Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Enjeux environnementaux

Université de Tilburg : une agriculture climato-intelligente nécessite des changements de politique radicaux



TILBURG, Pays-Bas, December 11, 2017 /PRNewswire/ --

Pour relever le défi du changement climatique, d'importants changements sont requis à tous les niveaux de la réglementation agricole - national, européen et international. L'agriculture climato-intelligente (CSA, pour « climate-smart agriculture ») est cruciale, d'une part pour atténuer les effets du changement climatique sur le secteur agricole, et d'autre part pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et accroître la production alimentaire pour une population mondiale en constante augmentation. Cependant, les instruments juridiques permettant de stimuler la CSA sont absents ou insuffisamment développés.  

Telle est la conclusion de Jonathan Verschuuren, professeur de droit de l'environnement international et européen à l'université de Tilburg, aux Pays-Bas, sur la base d'une étude de deux ans portant sur l'agriculture climato-intelligente.

D'après les estimations actuelles, la demande mondiale de denrées alimentaires augmentera de 40 à 60 % d'ici à 2050. Cependant, l'augmentation requise de la production alimentaire sera difficile à atteindre en raison de l'impact du changement climatique, et entraînera de plus une augmentation de l'émission des gaz à effet de serre. Aujourd'hui déjà, 25 % de ces émissions à travers le monde peuvent être attribuées à l'agriculture. Pour relever ces trois défis de concert - accroître la production alimentaire, remédier au changement climatique et réduire les émissions de CO2 -, il faudra parvenir à une transition du secteur agricole mondial pour qu'il devienne « climato-intelligent ». Jonathan Verschuuren a étudié les mesures à prendre pour stimuler cette transition.

L'un des rares pays au monde qui expérimente avec des réglementations visant à stimuler l'agriculture climato-intelligente est l'Australie. Les recherches que Verschuuren y a menées l'ont amené aux conclusions suivantes :

Mesures insuffisantes 

Jusqu'à présent, les mesures prises par l'Union européenne sont cruellement inadéquates pour rendre le secteur agricole plus résilient, d'après Verschuuren. Il émet donc les recommandations suivantes :

Note aux rédacteurs 

L'étude de Verschuuren, intitulée Towards a regulatory framework for climate smart agriculture (Vers un cadre réglementaire pour une agriculture climato-intelligente), a été financée par une bourse internationale Marie Sklodowska-Curie au sein du programme de recherche Horizon 2020 de l'UE. Un résumé est disponible en ligne.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:36
Stella Artois et Water.org s'associent encore une fois pour offrir l'accès à l'eau potable aux populations des pays en développement. Plus de 663 millions de personnes sont touchées par la crise mondiale de l'eau. Pour lancer sa quatrième campagne...

à 12:00
Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) incite les résidents touchés par les inondations au Canada atlantique à appeler immédiatement leur représentant d'assurance s'ils ont des dommages à déclarer. « Nous avons été témoin...

à 11:40
Lors d'une conférence de presse présentée pendant la journée des médias du Salon international de l'auto de Montréal de cette année, Toyota Canada va faire une annonce importante au Québec qui mettra plus d'options à la disposition des automobilistes...

à 09:45
Lors d'une conférence de presse présentée pendant la journée des médias du Salon international de l'auto de Montréal de cette année, Toyota Canada va faire une annonce importante au Québec qui mettra plus d'options à la disposition des automobilistes...

15 jan 2018
Le gouvernement du Canada est résolu à appuyer les collectivités du Nord et à collaborer avec elles dans leur lutte contre les changements climatiques. Aujourd'hui, l'honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones et des...

15 jan 2018
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) a entamé une évaluation environnementale fédérale du projet de mine de terres rares Foxtrot, situé à environ 10 kilomètres à l'ouest de St. Lewis, à Terre-Neuve-et-Labrador. L'Agence...




Communiqué envoyé le 11 décembre 2017 à 05:00 et diffusé par :