Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

15 000+ étudiant.es et stagiaires en grève, des centaines de manifestant.es et 60+ organisations nord-américaines crient d'une même voix: ASSEZ L'EXPLOITATION DES STAGIAIRES!



TIOHTIÀ:KE (Montréal, territoire Mohawk non cédé), le 10 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Répondant à l'appel de la Coalition montréalaise pour la rémunération des stages dans le cadre de la Journée internationale des stagiaires, plus de 15 000 étudiant.es et stagiaires sont aujourd'hui en grève afin d'exiger que l'État québécois fasse le nécessaire pour garantir le plein salaire et des conditions de travail convenables pour tou.tes les étudiant.es en situation de stage à tout ordre d'enseignement, lors de la mise à jour de la Loi sur les normes du travail mais aussi via d'autres réformes.

Une discrimination particulièrement brutale et sexiste

Le recours à l'embauche de stagiaires non rémunéré.es est de plus en plus généralisé, dans un contexte de restructuration des politiques et des institutions publiques ainsi que dans un contexte de sous-financement chronique du milieu communautaire, ce qui restreint grandement l'embauche de travailleur.euse.s à temps plein avec des conditions de travail décentes. Alice Lefèvre, étudiante au baccalauréat en travail social et stagiaire dans un organisme communautaire, s'est jointe à ses collègues rassemblé.es par centaines cet après-midi devant les bureaux du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale. "Je dois travailler gratuitement à raison de trois jours/semaine durant une année entière pour compléter ma formation. Aujourd'hui, je suis en grève pour visibiliser le travail gratuit accompli par des milliers de stagiaires, la plupart du temps dans les domaines traditionnellement féminins," a-t-elle tenu à préciser. 

La forte concentration de femmes est sans l'ombre d'un doute le dénominateur commun des programmes avec stages non rémunérés, tant dans les domaines du care (l'enseignement, les soins infirmiers, le travail social, etc.) que de la culture. Des domaines où l'on assimile l'exploitation à la vocation et aux opportunités de carrière. "En enseignement, on doit compléter quatre stages totalisant quelque 700 heures de travail sans toucher le moindre salaire. C'est d'autant plus inacceptable quand on sait qu'aux États-Unis et au Canada, les stages des domaines traditionnellement masculins sont souvent bien payés!" s'insurge Alexandre Clément, stagiaire en éducation en grève. Cette disparité dans les conditions d'études accentue la hiérarchisation entre les programmes et empêche un traitement égal pour l'ensemble des étudiantes et étudiants. "Ce que nous exigeons, c'est qu'il n'y ait plus de catégorie de travailleuses et de travailleurs exclue des normes minimales de travail," ajoute le futur enseignant.

À affront international, riposte internationale!

La population des programmes avec stages a peu à voir avec la conception stéréotypée de l'étudiant.e qui est véhiculée par la droite pour justifier la dégradation de ses conditions d'étude, soit celle d'un.e millennial oisif.ve et geignard.e. Sandrine Belley, stagiaire en travail social et militante du CUTE-UQAM, explique: "On trouve au sein des programmes scolaires qui comportent des stages une forte concentration de personnes issues de l'immigration, dont les diplômes acquis à l'international ne sont pas reconnus. On trouve également des parents étudiants, des adultes effectuant un retour aux études, des personnes vivant avec des maladies chroniques, physiques ou mentales, etc. Ces personnes n'accomplissent leurs études et leurs stages qu'au prix de sacrifices immenses qui n'ont pas lieu d'être."

Les actions organisées par les membres de la Coalition montréalaise pour la rémunération des stages s'inscrivent dans un mouvement plus large de solidarité et de lutte contre le travail gratuit, aujourd'hui dans le cadre de la 3e édition de la Journée internationale des stagiaires coordonnée par la Global Intern Coalition. Pour marquer l'occasion à leur manière, plus d'une soixantaine d'organisations québécoises et d'ailleurs en Amérique du Nord ont joint leur voix pour dénoncer les abus et l'exploitation des stagiaires via la déclaration commune "Assez l'exploitation des stagiaires!", que l'on peut consulter au www.GlobalInternsDay.org.

De conclure Sandrine: "En cette Journée internationale des stagiaires, nous nous mobilisons comme des milliers d'autres stagiaires dans différentes régions de l'Amérique du Nord et du monde pour dénoncer les abus et l'exploitation. Nous en appelons à une mobilisation de tous les travailleurs et de toutes les travailleuses, et notamment de l'ensemble des stagiaires, afin de réclamer le salaire et les conditions de travail décentes qui leur sont dus!"

La Coalition montréalaise pour la rémunération des stages a été créée cet été par des associations, syndicats et groupes étudiants, dans le but d'obtenir notamment le plein salaire et des conditions de travail convenables pour tou.tes les étudiant.es en situation de stage à tout ordre d'enseignement. De concert avec d'autres coalitions analogues en voie de création, la Coalition contribue par cette lutte à un nécessaire renouveau du mouvement étudiant qui se veut davantage inclusif et ancré régionalement. On peut aussi suivre les activités de la Journée internationale des stagiaires via les hashtags #GlobalInternsDay et #InternsDay.

 

SOURCE Coalition montréalaise pour la rémunération des stages


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 19:00
Le gouvernement du Canada verse des fonds au projet de cartographie culturelle de la rive nord du North Vancouver Community Arts Council VANCOUVER, le 17 nov. 2017 /CNW/ - Le gouvernement du Canada appuie les industries créatives en...

à 18:35
MONTRÉAL, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - BCE Inc. (TSX: BCE) (NYSE: BCE) a annoncé aujourd'hui que 585 184 de ses 1 227 532 actions privilégiées de premier rang à dividende cumulatif rachetables de série Z à taux fixe (« actions privilégiées de série...

à 18:25
QUÉBEC, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - La 23e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23) visant à faire avancer la mise en oeuvre de l'accord de Paris, a pris fin aujourd'hui à Bonn, en...

à 17:47
BONN, Allemagne, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - L'expertise et le savoir-faire québécois ont été bien représentés à Bonn, en Allemagne, lors de la 23e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques...

à 17:24
MONTRÉAL, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Alors que la viabilité de plusieurs médias écrits est menacée au Canada, la Fédération nationale des communications (FNC-CSN) lance une grande campagne pancanadienne d'appuis afin d'assurer la survie de la...

à 17:16
Dans le communiqué Sommet sur l'alimentation : Saisir l'occasion d'atteindre le plein potentiel de la filière porcine, diffusé le 17 novembre 2017 par Les Éleveurs de porcs du Québec sur le fil de presse CNW, une erreur s'est glissée dans le deuxième...




Communiqué envoyé le 10 novembre 2017 à 15:15 et diffusé par :