Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Santé, Chasse, pêche et plein air
Sujet : Politique environnementale

Pour une prise en compte des enjeux de santé dans la future politique bioalimentaire



QUÉBEC, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - À l'occasion du Sommet sur l'alimentation, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) rappelle les enjeux importants de santé à considérer dans l'élaboration de la future politique bioalimentaire québécoise, prévue au printemps 2018. Il formule des constats et des recommandations à la lumière des nouvelles connaissances scientifiques et des développements dans le domaine bioalimentaire.

Soutenir une politique facilitant des choix sains

Les politiques publiques touchant la production agricole, la transformation et la distribution peuvent contribuer à créer des environnements favorables à une saine alimentation. À cet effet, les actions suivantes sont à viser :

Limiter les risques associés à la présence de résidus de pesticides dans les aliments

Afin de limiter la présence de pesticides dans les aliments, de favoriser une offre d'aliments sécuritaires et d'obtenir les données pertinentes, il est recommandé de :

Réduire l'impact sur les changements climatiques

Certaines mesures et actions peuvent contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre, lesquelles sont responsables de la transformation du climat :

Pour consulter le document : https://www.inspq.qc.ca/publications/2326

À propos de l'INSPQ

Créé en 1998, l'Institut national de santé publique du Québec est un centre d'expertise et de référence en matière de santé publique au Québec. Il soutient entre autres le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, les autorités régionales de santé publique ainsi que les établissements dans l'exercice de leurs responsabilités, en rendant disponibles son expertise et ses services spécialisés de laboratoire et de dépistage. L'Institut propose des stratégies ainsi que des actions intersectorielles susceptibles d'améliorer l'état de santé et le bien-être de la population.

Pour information :
Nathalie Labonté, conseillère en communication
Institut national de santé publique du Québec
Tél. : 514 864-5185
nathalie.labonte@inspq.qc.ca

 

SOURCE Institut national de santé publique du Québec


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:00
Les agents de protection de la faune du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ont mis fin ce matin aux pratiques illégales d'un groupe d'individus qui sévissaient dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean ainsi que dans les régions de Laval,...

à 12:30
Deux des plus importants détaillants en alimentation au Canada se sont associés à des organismes locaux et provinciaux pour lancer la campagne nationale J'aime manger, pas gaspiller, qui vise à changer les comportements alimentaires et à réduire...

à 12:27
L'Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement la mise sur pied d'un programme pour la lutte contre les espèces exotiques envahissantes doté d'une enveloppe de 6,25 M$ annoncée aujourd'hui par la ministre du Développement durable,...

à 09:45
Afin de permettre la réalisation des meilleures initiatives visant à détecter, contrôler ou éliminer ces plantes nuisibles ainsi que de réduire les menaces et les impacts des plantes exotiques envahissantes sur la biodiversité et l'intégrité des...

à 07:00
Les médias sont cordialement invités à l'édition montréalaise du lancement national de la campagne J'aime manger, pas gaspiller Canada visant la réduction du gaspillage alimentaire des ménages canadiens. À l'échelle du pays, ce sont près de 2,2...

à 06:00
La ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, accompagnée du député de Sherbrooke, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. Luc...




Communiqué envoyé le 17 novembre 2017 à 09:55 et diffusé par :