Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Création d'un programme public de psychothérapie : les psychologues ont d'importantes réserves



MONTRÉAL, le 4 déc. 2017 /CNW Telbec/ - À première vue, on peut se réjouir des efforts récents que fait le gouvernement dans le domaine de la santé mentale. Il était temps que des ressources supplémentaires soient consenties à ce secteur. Mais le ministre Barrette n'est-il pas en train de redonner ce dont il a privé le réseau public durant les quatre dernières années d'austérité? Nous saluons la venue d'une centaine de postes de psychologues au secteur jeunesse, bien qu'ils soient principalement restreints aux jeunes pris en charge par la DPJ ou ayant des démêlés avec la justice. Mais qu'advient-il du secteur adulte, où une cruelle pénurie de psychologues se fait sentir depuis plusieurs années et les listes d'attente s'allongent de plus en plus?

Quant au programme public de psychothérapie, nous nous demandons dans quelle mesure il sera inspiré du modèle britannique, car celui-ci comporte des lacunes importantes. Tout d'abord, il oblige la référence médicale pour l'accès à la psychothérapie : le modèle ne tient pas compte de la réalité québécoise alors que la Loi 21 a confirmé aux psychologues l'acte réserve de l'évaluation des troubles mentaux. Les psychologues sont nettement mieux formés que les médecins au chapitre de la psychothérapie : pourquoi devraient-ils faire le détour par le médecin pour pouvoir traiter les personnes? C'est un inutile ajout de coûts qui en plus, limite l'accès au programme, compte tenu de la grande difficulté de la population à avoir accès à un médecin.

Le modèle anglais impose des protocoles formatés et abrégés qui réduisent le travail des psychologues à celui de techniciens en santé mentale. Une telle approche conduit à la perversion des soins par le déni des réalités de la souffrance émotionnelle, de la dépendance et de la vulnérabilité des personnes, tout en tournant le dos à la complexité requise pour faire face aux personnes en détresse. Cette standardisation des services de santé mentale nous fait penser à la méthode Lean implantée dans le réseau et récemment désavouée par la Cour supérieure du Québec. Nous craignons la même déshumanisation pour les protocoles de services psychologiques inspirés du modèle britannique : les personnes ne sont pas de petites machines dont on répare les rouages brisés en se limitant au traitement du symptôme. Mettre un « plasteur » sur le bobo n'est pas suffisant. Les psychologues déplorent que de tels protocoles dénaturent l'essence de la psychothérapie, sans compter que la mécanisation des soins prédispose à l'épuisement professionnel.

Pour intéresser les psychologues à ce programme public de psychothérapie, il faudra faire confiance en leur jugement et leurs habiletés professionnelles et considérer qu'ils sont déjà suffisamment formés pour être accrédités à y intervenir. Et leur permettre de prodiguer les services dont les personnes ont besoin, une clientèle vulnérable qui n'est pas aussi facile à traiter qu'un problème de chaîne de montage.

Comme nous sommes les premiers concernés par l'implantation de ce programme public, nous exigeons d'être au coeur de cette initiative. Il s'agit là d'une condition essentielle au succès d'une telle entreprise.

 

SOURCE Association des psychologues du Québec


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

21 sep 2018
S'il était approuvé, le mogamulizumab deviendrait le premier agent biologique ciblant le récepteur CCR4 à être offert aux patients en Europe  Kyowa Hakko Kirin Co., Ltd., (Kyowa Kirin) annonce aujourd'hui que le Comité des médicaments à usage humain...

21 sep 2018
L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a annoncé aujourd'hui qu'elle ouvre une enquête afin de déterminer si certaines capsules de nitisinone en provenance de Suède sont vendues à des prix inéquitables au Canada. L'enquête découle d'une...

21 sep 2018
Taconic Biosciences, un leader mondial dans la fourniture de solutions de modèles de rongeurs génétiquement modifiés, annonce une nouvelle relation avec Government Scientific Source (GSS). GSS est un important distributeur spécialisé d'équipements...

21 sep 2018
Après plusieurs mois de négociation, la FIQ-Syndicat interprofessionnel de la santé de Lanaudière (FIQ-SIL) et le CISSS de Lanaudière ont conclu une entente de principe dans le cadre des négociations locales concernant le renouvellement de la...

21 sep 2018
L'honorable Paul Merriman, ministre des Services sociaux et ministre responsable de la Saskatchewan Housing Corporation (SHC), ainsi que l'honorable Jim Reiter, ministre de la Santé, Katelyn Roberts, directrice générale du Sanctum Care Group, un...

21 sep 2018
Le système public de soins de santé est une source de fierté pour les Canadiennes et les Canadiens. Le gouvernement du Canada collabore avec les provinces et les territoires pour renforcer les soins de santé et adapter le système aux besoins...




Communiqué envoyé le 4 décembre 2017 à 07:27 et diffusé par :