Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Actualité gouvernementale, Économie, Enjeux environnementaux, Politique environnementale

Des leaders s'engagent envers une coopération régionale en matière de tarification du carbone dans les Amériques



OTTAWA, le 14 déc. 2017 /CNW/ - Le 12 décembre, en marge du Sommet One Planet, les leaders des gouvernements du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica et du Mexique, les gouverneurs des États de la Californie et de Washington, ainsi que les premiers ministres de l'Alberta, de la Colombie-Britannique, de la Nouvelle-Écosse, de l'Ontario et du Québec ont lancé le cadre de coopération Tarification du carbone dans les Amériques.

Conscients de la menace que représentent les changements climatiques à l'échelle mondiale, nationale et locale, ces leaders des Amériques réaffirment leur engagement envers l'Accord de Paris, en s'engageant à mettre en oeuvre une tarification du carbone comme principal instrument de politique pour lutter contre les changements climatiques; à améliorer l'intégration régionale des instruments de tarification du carbone dans l'ensemble de l'hémisphère; ainsi qu'à élaborer des politiques sur le carbone qui appuient la concurrence, encouragent l'innovation, créent des emplois, procurent un environnement sain pour leurs citoyens et permettent des réductions des émissions importantes.

Par cette déclaration, des leaders de tout le continent énoncent leur vision commune de la coopération régionale en matière de tarification du carbone dans les Amériques et s'engagent à collaborer en vue de renforcer les systèmes de mesure, de déclaration et de vérification des émissions de gaz à effet de serre, leur objectif ultime étant de jeter les bases nécessaires à l'établissement de liens entre leurs marchés du carbone.

Cet engagement renouvelé en faveur de la mise en commun des leçons apprises et de l'amélioration de la capacité technique en matière de tarification du carbone arrive à une période charnière, alors que huit initiatives, nouvelles ou améliorées, de tarification du carbone ont été mises en place depuis le début de l'année 2016, les trois quarts d'entre elles dans les Amériques (Colombie, Chili et plusieurs provinces canadiennes) : il y a maintenant 42 administrations nationales et 25 autorités infranationales qui fixent un prix sur les émissions de carbone.

La déclaration d'aujourd'hui prend appui sur les engagements en faveur de la durabilité pris par les pays membres de l'Alliance du Pacifique, ainsi que sur les efforts continus faits par le Canada et la Californie en vue d'intensifier les efforts axés sur la croissance verte, et elle permettra aux pays de la région de s'attaquer au défi climatique par la voie la plus rentable, soit celle de la collaboration.

Le groupe de travail sur la Tarification du carbone dans les Amériques servira de plateforme de coopération entre les administrations et, avec le soutien de divers intervenants - notamment des entreprises, des institutions financières, des organisations non gouvernementales et des membres de la société civile -, il cherchera à cibler les possibilités d'accroître l'harmonisation des systèmes de tarification du carbone et de promouvoir les marchés du carbone qui reposent sur des initiatives ayant déjà été mises en oeuvre avec succès, notamment l'initiative Partenariat pour le développement des marchés du carbone (PMR).

La plateforme de collaboration Tarification du carbone dans les Amériques stimule l'adoption de mesures visant à renforcer la mise en oeuvre de la tarification du carbone en tant qu'instrument de politique principal pour l'action climatique et le virage vers l'énergie propre, l'innovation et la promotion du développement économique durable. Cette initiative renforce l'harmonisation des systèmes de tarification du carbone et introduit des systèmes harmonisés pour la mesure, les rapports et la vérification (MRV) des émissions de gaz à effet de serre, en tant que fondement nécessaire pour la coopération et le développement régionaux des marchés de carbone dans les Amériques.

Citations des leaders :

Michelle Bachelet, présidente du Chili
Nos économies ne peuvent nier les changements climatiques et l'incidence qu'ils ont sur la vie des gens. Grâce à la tarification du carbone, nous permettons aux forces du marché de stimuler l'action climatique à moindre coût. Lorsque les objectifs économiques et environnementaux sont harmonisés, le développement durable est inévitable. Voilà pourquoi nous sommes heureux que la tarification du carbone se propage dans l'ensemble des Amériques, car un plus grand nombre de personnes pourront ainsi bénéficier de l'atténuation des changements climatiques.

