Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Plaidoyer (politique)

L'Association canadienne des médecins d'urgence réclame un rapport complet sur les données relatives aux urgences et l'imposition d'une plus grande responsabilité aux régions sanitaires



L'engorgement et le dysfonctionnement des services d'urgence sont une conséquence directe de l'engorgement des établissements hospitaliers

OTTAWA, le 30 nov. 2017 /CNW/ - L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) vient de publier un nouveau rapport indiquant que le temps d'attente dans les services d'urgence a continué d'augmenter depuis 2015-2016. « Ces données confirment ce que les médecins d'urgence savent depuis des années. Selon le rapport de l'ICIS, les patients qui auraient dû être hospitalisés rapidement continuent de languir dans les corridors des urgences. Les personnes âgées, une démographie en croissance rapide, sont les plus touchées par ces temps d'attente inutiles. Les gouvernements et les administrateurs du système de santé doivent recueillir des données complètes des 13 régions sanitaires et doivent être tenus responsables de trouver des solutions à cette crise permanente », déclare le Dr Paul Pageau, président de l'ACMU.

Logo : Association canadienne des médecins d'urgence (Groupe CNW/Association canadienne des médecins d'urgence)

L'engorgement et le dysfonctionnement des services d'urgence sont une conséquence directe de l'engorgement des hôpitaux. Ils découlent rarement des processus de soins des services d'urgence.

L'incapacité d'aiguiller les patients admis à l'hôpital vers l'unité de soins appropriée ou vers un lit à l'unité de soins intensifs fait en sorte de congestionner les urgences. L'occupation prolongée des civières dans les urgences par des patients admis en attente d'un lit fait qu'il est impossible de fournir aux nouveaux patients qui nécessitent une civière un endroit où on peut les évaluer et les soigner adéquatement. Cela nuit également au roulement des ambulances. Les travaux de recherche montrent de manière convaincante que, plus les patients admis aux urgences attendent longtemps, plus le risque de complications médicales, voire de décès est élevé, sans compter la pression accrue que ces coûts exercent sur le système de soins de santé. Le problème des urgences bondées ne fera que s'aggraver avec le temps à mesure que la génération du baby-boom avance en âge et que leurs besoins en services d'urgence atteignent leur sommet.

L'évaluation du temps qu'il faut pour transférer un patient admis aux urgences à l'unité de soins appropriée est un élément clé de la mesure du rendement du système. Dans une déclaration publiée en 2013, l'ACMU demandait que le temps d'attente médian entre le moment de l'inscription d'un patient et son transfert à un lit d'hôpital soit fixé à huit heures, avec un 90e percentile de douze heures. Le rapport de l'ICIS montre que cette cible est loin d'être atteinte pour la majorité des hôpitaux du pays. En fait, les établissements hospitaliers régressent en ce sens.

Le rapport explique également pourquoi l'évaluation et le signalement du temps d'attente et l'évaluation du rendement des services d'urgence sont essentiels si nous sommes en faveur de la transparence et de la responsabilisation au sein du système de soins de santé. Pourtant, encore aujourd'hui, de nombreuses administrations ne rapportent pas leurs données. Les comparaisons entre les différentes régions seraient beaucoup plus efficaces si nous disposions d'une série de données complète. Cela favoriserait l'innovation et les échanges, et entraînerait ultimement des améliorations dans les systèmes de soins de santé d'un bout à l'autre du pays. C'est pourquoi l'ACMU demande à l'ensemble des responsables des provinces et des territoires du Canada de fournir à l'ICIS leurs données sur les services d'urgence.

Document de référence :

Déclaration de l'ACMU : L'engorgement des départements d'urgence et le blocage d'accès.  
http://caep.ca/sites/caep.ca/files/caep/PositionStatments/edoc_document_final_fr.pdf

 

SOURCE Association canadienne des médecins d'urgence


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 01:47
Bayan Grocers Inc. procède au rappel de barres de dessert glacées de marque Polly Ann parce que ces produits contiennent du lait qui n'a pas été déclaré sur l'étiquette. Les personnes allergiques au lait ne doivent pas consommer les produits visés...

15 déc 2017
L'avis de rappel d'aliments diffusé le 9 décembre 2017 a été mis à jour et comprend des renseignements supplémentaires sur les produits.  Ces renseignements supplémentaires ont été obtenus au cours de l'enquête sur la salubrité des aliments effectuée...

15 déc 2017
Recul de l'accès, diminution et réduction des services, réseau fragilisé et affaibli, épuisement du personnel, démotivation, c'est en ces termes que la Coalition solidarité santé résume son bilan de l'année 2017 en Santé et Services sociaux (SSS)....

15 déc 2017
Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec accordent une aide financière totalisant 7 millions de dollars à Groupe Meloche, un important intégrateur de produits et fournisseur de services manufacturiers au sein de l'industrie...

15 déc 2017
Dans le cadre des efforts pour améliorer la sécurité et le mieux-être des usagers en modernisant les infrastructures du réseau, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que la ministre responsable de...

15 déc 2017
La ministre responsable de la région des Laurentides, madame Christine St-Pierre, a inauguré aujourd'hui, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, l'unité d'hospitalisation brève de l'Hôpital Laurentien, à...




Communiqué envoyé le 30 novembre 2017 à 11:36 et diffusé par :