Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Nouvelles - Monde du travail

Baromètre OVH de la société numérique - volet #2 : l'économie numérique



Les Québécois croient à la technologie comme moteur de croissance, mais les nouvelles formes d'économie ne suscitent pas encore l'engouement

MONTRÉAL, le 5 déc. 2017 /CNW Telbec/ - Retard dans la transition numérique au Québec ou au contraire forte assimilation des usages technologiques? Consacré à « l'économie numérique », le second volet du Baromètre OVH sur la société numérique, réalisé du 21 au 28 juillet 20171 auprès de 2 000 citoyens du Québec et de l'Ontario, révèle que les Québécois sont inégalement touchés par la technologie, notamment dans la sphère professionnelle -  les plus âgés se sentant défavorisés face aux milléniaux - alors que notre société accuse un retard notable en matière d'adoption des outils et usages qui constituent la Nouvelle Économie.

FAITS SAILLANTS

  1. Au Québec, les 55 ans et + sont ceux pour lesquels la technologie a le plus transformé les habitudes de travail, tandis qu'en Ontario ce sont les milléniaux qui apparaissent davantage impactés
  2. Les citoyens considèrent le numérique comme étant un fort levier de croissance pour la province
  3. La génération Z est vue comme largement avantagée face à l'embauche
  4. Les applications numériques souhaitées par les Québécois : l'immobilier attire davantage que l'économie de partage (Uber, Airbnb, sociofinancement, etc.)

Baromètre OVH de la Société numérique 2017 - 2e volet - L'économie numérique (Groupe CNW/OVH)

Un impact modéré de la technologie sur le travail?
Au Québec, l'impact de la technologie sur le travail (outils informatiques, applications web, plateformes infonuagiques, etc.) est perçu de façon inégale : si 42 % des Québécois pensent que leur travail n'a été que peu transformé par la technologie, seulement 34 % pensent qu'il l'a beaucoup été. 
Cela pourrait-il signifier que certains secteurs économiques sont en retard par rapport à d'autres dans leur transition numérique? « Il n'y a rien d'étonnant à ce que certains secteurs soient traditionnellement plus réticents ou plus lents à franchir le pas du numérique. On pourrait également penser qu'avec la transition en marche, l'adoption massive des outils numériques dans la sphère privée contribue à réduire rapidement l'écart avec la sphère professionnelle » souligne Guillaume Gilbert, responsable des communications chez OVH Canada. L'effet générationnel joue également, puisque les plus de 55 ans se sentent davantage impactés par la technologie dans leur travail (41 %), que les 35-54 ans et des 18-34 ans (respectivement 30 %). Les Québécoises (38 %) sont plus nombreuses que les hommes (30 %) à estimer que leur travail a été très transformé par la technologie.


1Collecte de données en ligne réalisée par CROP pour OVH du 21 au 28 juillet 2017 par le biais d'un panel web. 1 000 questionnaires ont été complétés respectivement au Québec et en Ontario (2 000 total). Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population à l'étude selon la région, le sexe, l'âge et la langue maternelle des répondants.

 

Étonnamment, chez nos voisins ontariens, ce sont les milléniaux qui se disent les plus « fortement » impactés par la technologie au travail, avec 29 %, contre 22 % pour les 35-54 ans et 23 % pour les 55 ans et plus. «  La réalité numérique en Ontario est manifestement très différente du Québec, rappelle Guillaume Gilbert. Il est très étonnant de constater que les milléniaux sont ceux qui se sentent le plus touchés par la transformation numérique au travail. Notre hypothèse serait que durant les temps dans lesquels on observe l'apparition  de grappes d'innovations, de nouveaux métiers émergent. Ceux-ci viennent bousculer les codes, et les milléniaux sont souvent ceux qui les imaginent et les inventent. »  Une étude récente de l'Institute For The Future (IFTF) souligne d'ailleurs que 85 % des emplois qui seront occupés en 2030 n'existent pas encore.

La technologie, un fort levier de croissance pour nos citoyens
Selon le Baromètre OVH, 85 % des Québécois pensent que la technologie aide à stimuler la croissance économique. Le pourcentage passe même à 86 % chez les 18-34 ans et atteint une quasi-totalité de réponses positives (95 %) chez les Québécois dont le revenu est supérieur à 100K $, ainsi que chez les plus diplômés (91 %). À l'inverse, ceux qui ont les plus bas revenus apparaissent moins enclins à voir la technologie comme un levier de croissance (78 %).

En Ontario et sans surprise, les milléniaux sont ceux qui croient le plus à l'impact positif de la technologie sur la croissance (90 % des 18-34 ans contre 83 % pour la moyenne des Ontariens).

Société numérique : les milléniaux sont-ils finalement plus avantagés?
Avec 77 % de réponses positives, les citoyens québécois semblent persuadés que la maîtrise de la culture numérique est un atout considérable pour l'embauche. La question de savoir si l'offre de formation professionnelle proposée aux personnes sans emploi était en adéquation avec les besoins numériques en entreprise a alors été posée. Si les Ontariens sont 77 % à le penser, cette affirmation n'est en revanche validée que par 63 % des Québécois, les plus sceptiques d'entre eux étant la tranche des 35-54 ans. 

