Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Urgences-santé - 210 salarié-es du centre d'appel 911 bientôt en grève



MONTRÉAL, le 4 déc. 2017 /CNW Telbec/ - Réunis en assemblées générales les 30 novembre et 1er décembre dernier, environ 210 travailleuses et travailleurs d'Urgences-santé, affectés au centre de communication santé pour Montréal et Laval, ont voté dans une proportion de 81,8 % en faveur d'une banque de dix jours de grève à utiliser au moment jugé opportun. Sans convention collective depuis le 31 mars 2015, ces syndiqué-es composés des répartitrices et répartiteurs médicaux d'urgence et du personnel de bureau déclencheront bientôt la grève, à moins d'un déblocage majeur à la table de négociation.

« Ça fait maintenant 33 mois que nous sommes sans contrat de travail et, malgré 27 séances de négociations, nous en sommes toujours à négocier des clauses dites non pécuniaires. C'est sans compter que l'employeur nous demande d'importants reculs à plusieurs niveaux. Il faut que ça change ! », déclare Martin Joly, président du Syndicat des employé-es d'Urgences-santé (SEUS-CSN). 

Bien qu'elles se poursuivent, les négociations achoppent notamment sur la parité de certaines conditions de travail, tant pécuniaires que non pécuniaires, avec les salarié-es du secteur public parmi lesquelles figurent les salaires, les primes diverses, l'assurance collective, les temps de pause, les modalités de prise des divers congés, la protection contre la sous-traitance, les mécanismes de protection des emplois du personnel de bureau.

« Parmi les reculs souhaités par la Corporation, explique Martin Joly, il y a la diminution du nombre d'heures de travail des répartitrices et répartiteurs d'urgence médicaux, qui entrainerait une baisse de leur niveau de rémunération de 3,43 %, soit plus de 1600 $ par année. En outre, plusieurs postes de commis sont menacés d'être abolis et transformés en postes non protégés par les dispositions de notre convention collective. Quant aux salaires et aux primes, l'employeur propose rien de moins que des conditions inférieures à ce qui a été négocié chez le personnel du réseau de la santé. C'est inadmissible ! »

Bien que les membres du comité de négociation demeurent disponibles en tout temps pour poursuivre les pourparlers, plusieurs actions de visibilité sont prévues dans les prochaines semaines. Incidemment, l'ensemble des travailleuses et travailleurs vont se faire entendre de différentes façons auprès de la partie patronale d'Urgences-santé, mais aussi du ministère de la Santé et des Services sociaux, bailleur de fonds.

À propos de la CSN

Le Syndicat des employé-es d'Urgences-santé (SEUS-CSN) regroupe 102 répartitrices et répartiteurs médicaux d'urgence ainsi que du personnel de bureau. Il est affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) qui compte plus de 100 000 membres dans les secteurs privé et public. Le syndicat est aussi affilié au Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN) qui regroupe sur une base régionale quelque 90 000 membres. Pour sa part, la CSN est composée de plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que treize conseils centraux régionaux.

 

SOURCE CSN


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 01:00
TRIGO a acquis 100 % du capital du Bridge Group auprès de son fondateur Neil Endley. Bridge Group sera la plateforme de développement de TRIGO sur le territoire britannique dans les industries de l'automobile, de l'aérospatiale et du transport lourd....

13 déc 2017
Les investissements et les innovations se traduisent par les meilleurs résultats dans l'histoire de plus de 170 ans de l'entreprise  Au cours du dernier exercice 2016/17 (clos le 30 septembre 2017), ZEISS a vu son chiffre d'affaires et ses bénéfices...

13 déc 2017
Le 12 décembre, Tunghsu Optoelectronic a signé un accord de coopération avec les institutions concernées au Japon, en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie et en Mongolie, accord qui verra construire conjointement des villes intelligentes et établir...

13 déc 2017
La vice-première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, invite les représentants des médias à une conférence de presse concernant l'entreprise...

13 déc 2017
Attendue de pied ferme, la stratégie numérique de la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, est une coquille vide qui coûtera 1,5 milliard de dollars aux contribuables du Québec, déplore le député solidaire de...

13 déc 2017
Brighter AB a choisi les solutions eUICC d'Arkessa pour soutenir le lancement sur le marché mondial d'Actiste, une solution de santé mobile qui simplifie le traitement du diabète par insuline en recueillant les données médicales personnelles du...




Communiqué envoyé le 4 décembre 2017 à 05:30 et diffusé par :