Le Lézard
Sujets : Actualité gouvernementale, Femme, Plaidoyer (politique)

Les ministres responsables de la Condition féminine travaillent à l'avancement de priorités clés ayant une incidence sur les femmes et les filles



TORONTO, le 10 nov. 2017 /CNW/ - Les ministres responsables de la Condition féminine reconnaissent que c'est en travaillant dans un esprit de collaboration qu'elles pourront contribuer à l'avancement de l'égalité des sexes partout au Canada.

La 35e réunion annuelle des ministres responsables de la Condition féminine à l'échelon fédéral, provincial et territorial (FPT) s'est conclue aujourd'hui. Au cours des deux derniers jours, les ministres réunies à Toronto ont travaillé en collaboration pour faire avancer les priorités clés ayant une incidence sur les femmes et les filles au Canada.

Les ministres ont eu l'occasion de discuter de nombreuses questions d'importance, dont le faible taux de signalement des agressions sexuelles au Canada. Les ministres ont reconnu les efforts déployés par des corps policiers et des groupes communautaires en vue de trouver des moyens de collaborer pour mieux soutenir les survivantes et survivants de violence fondée sur le sexe. La Gendarmerie royale du Canada (GRC), le service de police régional de Waterloo, représentant l'Association canadienne des chefs de police, et la Ending Violence Association de la Colombie-Britannique ont été invitées à présenter des exposés sur les bonnes pratiques en matière l'accompagnement des survivantes et les survivants d'agressions sexuelles dans le processus de signalement de ces agressions. La GRC s'est engagée à travailler avec les juridictions et les collectivités intéressées pour étudier la possibilité qu'elles disposent elles aussi d'un processus de signalement par un tiers. Le signalement par un tiers est un processus par lequel une survivante ou un survivant peut signaler une agression sexuelle de façon anonyme, par l'intermédiaire d'une organisation communautaire. De plus, le gouvernement du Canada a diffusé des précisions sur Il est temps : Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe et un projet d'enquête sur la violence fondée sur le sexe. Les ministres continueront de suivre les tendances en ce qui a trait au soutien offert aux survivantes et survivants de violence fondée sur le sexe.

Les ministres ont discuté de certaines des grandes priorités fixées par ce forum au cours de la dernière année, notamment de la recherche sur les écarts salariaux entre hommes et femmes et sur les pratiques prometteuses pour la mise en application de l'analyse comparative entre les sexes plus (ACS+). Ontario a présenté son approche provinciale visant l'émancipation économique des femmes. Dans ce même contexte, les ministres ont également convenu d'étudier plus en profondeur divers modèles de congé parental, ainsi que les impacts qu'ont les quotas ou les cibles sur les femmes occupant des postes de direction.

Lors d'une rencontre préalable et distincte à leur réunion FPT, pour la première fois, les ministres ont tenu des discussions avec des responsables autochtones nationaux : l'Assemblée des Premières Nations, le Congrès des Peuples Autochtones, l'Inuit Tapiriit Kanatami, le Ralliement national des Métis, l'Association des femmes autochtones du Canada, Pauktuutit Inuit Women of Canada et Women of the Métis Nation. Les échanges ont permis d'aborder de manière constructive certains des grands enjeux touchant les femmes inuites, métisses et des Premières nations.

À la fin de leur réunion, les ministres ont convenu de travailler ensemble pour relever les défis qui leur sont communs et contribuer à faire avancer l'égalité des sexes d'un océan à l'autre.

Citations

« Pour faire des percées importantes en matière d'égalité des sexes, nous devons miser sur une diversité de perspectives. C'est pourquoi cette première rencontre avec mes collègues provinciales et territoriales était si importante pour moi, et je tiens à remercier la ministre de l'Ontario d'avoir coprésidé cette réunion. Le gouvernement du Canada est fermement résolu à travailler en partenariat pour faire avancer les domaines prioritaires qui ont une incidence sur les femmes et les filles et pour contribuer ainsi à bâtir un Canada meilleur. Je me réjouis à la perspective des progrès que nous continuerons d'enregistrer dans de nombreux domaines cruciaux. »

L'honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre de la Condition féminine

« En ma qualité de première ministre de la Condition féminine de l'Ontario, j'ai eu l'honneur d'accueillir mes homologues dédiées de partout au Canada. Nous avons discuté d'un certain nombre d'enjeux importants, de la progression de l'émancipation économique des femmes à la prévention de la violence faite aux femmes. Notre société a réalisé des progrès remarquables vers la reconnaissance des droits des femmes et l'atteinte de l'égalité entre les sexes, mais il reste encore du travail à faire. Cette rencontre importante a posé les bases nécessaires pour que nous puissions toutes travailler ensemble pour garantir que toutes les femmes et les filles au Canada sentent qu'elles sont en sécurité, et qu'elles ont le soutien et les moyens nécessaires pour être autonomes. »

L'honorable Indira Naidoo-Harris
Ministre de la Condition féminine et ministre responsable de la Petite enfance et de la Garde d'enfants

Les faits en bref

Ce texte est également disponible en anglais.

 

SOURCE Condition féminine Canada




Communiqué envoyé le 10 novembre 2017 à 15:34 et diffusé par :