Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Économie, Enjeux environnementaux, Politique environnementale

Le leadership du Québec en matière de tarification du carbone mis en valeur au Sommet de la mobilisation sur le climat de Paris



QUÉBEC, le 14 déc. 2017 /CNW Telbec/ - Participant au Sommet de la mobilisation sur le climat (One Planet Summit) qui se tenait le 12 décembre 2017 à Paris, la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, a présenté les mesures phares qui permettent au Québec de prendre le virage vers une économie à la fois plus prospère et plus sobre en carbone. La participation de la ministre à ce sommet visant à renforcer la mobilisation internationale sur l'accord signé à Paris en 2015 aura également contribué à faire valoir le leadership des États fédérés dans ce domaine, en mettant en valeur le partenariat du Québec et de la Californie dans le cadre de leur marché du carbone commun ainsi que l'adhésion prochaine de l'Ontario à ce marché. La ministre était accompagnée de l'émissaire aux changements climatiques et aux enjeux nordiques et arctiques du Québec, M. Jean Lemire.

La ministre Melançon a participé à la table ronde « L'évolution des politiques publiques pour accélérer la transition écologique et solidaire » sur le thème « Outils économiques et politiques publiques au service de la transition », aux côtés du ministre de l'Environnement de Norvège, M. Vidar Helgesen, du président du Grantham Research Institute sur le changement climatique, lord Nicholas Stern, et du PDG et fondateur du fonds Blue Like an Orange Sustainable Capital France, M. Bertrand Badré. L'activité était codirigée par le ministre français de la Transition écologique et solidaire, M. Nicolas Huot, et par le ministre de l'Environnement du Mexique, M. Rafael Pacchiano Alaman. Le secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), M. Angel Gurria, a également participé à l'activité.

Dans son intervention, la ministre a rappelé les objectifs du Québec à l'égard de l'accord sur le climat, notamment celui de favoriser l'attribution d'un prix au carbone dans l'économie mondiale. Insistant sur les avantages environnementaux et économiques liés au marché du carbone, elle a souligné que le marché du carbone était pour le Québec l'outil économique le plus approprié pour garantir des réductions d'émissions de GES en raison de ses plafonds dégressifs, mais également grâce aux revenus qu'il engendre. À ce jour, le marché du carbone a généré des revenus de plus de 2 milliards de dollars, lesquels sont entièrement consacrés à la mise en oeuvre du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques. Ce plan, qui prévoit plus de 150 mesures, vise à réduire les émissions de GES et à favoriser une meilleure adaptation de la société québécoise aux impacts des changements climatiques, contribuant ainsi au virage vers une économie verte et résiliente.

Par ailleurs, le Québec a annoncé son adhésion à la Déclaration sur la tarification du carbone dans les Amériques, déposée par le président mexicain. Le Québec a ainsi joint sa voix à celles de 11 autres gouvernements nationaux et infranationaux des Amériques dont le Chili, le Costa Rica, le  Mexique, le Canada et l'Ontario, qui s'engagent notamment à adopter la tarification du carbone comme outil stratégique de lutte contre les changements climatiques, à créer une plateforme de coopération pour améliorer l'harmonisation des marchés du carbone, à collaborer au renforcement des systèmes de déclaration et de vérification des émissions de GES et à resserrer la collaboration et la coopération internationales et régionales dans ce domaine. L'adhésion du Québec à cette déclaration s'ajoute aux multiples gestes posés ainsi qu'aux partenariats et alliances créés afin d'appuyer l'instauration d'un prix sur le carbone dans les économies mondiales et plus particulièrement, de promouvoir les marchés du carbone. 

Les organisations et entreprises québécoises ont aussi fait d'importantes annonces. La ministre a notamment salué l'engagement de Fondaction, qui a continué à se démarquer par son leadership. Après avoir annoncé, dans le cadre de la 23e Conférence des Parties (CdP-23), tenue à Bonn, son intention de porter à 67 millions de dollars son portefeuille d'obligations vertes, et sa participation au fonds Canopy géré par Écotierra, l'organisme a annoncé à Paris le versement de 10 millions de dollars au Fonds Land Degradation Neutrality (Fonds LDN) des Nations Unies. Notons que Fondaction est le premier investisseur privé à participer à l'initiative, qui vise à contrer la dégradation des terres.

