Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Enfance, Sondages, Opinions et Recheches, Politique intérieure, Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Plaidoyer (politique)

Un autre pas dans la bonne direction, mais à quand un vrai plan d'action pancanadien concerté? La Fondation Jasmin Roy salue l'initiative de Justin Trudeau, qui présentera des excuses officielles aux communautés LGBT



MONTRÉAL, le 28 nov. 2017 /CNW Telbec/ - À la lumière de l'engagement récent de Justin Trudeau visant à présenter des excuses aux personnes LGBT, la Fondation Jasmin Roy tient à saluer avec enthousiasme cette initiative et réitère son soutien total envers les communautés LGBT. 

Jasmin Roy, président Fondation Jasmin Roy (Groupe CNW/Fondation Jasmin Roy)

Rappelons que le premier ministre a annoncé plus tôt ce mois-ci, via son compte Twitter, son intention de présenter des excuses auprès des fonctionnaires et des militaires canadiens qui ont été humiliés en raison de leur orientation sexuelle.

« L'initiative de Justin Trudeau est un autre pas dans la bonne direction et favorise un dialogue des plus constructifs, a affirmé Jasmin Roy, fondateur de la Fondation Jasmin Roy. Nous tenons à féliciter le premier ministre du Canada pour son ouverture et son intérêt à avancer vers une société d'égalité et d'inclusion, une cause qui nous habite depuis la création de notre organisme ».

La Fondation Jasmin Roy a d'ailleurs mené un sondage d'envergure à l'échelle pancanadienne entre le 23 janvier 2017 et le 12 juin 2017 afin de tracer le premier portrait historique des valeurs et des besoins des membres des communautés LGBT du Canada. L'étude nous apprenait d'ailleurs que 13 % de la population canadienne appartiendrait aux communautés LGBT. Pourtant, par crainte, entre autres, d'être rejetés, que cela les empêche de progresser dans leur carrière ou par peur de subir des moqueries et de l'intimidation, 54 % des répondants LGBT n'ont pas fait leur « coming out » auprès de leurs collègues de travail et 45 %, auprès de leurs collègues de classe à l'école.

Pire encore, 75 % d'entre eux disent avoir déjà été victimes d'intimidation, de menaces ou de commentaires blessants ou désobligeants. Cela représente 3,4 millions de personnes en détresse à travers le Canada!

En outre, 81 % des sondés LGBT disent que la société canadienne est disposée à faire des efforts pour intégrer les personnes issues de ces communautés et que 73 % des Canadiens sont tout à fait ou plutôt d'accord pour dire qu'il reste encore beaucoup à faire pour que cessent les comportements homophobes et l'intimidation envers les communautés LGBT.

Alors que l'avenir du Canada est intimement lié à son immigration et que nous savons désormais que les personnes nées hors Canada sont proportionnellement moins nombreuses à être en contact avec la diversité sexuelle et sont généralement un peu moins ouvertes à cet égard que celles nées au Canada, que suggèrent les gouvernements? Quelles sont leurs stratégies pour s'assurer que les familles des milieux ethnoculturels soient mieux éduquées pour soutenir leurs enfants dans leur orientation sexuelle et identité de genre ?

« Il est évident qu'il y a encore du travail à faire. Au-delà des excuses, le gouvernement doit prendre des mesures concrètes afin de changer les paradigmes sociaux et de mettre fin, une fois pour toutes, à la discrimination, à l'intimidation et même à la violence subies par les communautés LGBT. À la suite de la publication de notre sondage pancanadien, le 9 août dernier, nous sommes toujours dans l'attente d'un plan d'action concerté pour lutter contre l'intimidation des personnes LGBT de la part du gouvernement fédéral et sommes prêts à y participer activement. Quand on sait que 3,4 millions de personnes disent avoir été victimes de menaces ou de commentaires blessants en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre, il est temps d'entreprendre des mesures concrètes », a ajouté Jasmin Roy.  

La Fondation Jasmin Roy
La Fondation Jasmin Roy a pour mission de lutter contre l'intimidation, la violence et la discrimination faites aux enfants en milieu scolaire aux niveaux primaire et secondaire. Son but est d'assurer un milieu sain et sécuritaire pour les élèves en soutenant et en organisant diverses initiatives visant une meilleure intervention auprès des victimes et des intimidateurs. La Fondation Jasmin Roy se donne comme mandat de contribuer à la recherche de solutions durables au problème de l'intimidation en milieu scolaire en faisant les représentations nécessaires auprès de la machine gouvernementale et en travaillant en collaboration avec les différents intervenants interpelés par cette problématique, notamment le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, le milieu scolaire et la société civile. La Fondation s'engage également à faire la lutte au décrochage scolaire lié à l'intimidation à l'école et à sensibiliser la population à ce problème.

 

SOURCE Fondation Jasmin Roy


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

23 fév 2018
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Mme...

23 fév 2018
Dans le cadre des efforts visant à renforcer et à améliorer l'accessibilité des services de première ligne, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que le président du Conseil du trésor, ministre responsable...

23 fév 2018
Kazia Therapeutics Limited (ASX : KZA ; NASDAQ : KZIA), une société australienne de biotechnologie se consacrant à l'oncologie, est heureuse d'annoncer que la Food and Drug Administration (FDA, l'agence américaine des produits alimentaires et...

23 fév 2018
Le gouvernement du Canada est fier de jouer un rôle dans le cadre de cette initiative d'envergure qui améliorera les services de soins de santé dans les collectivités de la région de la capitale nationale et qui enrichira des travaux de recherche de...

23 fév 2018
Biogen Canada applaudit la diffusion des résultats définitifs de l'étude de phase III CHERISH, qui portait sur l'utilisation de SPINRAZAMC (nusinersen) dans le traitement de sujets atteints d'une amyotrophie spinale (AS) à révélation tardive. Les...

23 fév 2018
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, accompagné du président du Conseil du Trésor, ministre...




Communiqué envoyé le 28 novembre 2017 à 04:30 et diffusé par :