Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Politique intérieure, Plaidoyer (politique)

La FTQ devant la Commission de la santé et des services sociaux sur le projet de loi n°157 sur le cannabis



MONTRÉAL, le 7 déc. 2017 /CNW Telbec/ - La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec salue la décision du gouvernement de confier à une société d'État la prise en charge du cannabis, tout en ayant des objectifs de santé publique. « Nous estimons qu'en matière de distribution et de vente de cannabis, le modèle public choisi par le gouvernement va permettre un meilleur encadrement de la consommation. Cependant, il nous faut mettre le gouvernement en garde contre deux dispositions du projet de loi qui, il nous semble, ouvrent la porte à la privatisation. Il s'agit d'une partie de l'entreposage, du transport et de la livraison. Nous souhaitons des balises claires à cet égard », déclare le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

Aussi, la FTQ s'interroge quant aux conséquences de la mise sur pied, par décret par le ministre des Finances, de projets pilotes pour la vente au détail du cannabis. Il nous semble que cela va créer l'effet inverse de ses intentions, soit de permettre à des entreprises privées de faire du profit avec le cannabis en établissant des succursales là où bon leur semblera. « Ces articles du projet de loi sont en contradiction avec la mission donnée à la Société québécoise du cannabis (SQC). Nous demandons au gouvernement de ne pas céder aux pressions des entreprises privées qui donneraient la priorité aux profits. Cette industrie est sensible et à notre avis son contrôle doit rester aux mains du secteur public, il en va de la santé et de la sécurité publiques », ajoute le président du SCFP-Québec, Denis Bolduc.

Par ailleurs, dans la perspective de la légalisation du cannabis, nous estimons que les producteurs agricoles d'ici doivent être aux premières loges de la production. « La FTQ estime que le gouvernement doit mettre en place les conditions favorables pour que nos producteurs agricoles obtiennent leur part du marché. Actuellement, il semble que la société d'État devra s'approvisionner en Ontario ou en Colombie-Britannique ce qui nous semble inconcevable », estime Serge Cadieux.

Nous saluons également la décision du gouvernement de ne pas céder aux demandes des employeurs de s'octroyer davantage de pouvoir en matière de tests de dépistage en milieu de travail. En plus de déroger au droit à la vie privée et d'être discriminatoires aux yeux des chartes des droits, les tests de dépistage, nous le savons tous, sont difficilement interprétables. « Il nous semble préférable d'insister sur la prévention plutôt que la répression dans les milieux de travail. Les organisations syndicales peuvent d'ailleurs contribuer à la prévention, de concert avec les employeurs. D'ailleurs, le gouvernement serait bien avisé de mettre en place tous les outils de prévention prévue à la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) en rendant obligatoires les quatre outils de prévention à toutes les entreprises de 20 employés et plus, soit des représentants à la prévention, des comités de santé et de sécurité paritaire, des programmes de prévention et des programmes de santé », souligne le secrétaire général Serge Cadieux.

Québec devrait également considérer la mise en place de structures d'entraide par les pairs, comme le réseau des déléguées et délégués sociaux de la FTQ, qui s'est avéré un moyen efficace de soutien aux travailleurs ou travailleuses en difficulté.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

 

SOURCE FTQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:25
Reprise des négociations pour : Société : Mustang Minerals Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : MUM Reprise (HE) : 11 h 45 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à l'égard d'un titre...

à 11:25
La Caisse de la Culture devient partenaire du Conseil des arts et des lettres du Québec pour reconnaître l'apport inestimable de personnalités québécoises à notre identité culturelle par l'Ordre des arts et des lettres du Québec....

à 11:21
Le Conseil de presse du Québec est à la recherche d'un directeur(trice), éthique et déontologie journalistiques. Date limite : 15 mars 2018 L'organisme Le Conseil de presse du Québec (CPQ) est un organisme sans but lucratif dont le mandat...

à 11:00
Le gouvernement du fédéral est résolu à travailler en partenariat avec les Premières Nations et avec tous ses partenaires gouvernementaux afin d'améliorer et d'appuyer la prestation des services de protection et de prévention destinés aux enfants et...

à 10:48
Un impressionnant collectif d'organisations -- dont des syndicats et des associations professionnelles de travailleurs du milieu de la construction, des pompiers, des architectes, des victimes d'amiante de même que des organismes, associations et...

à 10:35
Pour bâtir une classe moyenne prospère, il faut donner aux jeunes du Canada les outils dont ils ont besoin pour trouver un bon emploi et le garder. Aujourd'hui, la secrétaire parlementaire de la ministre des Relations Couronne-Autochtones et des...




Communiqué envoyé le 7 décembre 2017 à 15:00 et diffusé par :