Enrique Peña Nieto, président du Mexique
« La phase pilote de notre marché du carbone commencera à la deuxième moitié de 2018. Il s'agit d'une étape sans précédent pour le Mexique et l'Amérique latine. En adoptant cette déclaration, nous reconnaissons le potentiel énorme que représente la collaboration à l'échelle du continent sur le plan de l'élargissement et du renforcement de nos marchés du carbone et des liens que nous établirons entre ces marchés. »

Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Canada :
« La tarification du carbone peut aider à stimuler l'innovation, en plus d'encourager les entreprises à réduire leurs émissions et d'appuyer les efforts mondiaux de lutte contre les changements climatiques. Le Canada comprend qu'un environnement propre et une économie forte vont de pair. La coopération entre les gouvernements des Amériques appuie la compétitivité de nos économies, la protection de notre environnement et le bien-être de nos citoyens. »

Jerry Brown, gouverneur de la Californie
« La Californie a mis en place un système de tarification du carbone et son économie a continué de progresser pour devenir la 6e plus grande économie mondiale », a déclaré le gouverneur de la Californie, Jerry Brown. « Nous allons collaborer avec des États et des pays de toutes les régions des Amériques - et au-delà - en vue d'étendre ces efforts. »

María Angela Holguín Cuellar, ministre des Affaires étrangères, Colombie
« La tarification du carbone est un instrument économique clé pour la Colombie, qui s'inscrit dans notre Politique nationale sur les changements climatiques. Nous reconnaissons l'importance de renforcer le dialogue technique entre nos gouvernements afin d'améliorer l'action climatique dans la région. »

Manuel Gonzalez Sanz, ministre des Affaires étrangères, Costa Rica
« Le Costa Rica reconnaît depuis longtemps la valeur économique des services environnementaux en tant qu'aspect clé de notre politique environnementale, chez nous et à l'étranger. Nous sommes fiers d'adopter cette déclaration et envisageons avec enthousiasme de continuer de travailler avec nos amis et collègues pour trouver des moyens de renforcer les liens entre la tarification du carbone, la transparence et l'ambition pour appuyer l'objectif de l'Accord de Paris. »

Kathleen Wynne, première ministre, Ontario
« La lutte contre les changements climatiques est une lutte pour la survie de toute notre planète. C'est un combat que nous devons mener ensemble et c'est en coopérant que nous produirons le plus grand effet au plus bas coût. La tarification du carbone dans le cadre de coopération des Amériques est un grand pas en avant de plus. C'est un pas qui démontre que nous ne laisserons pas les générations futures souffrir des conséquences de l'inaction. Ensemble, c'est un combat que nous gagnerons. »

Philippe Couillard, premier ministre, Québec
Au Québec, nous avons choisi un marché du carbone, parce que c'est l'outil économique le plus flexible et efficace pour guider nos entreprises dans la transition énergétique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs. Aujourd'hui, le Québec, la Californie et l'Ontario ensemble réunis représentent le deuxième grand marché du carbone mondial. Notre marché en a inspiré beaucoup d'autres et il est un outil partagé avec un nombre grandissant de partenaires provenant des quatre coins du monde. En adoptant cette déclaration, le Québec apporte sa contribution au grand nombre de mesures, de partenariats et d'alliances qui ont été créés pour soutenir l'introduction d'un prix du carbone dans les économies mondiales et, en particulier, pour promouvoir les marchés du carbone.

Iain Rankin, ministre de l'Environnement, Nouvelle-Écosse
« La Nouvelle-Écosse a travaillé très fort pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli et grâce à notre nouveau programme de plafonnement et d'échange, nous continuerons de contribuer aux efforts qui sont faits à l'échelle planétaire pour lutter contre les changements climatiques. Nous sommes heureux de travailler aux côtés d'autres pays, États et provinces à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. »

Citations de leaders appuyant la Tarification du carbone dans les Amériques :

Emmanuel Macron, président, France
« Je salue ces leaders régionaux pour avoir posé la première pierre d'une coopération à multiples niveaux pour la tarification du carbone. C'est un geste qui envoie un message clair et qui montre que de travailler ensemble produit des résultats concrets pour réaliser des objectifs grands et ambitieux suivant l'exemple de Paris. »

Jim Yong Kim, président, Groupe de la Banque mondiale
« Alors que le monde se rassemble pour réaffirmer son engagement envers l'Accord de Paris, nous applaudissons l'initiative du cadre de coopération de Tarification du carbone des Amériques. La tarification du carbone offre la voie la plus stable, la plus rentable et la plus prévisible pour que les pays fassent la transition vers des économies à faibles émissions de carbone. Le Groupe de la Banque mondiale est prêt à appuyer les pays des Amériques alors qu'ils travaillent de concert pour mettre en oeuvre la tarification du carbone en tant qu'action ambitieuse en faveur du climat. »

