Company Ltd. utilisée sous licence.

Au sujet de l'étude Hokusai-VTE CANCER6
L'étude Hokusai-VTE CANCER est une étude ouverte multinationale prospective, avec répartition aléatoire et évaluation des critères à l'insu. Elle vise à évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'edoxaban pris une fois par jour par rapport à celles de la daltéparine dans le traitement de la TEV associée au cancer1,2,3. L'étude avait pour objectif d'évaluer l'edoxaban en le comparant à la daltéparine dans la prévention du critère combinant la récidive de TEV et les saignements majeurs chez les patients atteints de TEV associée au cancer1,2,3. Les autres objectifs comprenaient l'évaluation des effets du traitement sur les récidives de TEV, les saignements cliniquement significatifs et la survie sans événement, définie comme la proportion de sujets sans récidive de TEV, sans saignement majeur et toujours en vie1,2,3. L'étude portait sur 1 050 patients provenant de 13 pays de l'Amérique du Nord, de l'Europe, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande2,3. Les patients ont été répartis au hasard pour recevoir l'edoxaban à une dose de 60 mg une fois par jour (réduite à 30 mg chez les patients présentant une clairance de la créatinine [Clcr] de 30 à 50 mL/min ou un poids corporel ? 60 kg ou utilisant en concomitance des inhibiteurs de la glycoprotéine P [P-gp]), à la suite d'un traitement par HFPM pendant au moins cinq jours, ou la daltéparine à une dose de 200 UI/kg administrée par voie sous-cutanée une fois par jour pendant 30 jours, puis à une dose de 150 UI/kg une fois par jour pendant le reste de l'étude de 12 mois1,2,3.

Au sujet de la TEV et du cancer
La thromboembolie veineuse (TEV) est un terme générique qui regroupe deux affections, la thrombose veineuse profonde (TVP) et l'embolie pulmonaire (EP). La TEV est une importante cause de morbidité et de mortalité chez les patients atteints de cancer, son incidence annuelle pouvant atteindre 20 %, selon le type de cancer, le risque sous-jacent et le temps écoulé depuis le diagnostic7,8. Les patients atteints de cancer présentent de multiples facteurs de risque de TEV, et le risque de TEV augmente chez les patients atteints de cancer qui reçoivent une chimiothérapie9. En outre, parmi les patients atteints de cancer, le taux de survie est inférieur chez les patients présentant une TEV, par rapport à ceux qui en sont exempts9.

Au sujet de LIXIANA® (edoxaban)
L'edoxaban est un inhibiteur direct du facteur Xa à prise orale uniquotidienne. Le facteur Xa est l'un des composants responsables de la coagulation sanguine; par conséquent, son inhibition fluidifie le sang et le rend moins susceptible de coaguler.

Edoxaban a été découvert et développé par Daiichi Sankyo Co., Ltd. Le 27 juin, 2016, Daiichi Sankyo et Servier Canada ont conclu un accord autorisant Servier Canada à commercialiser edoxaban au Canada, un anticoagulant oral à prise uniquotidienne, suite à l'approbation par les autorités de santé canadiennes. 

À propos de Servier Canada
Servier Canada Inc., dont le siège social est à Laval (Québec), est une filiale du Groupe Servier. Il s'agit de la troisième exploitation la plus importante de Servier, qui fait partie des 20 premières sociétés pharmaceutiques de recherche au Canada. Servier Canada commercialise actuellement cinq médicaments à visée cardiovasculaire, et est en attente d'homologations dans d'autres champs thérapeutiques dans les prochains mois.  La mission de Servier Canada est d'offrir aux médecins canadiens et à leurs patients des solutions thérapeutiques innovantes dans le domaine de la cardiologie, du diabète et de l'oncologie. Servier Canada collabore ainsi avec différents acteurs clés incluant des chercheurs, des entrepreneurs dans le domaine des biotechnologies et des innovateurs. En plus de ces partenariats, le centre d'excellence en recherche clinique de Servier Canada se consacre au développement clinique et a réalisé plus de 50 études dans tout le Canada au cours des dix dernières années. Pour en savoir plus, visitez notre site: www.servier.ca.