En marge du Sommet, la ministre Melançon a également pris la parole lors de la cérémonie de remise du Prix d'Excellence 2017 du Cercle des dirigeants d'entreprises franco-québécoises au cours de laquelle son président, M. Benoit Lapointe, a remis le prix au Groupe Derichebourg, en présence de la déléguée générale du Québec, Mme Line Beauchamp, et de nombreuses personnalités du monde des affaires. Le Groupe Derichebourg est une entreprise spécialisée dans la collecte des matières résiduelles, implantée au Québec depuis décembre 2015.

La ministre Melançon a également pu faire un saut au ministère de la Culture de la France afin de féliciter de vive voix l'artiste québécois Robert Charlebois, qui s'est vu remettre l'insigne de Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres lors d'une cérémonie officielle organisée par le ministère français.

Profitant de son séjour dans la Ville Lumière, la ministre a visité la Maison du Zéro Déchet et rencontré l'entreprise Jean Bouteille, deux organisations dont l'objectif est de réduire la quantité de déchets générés par les produits que nous consommons.

Entretiens bilatéraux

La ministre a eu l'occasion de s'entretenir avec diverses personnalités notoires dont Mme Brune Poirson, qui assume les fonctions de secrétaire d'État auprès du ministre d'État et M. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Ils ont notamment échangés sur les perspectives offertes par les marchés du carbone ainsi que sur la nécessité de prévoir des actions complémentaires à l'Accord économique et commercial global (AECG) pour faire avancer la coopération bilatérale et multilatérale sur les enjeux climatiques. Le Canada et l'Union européenne ont signé, le 30 octobre dernier, l'AECG, qui vise à faciliter les échanges de biens et de services entre les 28 États membres de l'Union européenne et le Canada et ses provinces et à réguler ces échanges commerciaux par des règles communes.

La ministre Melançon a également eu l'occasion d'échanger avec la ministre belge de l'Énergie, de l'Environnement et du Développement durable, Mme Marie Christine Marghem. Elle a aussi rencontré M. Bruno Lechevin, président de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Cette agence gouvernementale française participe à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable.

Citation :

« L'établissement d'un signal-prix dans l'économie par le marché du carbone est au coeur de notre action de lutte contre les changements climatiques. Cependant, afin de relever le défi et de limiter le réchauffement planétaire, nous nous devons d'agir dans tous les secteurs d'activité. Le Québec, par exemple, a mis en oeuvre une politique vigoureuse de gestion des matières résiduelles, axée sur la réduction, la réutilisation et le recyclage. Nous avons lancé notre Politique énergétique 2030 et nous avons un plan pour électrifier nos transports. Cette approche intégrée nous permet de mieux lutter contre les changements climatiques et nous mène un peu plus loin sur la voie d'une économie prospère et sobre en carbone, afin d'assurer la qualité de vie de nos enfants. C'est ce que nous sommes venus démontrer à Paris. »

Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

 

SOURCE Cabinet de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:00
Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) La députée de Rivière-des-Mille-Îles, Linda Lapointe, annoncera un appui financier à Elasto Proxy inc., une PME établie dans les Basses-Laurentides et spécialisée dans la conception et...

à 14:00
Afin d'alimenter les réflexions et les travaux concernant la préparation du Plan économique du Québec 2018-2019, le ministre des Finances, M. Carlos J. Leitão, annonce le lancement des consultations prébudgétaires élargies qui se dérouleront en...

à 13:45
Les gouvernements du Québec et du Canada annoncent leur participation à 26 projets d'infrastructures de recherche québécois1 qui seront réalisés par l'Université de Montréal, l'Université McGill, Polytechnique Montréal, l'Université Concordia,...

à 13:30
Les scientifiques peuvent, s'ils ont accès aux bons types d'investissements, élaborer des projets révolutionnaires susceptibles de donner des résultats extraordinaires. Ces projets peuvent porter entre...

à 13:24
Reprise des négociations pour : Société : LOMIKO METALS Symbole à la Bourse de croissance TSX : LMR Reprise (HE) : 13 h 45 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à l'égard d'un titre d'une...

à 13:15
Aujourd'hui, l'honorable Amarjeet Sohi, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités et député d'Edmonton Mill Woods, et M. Randy Boissonnault, député d'Edmonton-Centre, ont annoncé un investissement fédéral de 2 millions de dollars dans le...




Communiqué envoyé le 14 décembre 2017 à 09:40 et diffusé par :