António Guterres, Secrétaire général de l'ONU
« La tarification du carbone peut entraîner l'innovation et fournir les mesures incitatives dont les industries et les consommateurs ont besoin pour faire des choix durables. À cette période où nous relevons nos ambitions de la mise en oeuvre de l'Accord de Paris, je prie tous les gouvernements et tous les intervenants de rehausser leur engagement envers cet instrument clé dans la réponse au défi climatique et de saisir les occasions qui mèneront vers un futur durable et à faibles émissions de carbone. »

Christiana Figueres, ancienne secrétaire exécutive, CCNUCC,
vice-présidente, Convention mondiale des maires,
leader en matière de climat, Groupe de la Banque mondiale
« La tarification du carbone est un puissant outil de collaboration qui traduit l'urgence d'agir. Lancée à l'occasion du deuxième anniversaire de la signature de l'Accord de Paris, cette initiative ne pourrait arriver à un moment plus opportun et elle montre que la volonté politique d'agir pour le climat dans les Amériques demeure grande. »

Ban Ki-moon, ancien Secrétaire général des Nations Unies
« La tarification du carbone représente un bond quantitatif d'une importance capitale pour la transformation si nécessaire vers un avenir à faibles émissions de carbone. La plateforme de Tarification du carbone dans les Amériques libérera les forces du marché afin qu'elles stimulent l'innovation et les solutions climatiques. Cette initiative unique devrait servir d'exemple à la Coalition mondiale en matière de tarification du carbone préconisée en 2015 par le président de la COP de Paris sur le climat, François Hollande. »

Kofi A. Annan, président de la Fondation Kofi Annan et ancien Secrétaire général des Nations Unies
« J'accueille avec enthousiasme cette initiative captivante en faveur de l'action climatique. En imposant une tarification du carbone, nous mettons en place les bonnes mesures incitatives pour verdir nos économies et accélérer le virage vers des sources d'énergie propres et efficaces. »

Feike Sijbesma, directeur général, Royal DSM, leader en matière de climat de la Banque mondiale et coprésident de la Coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone
« La collaboration des leaders à l'échelle des Amériques est un jalon important. Une expression célèbre dit : Si vous voulez aller vite, allez-y seul. Si vous voulez aller loin, allez-y ensemble. Heureusement, lorsque les gouvernements travaillent en collaboration à la tarification du carbone, cela incite le secteur privé à non seulement aller plus loin, mais à aller plus vite! De nombreuses entreprises dans les Amériques préparent déjà leur avenir en ajoutant un prix interne sur le carbone, et j'encouragerais un plus grand nombre d'entreprises à se joindre à nous. À DSM, nous appliquons déjà un prix interne de 50 ? par tonne de CO2. La tarification du carbone libère le potentiel du secteur privé; les entreprises et les investisseurs contribuent davantage et plus vite à la lutte contre les changements climatiques en profitant d'un incitatif économique. »

Dirk Forrister, président et directeur général, Association internationale pour l'échange de droits d'émission
« L'Association internationale pour l'échange de droits d'émission appuie l'engagement des gouvernements des Amériques de former un cadre de coopération en vue d'intégrer leurs marchés du carbone à l'avenir. Le niveau d'intérêt à l'égard des solutions axées sur le marché dans le monde entier aidera à mobiliser les entreprises pour faire progresser les objectifs de l'Accord de Paris, tout en préservant la compétitivité. L'Association félicite les signataires pour leur vision et s'engage à aider les signataires à atteindre les objectifs de cette importante déclaration. »

Fred Krupp, président, Environment Defense Fund (EDF)
« Arrivant deux ans jour pour jour après l'adoption de l'Accord de Paris, la Déclaration des Amériques sur la tarification du carbone illustre ce que l'Accord de Paris a rendu possible : un nouveau modèle de coopération internationale qui rassemble les pays, auxquels se joignent des États et des provinces, pour rehausser l'ambition mondiale en matière d'action climatique et rapprocher le monde d'un avenir prospère, faible en émissions de carbone. La tarification du carbone fonctionne déjà pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour favoriser l'innovation en matière d'énergie propre en Californie et au Québec. Cette déclaration prépare la voie pour étendre ces avantages partout dans les Amériques, positionnant la région en tant que chef de file dans la lutte contre les changements climatiques. L'Environment Defense Fund applaudit les signataires pour leur leadership et envisage avec enthousiasme de soutenir la mise en oeuvre de la déclaration. »

Ben van Beurden, directeur général, Royal Dutch Shell plc.
« Cet engagement des chefs d'États d'instaurer une tarification du carbone dans la majeure partie des Amériques est à la fois audacieux et fort bien accueilli. À moyen ou long terme, cette mesure devrait accroître l'efficacité et générer des avantages économiques pour tous les pays participants qui chercheront à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone. La création d'une plateforme de coopération et l'élargissement des marchés sous-jacents du carbone sont exactement le type de résultats ambitieux visés par l'article 6 de l'Accord de Paris. »