 

Références

  1. Van Es N, et al. Edoxaban for the treatment of venous thromboembolism in patients with cancer - rationale and design of the Hokusai-VTE-CANCER study. Thromb Haemost.  2015;114(6):1268-76.
  2. Raskob GE, Van Es N, Verhamme P, Carrier M, Di Nisio M, Garcia DA, et al. LBA-6 A Randomized, Open-Label, Blinded Outcome Assessment Trial Evaluating the Efficacy and Safety of LMWH/Edoxaban Versus Dalteparin for Venous Thromboembolism Associated with Cancer: Hokusai-VTE-CANCER Study. Abstract presented at the Annual Society of Hematology Annual Meeting, 2017.
  3. Raskob GE, van Es N, Verhamme, P, Carrier M, Di Nisio M, Garcia D, Grosso MA, Kakkar AJ, Kovacs MJ, Mercuri MF, Meyer G, Segers A, Shi M, Wang TF, Zhang G, Zwicker JI, Weitz JI, Buller HR.  Edoxaban for the treatment of cancer-associated thromboembolism. N Engl J Med 2017 DOI: 10.1056/NEJMoa1711948
  4. Khalil J, et al. Venous thromboembolism in cancer patients: an underestimated major health problem. World J Surg Oncol. 2015;13:204.
  5. Hisada Y, et al. Venous Thrombosis and Cancer: from Mouse Models to Clinical Trials. J Thromb and Haemost. 2015;13(8):1372-82.
  6. ClinicalTrials.gov. Cancer Venous Thromboembolism (VTE). Available at: https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02073682. [Last accessed: December 2017].
  7. The Coalition to Prevent VTE. Available at: http://www.coalitiontopreventvte.org/INDEX_CFM/T/THE_BURDEN_OF_VTE/VID/DCD0A03F_1422_16B3_78E0B9EB0571.HTM.  [Last accessed: December 2017].
  8. Braekkan, S. K. et al. Body height and risk of venous thromboembolism: The Tromsø Study. Am J Epidemiol. 2010;171:1109-15.
  9. Lee AYY, Levine N. Venous thromboembolism and cancer: Risks and outcomes. Circ. 2003;107:I17-I21.

 

SOURCE Servier Canada Inc.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 09:04
Le TFOS international Dry Eye WorkShop II (TFOS DEWS II), dont le rapport a été publié dans l'édition du mois de juillet 2017 de la revue Ocular Surface,[1] a reconnu que le tréhalose était un ingrédient efficace en combinaison avec l'acide...

à 09:00
Dans le cadre de ses Grands Prix santé et sécurité du travail, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) annonce avec fierté que M. Francis Lavoie, représentant syndical, santé et sécurité pour...

à 09:00
À la suite de l'accident survenu la semaine dernière et ayant coûté la vie à un cariste de la région de la Yamaska, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) souhaite rappeler les mesures de prévention à...

à 09:00
Le TFOS international Dry Eye WorkShop II (TFOS DEWS II), dont le rapport a été publié dans l'édition du mois de juillet 2017 de la revue Ocular Surface,[1] a reconnu que le tréhalose était un ingrédient efficace en combinaison avec l'acide...

à 08:48
On estime qu'en 2016, environ 11 millions de Canadiens souffraient de diabète ou de prédiabète. C'est pour eux que Roche Soins du diabète s'est efforcée de concevoir une solution innovante qui répondrait à leurs besoins. Il arrive très fréquemment...

à 08:39
L'obésité représente une préoccupation importante de santé publique. Chaque année, des millions de personnes meurent de troubles en relation avec l'obésité, comme le diabète et les maladies cardiovasculaires. Le neuropeptide Y (NPY) est le plus...




Communiqué envoyé le 15 décembre 2017 à 08:00 et diffusé par :