Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Politique intérieure, Enjeux environnementaux, Plaidoyer (politique)

Déclaration de Forêt NB au nom de la coalition sur la tarification du carbone dans le secteur forestier



FREDERICTON, le 14 déc. 2017 /CNW/ - S'exprimant au nom d'une coalition de fabricants de produits forestiers, Forêt NB reconnaît qu'elle joue un rôle important dans la lutte aux changements climatiques, et c'est pourquoi ses membres ont planté environ deux milliards d'arbres qui absorberont chacun une tonne de carbone au cours de leur vie. Le secteur forestier du Nouveau-Brunswick a également réduit les émissions de gaz à effet de serre (GES) de ses sites de fabrication de plus de 50 % depuis 1990 au moyen d'investissements et d'améliorations des processus.

Aujourd'hui, le ministre de l'Environnement du Nouveau-Brunswick et des Gouvernements locaux, M. Serge Rousselle, a annoncé l'imposition d'un plan de tarification du carbone faisant appel à un modèle de filet de sécurité fédéral aux émetteurs industriels de GES. 

« Nous reconnaissons que le Nouveau-Brunswick a du rattrapage à faire en matière de politique de tarification du carbone, en particulier lorsqu'on la compare aux autres provinces, mais le gouvernement a tort de présenter cette mesure comme une solution mise au point au Nouveau-Brunswick. Il s'agit certes d'une solution mise au point au Nouveau-Brunswick, mais la majeure partie de celle-ci sera établie par le gouvernement fédéral. Pour une industrie, ce type d'incertitude est inquiétant », indique Mike Legere, directeur général de Forêt NB.

Toutes les autres provinces canadiennes qui ont élaboré un plan de tarification du carbone provincial ont pris en compte les défis et les occasions qui leur sont propres. Cette façon de faire leur permet de réduire leurs émissions tout en veillant à ce que les industries ne soient pas désavantagées par une politique fédérale « universelle » non adaptée à leurs attributs uniques.

M. Legere affirme que « plus de 30 % de l'ensemble des exportations de produits manufacturés du Nouveau-Brunswick sont des produits forestiers. Ces exportations, desquelles dépendent de nombreux emplois, sont particulièrement sensibles aux changements de réglementation qui influencent notre concurrence. »

L'adoption du filet de sécurité fédéral proposé, sous sa forme actuelle, ne prend pas en considération les précédents efforts de réduction des émissions déployés par le Nouveau-Brunswick et ne reconnaît pas pleinement la solution consistant à faire croître des forêts pour absorber le carbone. Étant donné l'importance de ce dossier pour le marché de l'emploi et l'économie au Nouveau-Brunswick, le gouvernement provincial doit continuer de collaborer activement avec le gouvernement fédéral et l'industrie.

« Pour garantir que les employés du Nouveau-Brunswick, leur famille et leur collectivité ne soient pas victimes de cette adoption du filet de sécurité fédéral, le gouvernement provincial doit négocier une entente avec le gouvernement fédéral afin de déterminer comment le filet de sécurité s'appliquera et touchera l'industrie du Nouveau-Brunswick. Le gouvernement provincial doit jouer son rôle continu visant à veiller à ce que le filet de sécurité ne nuise pas à la concurrence de notre secteur », ajoute M. Legere.

« Nous sommes impatients de collaborer avec tous les échelons du gouvernement pour mettre au point une véritable solution néo-brunswickoise durable pour lutter contre les changements climatiques. »

 

SOURCE Forest NB


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

15 jan 2018
Le gouvernement du Canada est résolu à appuyer les collectivités du Nord et à collaborer avec elles dans leur lutte contre les changements climatiques. Aujourd'hui, l'honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones et des...

15 jan 2018
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) a entamé une évaluation environnementale fédérale du projet de mine de terres rares Foxtrot, situé à environ 10 kilomètres à l'ouest de St. Lewis, à Terre-Neuve-et-Labrador. L'Agence...

15 jan 2018
Les Canadiens savent que la pollution a un prix. Ils en constatent les coûts en cas de sécheresses, d'inondations, de phénomènes météorologiques extrêmes, et les répercussions sur leur santé. La tarification de la pollution par le carbone est l'un...

15 jan 2018
Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, le député de Vanier-Les Rivières, M. Patrick Huot, et le maire de la Ville de...

15 jan 2018
Les réseaux électriques intelligents - des réseaux qui utilisent mieux les actifs de production, de transport et de distribution de l'électricité pour offrir un meilleur service à la clientèle - accroissent le dynamisme et la flexibilité du système...

15 jan 2018
L'interféromètre d'ABB est au coeur d'un instrument clé destiné au satellite Joint Polar Satellite System-1 (JPSS-1) lancé par la NASA pour la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Cette technologie de nouvelle génération  permettra...




Communiqué envoyé le 14 décembre 2017 à 17:43 et diffusé par :