Plus encore, et c'est là que l'écart générationnel opère, 82 % des Québécois pensent que la génération Z (aussi appelés digital natives, ou « enfants du numérique », c'est-à-dire ayant grandi dans un environnement numérique) a une longueur d'avance pour trouver un emploi, en raison de leur aptitude naturelle à utiliser les derniers outils technologiques.

Les 55 ans et plus sont ceux qui se sentent le plus désavantagés par rapport aux milléniaux : 51 % d'entre eux pensent ainsi que les jeunes ayant grandi avec la culture de l'Internet sont avantagés dans le monde professionnel, alors même que seulement 36 % des principaux intéressés (les 18-34 ans), se sentent effectivement avantagés.

« Les gens ont souvent tendance à penser que l'herbe est plus verte chez le voisin et cela s'applique également à la perception que nous avons des autres générations. Il faut se rappeler que les générations plus anciennes ont dû s'adapter aux outils technologiques, contrairement aux milléniaux qui ont toujours baigné dans cette culture. C'est peut-être plus facile pour eux, mais ces derniers ont aussi un exercice d'adaptation à faire à l'heure de la Société intelligente, des mégadonnées et de la révolution infonuagique », de rappeler Guillaume Gilbert

La Nouvelle Économie n'obtient pas les faveurs d'une majorité de Québécois
Plus surprenant, les applications d'économie collaborative, comme Airbnb ou Uber, ne sont pas jugées prépondérantes par les sondés. Seulement 30 % d'entre eux les classent en tête des applications les plus utiles, avec naturellement, un usage plus large chez les 18-34 ans (36 %). Les applications de sociofinancement arrivent en troisième position (25 %). Une application qui indiquerait en temps réel l'évolution de la valeur des biens immobiliers est celle qui est jugée comme étant la plus utile par les Québécois (45 %), particulièrement chez les 55 ans et plus (52 % contre 39 % pour les 18-34 ans).

Une récente enquête du CEFRIO démontre par ailleurs que l'économie de partage n'est pas encore adoptée de tous. Ainsi par exemple, selon cette étude, seulement 5 % des adultes québécois utiliseraient Airbnb et 1 % la plateforme d'hébergement collaboratif Couchsurfing.

À propos d'OVH
OVH est un fournisseur mondial d'infonuagique hyper-évolutif (hyperscale) qui offre aux entreprises une valeur et des performances de référence dans le secteur. Fondé en 1999, le groupe gère et maintient 22 centres de données sur 4 continents, déploie son propre réseau mondial de fibre optique et maîtrise l'intégralité de la chaîne de l'hébergement. En s'appuyant sur ses infrastructures en propre, OVH propose des outils et solutions simples et puissants, qui mettent la technologie au service des organisations et révolutionnent les manières de travailler de plus d'un million de clients à travers le monde. Le respect de l'individu et des libertés, l'égalité des chances d'accès aux nouvelles technologies sont depuis toujours fermement attachés à l'entreprise. Pour OVH, « De l'innovation naît la liberté ».

Fièrement établie au Québec depuis 2012
Présente au Canada depuis 2012, OVH a déployé quatre unités d'affaires à Montréal, Beauharnois, Québec et Toronto, dans lesquelles elle emploie plus de 200 personnes. Son centre de données situé à Beauharnois (Rive-Sud de Montréal) est l'un des plus grands au monde, avec une capacité de 360 000 serveurs. C'est aussi l'un des plus écologiques : raccordé à la centrale hydro-électrique voisine garantissant un approvisionnement en énergie verte, il combine l'utilisation de technologies de refroidissement liquide sur les serveurs et d'optimisation des flux d'air à l'intérieur des bâtiments, lui permettant de diviser par deux sa facture énergétique.

 

SOURCE OVH


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:15
La Ville de Lac-Mégantic et Hydro-Québec s'associent pour créer un microréseau électrique dans le nouveau centre-ville de la municipalité. Les technologies les plus avancées en matière d'énergie y seront ainsi mises en application au cours des...

à 11:14
Le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles, M. Pierre Moreau, annonce que des modifications seront apportées au Règlement sur la vente, la location et l'octroi de droits immobiliers sur les terres du domaine de l'État, dans le but...

à 10:03
Aujourd'hui, Vibes Modular a annoncé qu'elle participera au salon Mobile World Congress 2018 et qu'elle présentera ses produits à l'occasion de l'événement ShowStoppers en marge du MWC. Ce salon se tiendra à Barcelone (Espagne). La société exposera...

à 09:00
La société Schneider Electric, chef de file de la transformation numérique de la gestion de l'énergie et de l'automatisation, a été...

à 09:00
Schneider Electric, chef de file de la transformation numérique de la gestion de l'énergie et de l'automatisation, a été reconnue comme étant l'une des sociétés les plus éthiques au monde en 2018 par l'Institut Ethisphere®,...

à 08:51
Defence IQ a récemment étoffé son prestigieux portefeuille d'ISR (renseignement, surveillance et reconnaissance) et est heureuse de lancer sa conférence « Land ISR & C2 Battle Management » (ISR sur le terrain et gestion du combat C2 - contrôle et...




Communiqué envoyé le 5 décembre 2017 à 06:00 et diffusé par :