Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Politique intérieure, Plaidoyer (politique)

Légalisation du cannabis



« Le 1er juillet 2018, c'est demain!
Il faut rapidement mettre en place une gestion sociale et responsable
de la consommation du cannabis »

- Guylaine Ouimette, T.S., présidente,
Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec

MONTRÉAL, le 7 déc. 2017 /CNW Telbec/ - Devant les membres de la Commission de la santé et des services sociaux, qui étudie le projet de loi visant la légalisation du cannabis, la présidente de l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ), Guylaine Ouimette, T.S., a entamé sa présentation par un constat largement partagé au sein de la population : « Tout le monde n'est pas confortable avec l'idée que dans moins d'un an il sera possible d'acheter du cannabis, en toute légalité, dans un établissement de l'État. Des gens sont inquiets, des parents sont inquiets. Toutefois, nous sommes placés devant un fait accompli : le 1er juillet 2018, la consommation de cannabis sera légale. Il s'agit simplement de se préparer en conséquence. »

Par ailleurs, Mme Ouimette se fait rassurante sur un point : « les experts ne croient pas que la légalisation du cannabis entraînera un accroissement majeur de la consommation, sauf peut-être, temporairement, chez les personnes qui voudront expérimenter le produit. »

Une gestion sociale et responsable
La présidente de l'OTSTCFQ est d'avis que le principal défi consiste davantage à créer des conditions d'encadrement et de gestion sociale et responsable de la consommation de cannabis, de même que de répondre aux besoins de la population en termes de services sociaux appropriés, notamment en ce qui a trait à la prévention, l'information et l'intervention dans les cas de surconsommation. S'adressant directement aux membres de la Commission, Mme Ouimette a déclaré : « Vous avez la responsabilité, en tant que parlementaires, de tout mettre en oeuvre et de prendre toutes les dispositions nécessaires, y compris au niveau budgétaire, pour que tout soit en place le moment venu. »

Le mémoire de l'OTSTCFQ recommande à cet effet une intensification des services préventifs, de première ligne, de réadaptation et de développement des communautés, ainsi que des programmes d'éducation, de détection et d'intervention précoce. En collaboration avec des travailleurs sociaux, dans divers milieux incluant les établissements d'enseignement primaire et secondaire, ces programmes de sensibilisation doivent viser à développer des réflexes de consommation responsable chez des jeunes qui débutent ou sont susceptibles de consommer du cannabis.

Tolérance zéro sur les routes pour les consommateurs de cannabis :
deux poids deux mesures
Sur l'enjeu de la sécurité routière, Guylaine Ouimette a déclaré : « Le fait de légaliser la consommation de cannabis, d'une part, et de privilégier une politique de tolérance zéro, d'autre part, nous semble contradictoire et difficilement applicable. Par exemple, la quantité de THC en présence dans l'organisme est influencée par différents facteurs comme le mode de consommation, la dose et la fréquence d'utilisation et le THC demeure détectable dans l'organisme plusieurs jours après usage, contrairement à l'alcool. »

En conclusion, la présidente de l'OTSTCFQ a tenu à faire ce rappel aux parlementaires : « La préparation des acteurs sociaux et des professionnels qui évolueront dans ce contexte de légalisation du cannabis doit s'intensifier afin que les services soient au rendez-vous dès l'été 2018, au moment où la loi fédérale sera appliquée ».

 

SOURCE ORDRE DES TRAVAILLEURS SOCIAUX ET DES THERAPEUTES CONJUGAUX ET FAMILIAUX DU QUEBEC


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:21
Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) et la Division de l'inspection des aliments de la Ville de Montréal, en collaboration avec l'entreprise Boulangerie Pâtisserie la Parisienne inc., située au 4025, rue...

à 17:08
Le dimanche 16 septembre dernier, les élus de Saint-Laurent ont assisté au départ sous le soleil de la première édition de la course Terry Fox au chalet du bassin du Suroît du parc Bois-Franc. Un peu plus d'une cinquantaine de participants ont permis...

à 16:30
Dans le cadre des Conférences de l'Ordre 2018, onze pharmaciens ont reçu le titre Fellow de l'Ordre des pharmaciens du Québec (FOPQ). Ce titre a vu le jour en 2017 afin, notamment, de reconnaître des pharmaciens qui sont des modèles et des leaders...

à 16:30
Le prix Louis-Hébert 2018, la plus haute distinction décernée par l'Ordre des pharmaciens du Québec, a été remis à M. Jean-Pierre Grégoire, pharmacien et professeur retraité de la Faculté de pharmacie de l'Université Laval. M. Grégoire a toujours eu...

à 16:30
C'est avec fierté que l'Ordre des pharmaciens du Québec a remis le prix Innovation 2018 à la pharmacienne Rachel Rouleau, instigatrice et responsable du projet d'évaluation de la personnalisation des soins pharmaceutiques (PEPS) en centre...

à 16:30
Le Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) a été remis aujourd'hui à la pharmacienne Marie-Christine Anctil des mains de Mme Gyslaine Desrosiers, présidente du CIQ. Diplômée en pharmacie de l'Université de Montréal en 2005,...




Communiqué envoyé le 7 décembre 2017 à 11:30 et diffusé par :