Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujet : Affaires étrangères

Les obligataires péruviens réfutent les fausses allégations du premier ministre péruvien



LIMA, Pérou, le 7 décembre 2017 /CNW/ - Le présent communiqué de presse est publié pour le compte de l'Association des obligataires de la dette agraire (ABDA) :

Le 3 décembre 2017, nous avons envoyé au secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, une lettre signée par plusieurs groupes d'obligataires sans but lucratif représentant des familles d'origine péruvienne qui attendent toujours du gouvernement du Pérou une compensation juste de l'expropriation de leurs terres. Notre lettre porte sur le défaut de paiement de longue date concernant les obligations que nous détenons au titre de la réforme agraire et le manque de transparence du Pérou en la matière. En réponse, hier, le premier ministre Mercédez Aráoz a déclaré que cette lettre a été envoyée par un gestionnaire de fonds aux États-Unis et que ce dernier est en train de « jouer un vilain tour » et « menace continuellement le Pérou dans le but de contrecarrer l'accès du [Pérou] à l'OCDE. »

Toutefois, les déclarations du premier ministre Aráoz sont complètement fausses et trompeuses. Notre lettre du 3 décembre 2017 -- qui contient en annexe le rapport de Hans J. Blommestein (Ph.D.) -- a été signée par un grand nombre d'associations d'obligataires péruviennes représentant des milliers de Péruviens. Sur ce fait très important, le premier ministre Araóz a délibérément tenté de mystifier le monde.

En substance, ses déclarations ne sont qu'une vaine tentative de confondre l'OCDE et de détourner son attention du vrai problème : le défaut sélectif du Pérou à l'égard de sa dette souveraine et le manque total de transparence avec lequel il a géré cette question depuis trente ans, mais surtout au cours des quatre dernières années. En termes simples, le Pérou continue de ne pas respecter ses engagements et n'a pris aucune mesure sérieuse pour régler cette dette de longue date ou se conformer aux attentes de transparence habituelles de la part d'une entité souveraine. En outre, afin d'éviter le règlement intégral de cette dette, le président Pedro Pablo Kuczynski s'est fondé -- comme nous l'avons expliqué dans notre lettre -- sur une décision falsifiée de la Cour constitutionnelle du Pérou, laquelle a donné lieu à des enquêtes criminelles en cours.

Enfin, les déclarations du premier ministre Aráoz illustrent une fois de plus la façon dont le Pérou a, depuis des années, totalement ignoré les détenteurs d'obligations péruviennes et a pu le faire impunément. Fait notable, ni le premier ministre Aráoz ni le Pérou n'ont même tenté de répondre aux cinq questions fondamentales soulevées dans notre lettre. En revanche, le premier ministre Aráoz affirme que le fait d'alerter l'OCDE à une décision falsifiée de la plus haute cour du Pérou est un « sale tour ». À notre avis, se fier à une telle décision, alors qu'elle est falsifiée, est le vrai « sale tour ».

En essayant de détourner l'attention de l'OCDE et en réduisant le problème à une simple question d'un fonds américain, au lieu de prendre des mesures responsables et sérieuses, le Pérou montre ses vraies couleurs, celles d'un pays qui ne paie que les dettes qu'il veut honorer, quand et comment il veut le faire. Cette attitude devrait être tout à fait inacceptable à l'endroit d'un pays démocratique censé respecter la primauté du droit. Cette attitude aussi imprudente qu'irrespectueuse à l'égard de ses créanciers est totalement incompatible avec les valeurs fondamentales et la mission de l'OCDE.

Tant que le Pérou n'aura pas commencé à se comporter en souverain responsable et à assumer ses obligations de débiteur loyal et fiable, nous continuons de croire que le pays n'est pas prêt à recevoir une invitation en vue de son accession à une organisation comme l'OCDE.

Ramón Remolina, ABDA
Alfredo Adrianzen, ADAEPRA
Luis Huguet Nicolini, ADAEPRA

 

SOURCE Agrarian Debt Bondholders Association (ABDA)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:23
Les gouvernements du Canada et de la Saskatchewan, ainsi que la River Bank Development Corporation (River Bank), ont inauguré six maisons individuelles avec services de soutien destinées à des familles nombreuses qui reçoivent de l'aide en période de...

à 13:11
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société :  Tangelo Games Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX :  GEL Motif :  À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de la suspension (HE) : 13 h 01 L'OCRCVM peut...

à 13:08
Le président et chef de la direction de Transat, Jean-Marc Eustache, annonce aujourd'hui un don exceptionnel de 500 000 $ au quotidien Le Devoir afin de permettre à ses journalistes et à ses lecteurs de découvrir le monde....

à 13:00
L'Autorité des marchés financiers a intenté une poursuite pénale dans le district judiciaire de Montréal à l'encontre de Francis Mailhot. La poursuite comporte un total de neuf chefs d'accusation. Francis Mailhot fait face à quatre chefs d'accusation...

à 12:29
Les fondateurs d'ETHLend, la plateforme populaire de prêts adossés à des actifs numériques décentralisés située en Suisse, ont annoncé aujourd'hui le lancement d'Aave, une nouvelle société technologique qui s'attache à rendre les gens autonomes par...

à 12:09
« Les questions relatives aux Premières Nations font enfin partie de la campagne électorale, mais nous voulons entendre plus que quelques références », a déclaré le chef de l'APNQL, Ghislain Picard, en réaction au débat anglais tenu hier. Lors du...




Communiqué envoyé le 7 décembre 2017 à 17:55 et diffusé par :