Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Économie, Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Université TÉLUQ - Menacés de mises à pied massives, les tuteurs et les tutrices manifestent



QUÉBEC, le 7 déc. 2017 /CNW Telbec/ - Inquiets de l'avenir de l'Université TÉLUQ alors que celle-ci est en pleine restructuration et menace d'effectuer des mises à pied massives, les tuteurs et les tutrices, manifestent aujourd'hui devant le siège social de l'université. Ils sont appuyés par les représentantes et les représentants des syndicats affiliés à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CCQCA-CSN)

C'est lors de leur assemblée générale tenue la semaine dernière, que les membres du Syndicat des tuteurs et des tutrices de la Télé-université (STTTU) ont pu mesurer l'ampleur de la réorganisation initiée par leur employeur depuis plus d'un an. Après avoir transféré à un sous-traitant privé, l'Institut Matci, l'encadrement d'environ 37% des étudiants-es provoquant la mise à pied d'une quarantaine de postes de tuteurs et de tutrices, la direction de l'Université TÉLUQ s'est livré à une seconde attaque. Elle crée des « professeurs-es sous contrat », qui reprendront l'encadrement des étudiants-es, une tâche effectuée depuis toujours par les tuteurs et les tutrices. De l'aveu même du porte-parole patronal, ceux-ci vont perdre 75 % de leurs tâches d'ici quelques semaines en raison de la restructuration. Ce chiffre ne tient pas compte des étudiants-es déjà transféré-es à l'Institut Matci.

Pour Nancy  Turgeon, présidente du syndicat, cette décision est incompréhensible. « Qu'un établissement d'enseignement du réseau jette à la rue des enseignantes et des enseignants après 10, 15 ou 25 années de bons et loyaux services est scandaleux! Et ça l'est encore plus si l'objectif est de transférer les emplois à des enseignants nouvellement embauchés ou à un sous-traitant privé », souligne-t-elle. 

Un détournement de fonds publics
Selon Yves Fortin, secrétaire général du CCQCA, la sous-traitance dans l'éducation est un enjeu qu'il faut prendre très au sérieux. « L'administration de l'université donne l'impression qu'elle gère une entreprise privée quand en réalité nous parlons ici de gestion de fonds publics et de services à la population. Prendre l'argent public, mettre à pied des gens expérimentés puis transférer cet argent à un sous-traitant privé s'apparente à un détournement de fonds », précise-t-il.

Des conséquences sur le diplôme
Cette décision de l'université n'est pas sans conséquence pour les étudiantes et les étudiants. Le temps d'encadrement offert par les nouveaux « professeurs-es sous contrat» sera trois fois moindre compromettant ainsi la qualité des rétroactions essentielles dans la réussite de l'apprentissage à distance.

Il est par ailleurs impossible de savoir de quelle façon le sous-traitant privé, assure la qualité de l'encadrement et de l'évaluation des étudiantes et des étudiants de l'Université TÉLUQ puisque l'entente reste secrète. « La situation est inquiétante. Et même si l'Institut Matci est accrédité par le ministère de l'Éducation, c'est la valeur même du diplôme de l'Université TÉLUQ qui pourrait être remis en question », croit, pour sa part, Jean Murdock, président de la FNEEQ.

Pour les tuteurs et les tutrices de l'Université TÉLUQ la renommée de celle-ci a été jusqu'ici irréprochable, mais les récentes décisions prises par l'administration égratignent cependant sa réputation mettant ainsi son avenir en jeu. En cet ère du numérique, la situation est plutôt absurde.

Pour de plus amples renseignements sur le STTTU, visitez http://stttu.ca/ et suivez-nous sur Facebook.
Pour de plus amples renseignements sur la FNEEQ-CSN, visitez http://fneeq.qc.ca et suivez-nous sur Facebook et Twitter.
Pour de plus amples renseignements sur le CCQCA, visitez http://www.ccqca.csn.qc.ca/et suivez-nous sur Facebook.

 

SOURCE Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

16 déc 2017
Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec vous invitent à une conférence de presse concernant le développement du numérique dans la MRC de Brome-Missisquoi en Montérégie.   Date : Le lundi 18 décembre 2017 Heure : 9 h 30...

16 déc 2017
Les représentants et représentantes des médias sont prié.es de noter que le député de Mercier, Amir Khadir, sera présent au grand rassemblement contre l'esclavage en Libye qui se tiendra ce samedi, à midi, au parc Toussaint Louverture à Montréal....

15 déc 2017
Exploration Typhon Inc. (la «société») annonce la clôture d'un Placement Privé sans courtier par l'émission de 2 610 000 actions accréditives ordinaires à un prix de 0,06$ l'action, de 290 058 actions ordinaires à un prix de 0,06$ et de 2 900 058...

15 déc 2017
Ressources Québec inc. (« RQ »), agissant à titre de mandataire du gouvernement du Québec, a vendu aujourd'hui 14 705 882 actions ordinaires de Nemaska Lithium inc. (« Nemaska ») au prix de 1,82 $ par action, pour une contrepartie totale de...

15 déc 2017
Alimentation Couche-Tard inc. (« Couche-Tard ») annonce qu'elle a obtenu l'autorisation de la Federal Trade Commission (« FTC ») des États-Unis pour procéder à l'acquisition de tous les titres de participation émis et en circulation de...

15 déc 2017
Deux leaders du secteur des technologies supersoniques, Aerion et Lockheed Martin , ont annoncé aujourd'hui la signature d'un protocole d'accord (PA) visant à définir un processus officiel et régulé pour explorer la faisabilité du développement...




Communiqué envoyé le 7 décembre 2017 à 13:00 et diffusé par :