Le Lézard
Classé dans : Exploitation minière
Sujet : Nouvelles - Monde du travail

Unifor revendique l'amélioration des droits des travailleurs jusqu'au siège social de Torex Gold



TORONTO, le 1er déc. 2017 /CNW/ - Unifor a revendiqué l'amélioration des droits des travailleurs jusqu'au siège social de Torex Gold Resources alors que des centaines de délégués du Conseil régional de l'Ontario ont protesté contre les meurtres récents de grévistes à la mine de Torex au Mexique.

« Les normes du travail au Mexique sont déplorables, et il est tout aussi déplorable que les entreprises canadiennes, comme Torex, soient prêtes à tirer profit d'un système injuste qui ne serait jamais accepté ici », a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor.   

La protestation a eu lieu le lendemain du face-à-face entre Jerry Dias et le président et directeur général de Torex, Fred Stanford, pour discuter de la grève en cours de 600 travailleurs de la mine de Media Luna dans l'État de Guerrero au Mexique.

La directrice de la région de l'Ontario d'Unifor, Naureen Rizvi, s'est adressée aussi à la foule réunie devant le siège social de Torex au centre-ville de Toronto. Naureen Rizvi a déclaré : « Aucun travailleur ne devrait subir de la violence ou être tué pour avoir exercé un droit aussi fondamental et de base que de se joindre à un syndicat. C'est scandaleux, honteux, et nous ne l'acceptons pas. Notre syndicat exprime sa solidarité internationale avec les travailleurs au Mexique. »

Le 18 novembre 2017, deux mineurs en grève ont été tués par balle à un piquetage d'un barrage routier empêchant l'accès à la mine. Jerry Dias, qui était au Mexique au moment des meurtres, a rendu visite à la ligne de piquetage pour rendre hommage aux travailleurs et demander que des protections plus fermes pour les travailleurs soient incluses dans les négociations d'un nouvel ALENA.

« Les entreprises internationales sont ravies de tirer avantage d'un système érigé pour exploiter les travailleurs, a déclaré Jerry Dias. Les accords commerciaux comme l'ALENA permettent aux grandes entreprises d'éviter leur responsabilité et de se cacher derrière le fait qu'elles ne font que suivre les règles. Nous sommes ici aujourd'hui pour dire à Torex et à d'autres multinationales que ça suffit. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l'économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l'égalité et la justice sociale au Canada et à l'étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

SOURCE Le Syndicat Unifor


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 15:40
Mines Agnico Eagle Limitée (« Agnico Eagle ») a annoncé aujourd'hui qu'elle a fait l'acquisition de 1 740 500 parts (« parts ») d'Orla Mining Ltd. (« Orla ») au prix de 1,75 $ par part, pour une contrepartie totale de 3 045 875 $. Chaque part se...

22 fév 2018
Bien que le Québec conserve sa place dans le top 10 mondial et qu'il performe mieux dans certains des aspects sondés, l'Association minière du Québec (AMQ) accueille de façon mitigée les résultats de l'enquête annuelle de l'Institut Fraser sur...

22 fév 2018
Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) Les entreprises doivent pouvoir compter sur des ressources adéquates pour créer des produits novateurs répondant aux besoins du marché. En 2017, le gouvernement du Canada s'est doté...

22 fév 2018
CORPORATION AURIFÈRE MONARQUES (« Monarques » ou la « Société ») est heureuse d'annoncer qu'elle effectuera un total de 50 000 mètres de forage en 2018 à la Mine Beaufor et sur la propriété Croinor Gold. Programme de...

22 fév 2018
IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou « la Société ») annonce le dépôt du formulaire 40-F auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission, comprenant notamment les états financiers annuels audités de 2017, le rapport de gestion et la notice...

21 fév 2018
IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou la « Société ») annonce le dépôt d'un rapport technique conforme à la Norme canadienne 43-101 sur l'étude de préfaisabilité (« ÉPF ») du projet Boto situé au Sénégal en Afrique de l'Ouest, comme annoncé dans le...




Communiqué envoyé le 1 décembre 2017 à 14:08 et diffusé par :