Isabelle Kocher, directrice générale, ENGIE
« Il ne fait aucun doute que la tarification du carbone constitue le signal décisionnel clé dont nous avons besoin pour faire les bons choix et atteindre l'objectif de l'Accord de Paris qui est de limiter à moins de 2 °C l'élévation de la température. Nous accueillons cette déclaration favorablement et nous y souscrivons. »

Geisha Williams, présidente et directrice générale, PG&E Corporation
« La tarification du carbone joue un rôle capital dans la promotion des investissements en faveur de l'action climatique. PG&E fut l'un des premiers promoteurs de la tarification du carbone dans le cadre du programme multisectoriel de plafonnement et d'échange de droits d'émissions de la Californie, et nous exhortons vivement d'autres administrations à adopter une tarification du carbone pour atténuer les effets du climat qui continuent de se produire. Nous nous réjouissons à l'idée de collaborer avec des intervenants clés afin de renforcer la collaboration internationale et régionale dans ce domaine au cours des années à venir. »

Juliana Lopes, directrice pour l'Amérique latine, CDP
« La tarification du carbone est un important élément de la trousse d'outils visant à gérer les émissions de carbone et à promouvoir les investissements sobres en carbone, et ce, d'une manière rentable et en harmonie avec le marché. En mettant en place les éléments constitutifs qui permettront d'établir des liens entre les futurs marchés du carbone, les gouvernements de la Californie, du Chili, du Canada, de la Colombie, du Mexique et du Pérou témoignent de leur leadership en matière de changements climatiques et de leur volonté d'offrir les bonnes mesures incitatives pour les entreprises et les investisseurs tournés vers l'avenir. Nous serons heureux de les aider à faire du marché du carbone dans les Amériques une réalité. »

José Oriol Bosch, directeur général, Bourse des valeurs mobilières du Mexique
« Les changements climatiques constituent une menace mondiale qui touche toutes les économies. La mise en place d'un système d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre est l'un des moyens les plus rentables et les plus judicieux de lutter contre les changements climatiques, ainsi que de renforcer et de préserver notre compétitivité. L'établissement de liens entre nos marchés dans le cadre de l'initiative de Tarification du carbone dans les Amériques sera essentiel pour réduire les coûts et proposer des mécanismes souples pour l'ensemble des entreprises de la région. Nous accueillons favorablement cette initiative et espérons pouvoir travailler ensemble à la mise en place de solides marchés du carbone. »

Marina Hermosilla, directrice exécutive, CLG, Chili
Nous accueillons favorablement les efforts du Chili et des autres pays et administrations des Amériques qui ont mené à la mise en oeuvre de l'initiative de Tarification du carbone dans les Amériques; nous invitons les leaders politiques, les législateurs et les milieux d'affaires, sur la scène nationale et internationale, à manifester leur leadership et leur engagement en faveur de l'action climatique et du développement durable, et nous nous engageons à collaborer avec eux afin d'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris.

 

SOURCE Environnement et Changement climatique Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:36
Stella Artois et Water.org s'associent encore une fois pour offrir l'accès à l'eau potable aux populations des pays en développement. Plus de 663 millions de personnes sont touchées par la crise mondiale de l'eau. Pour lancer sa quatrième campagne...

à 12:00
Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) incite les résidents touchés par les inondations au Canada atlantique à appeler immédiatement leur représentant d'assurance s'ils ont des dommages à déclarer. « Nous avons été témoin...

à 11:40
Lors d'une conférence de presse présentée pendant la journée des médias du Salon international de l'auto de Montréal de cette année, Toyota Canada va faire une annonce importante au Québec qui mettra plus d'options à la disposition des automobilistes...

à 09:45
Lors d'une conférence de presse présentée pendant la journée des médias du Salon international de l'auto de Montréal de cette année, Toyota Canada va faire une annonce importante au Québec qui mettra plus d'options à la disposition des automobilistes...

15 jan 2018
Le gouvernement du Canada est résolu à appuyer les collectivités du Nord et à collaborer avec elles dans leur lutte contre les changements climatiques. Aujourd'hui, l'honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones et des...

15 jan 2018
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) a entamé une évaluation environnementale fédérale du projet de mine de terres rares Foxtrot, situé à environ 10 kilomètres à l'ouest de St. Lewis, à Terre-Neuve-et-Labrador. L'Agence...




Communiqué envoyé le 14 décembre 2017 à 11:59 et diffusé par :