Le Lézard
Sujets : Actualité gouvernementale, Animaux et animaux de compagnie, Sécurité publique

Les chiens de la GRC formés pour détecter les restes humains



INNISFAIL, AB, le 6 nov. 2017 /CNW/ -Les deux premières équipes cynophiles de la GRC à être former pour détecter les restes humains ont terminé leur formation vendredi dernier au Centre de dressage des chiens de police (CDCP) à Innisfail, en Alberta.

Les quatre premières équipes cynophiles de la GRC formées pour détecter les restes humains. De gauche à droite : le caporal Andrew Tarala avec Genie de Brandon en Ontario, le gendarme Brian Veniot avec Doc de Halifax en Nouvelle-Écosse, le caporal Jesse Gawne avec Ejay de Lethbridge en Alberta, le sergent d'état-major Joël Leblanc avec Henny de Surrey en Colombie-Britannique. (Groupe CNW/Gendarmerie royale du Canada)

La GRC est le seul service de police au Canada à utiliser de véritables restes humains pour former ses chiens. Habituellement, des restes d'origine animale ou des rebuts médicaux sont utilisés pour former les chiens de police.

« Avoir en notre possession d'authentiques restes humains nous permet d'enseigner aux chien l'odeur exacte qu'ils auront à trouver. Ainsi, ils pourront faire rapidement la différence entre des restes d'origine animale et des restes humains et découvrir les restes humains plus efficacement, » explique le sergent Robert Heppell, formateur d'équipes cynophiles en détection de restes humains au CDCP de la GRC.

Les restes humains utilisés pour la formation des chiens de la GRC sont fournis par le Service de médecin légiste de la Nouvelle-Écosse au moyen d'un programme de donneurs. Les donneurs et leurs familles ont spécifiquement choisi de donner leurs restes au programme de formation de chiens en détection de restes humains de la GRC.

« Cette aptitude additionnelle donnée à nos chiens aura un effet direct sur la capacité de la GRC à recueillir des preuves en cours d'enquête, à faire progresser les affaires non résolues et à permettre aux familles affligées de tourner la page, » indique l'inspecteur Akrum Ghadban, officier responsable du Service des chiens policiers de la GRC.

Les quatre équipes cynophiles participant  à cette première formation viennent de la Colombie-Britannique (Division E), de l'Alberta (Division K), du Manitoba (Division D) et de la Nouvelle-Écosse (Division H).  

Les équipes cynophiles  de la Colombie-Britannique et de la Nouvelle-Écosse sont aujourd'hui pleinement opérationnelles. Les équipes cynophiles de l'Alberta et du Manitoba devraient avoir terminé leur entraînement d'ici vendredi.

La GRC compte actuellement 166 équipes cynophiles au pays. Ces équipes seront formées en détection de restes humains selon les besoins des divisions.

Possibilités d'entrevue
Pour les demandes de commentaires en anglais, contactez le sergent Robert Heppell
Formateur d'équipes cynophiles responsable de la formation en détection de restes humains au CDCP de la GRC
Le lundi 6 novembre 2017, de 10 à 15 heures (HNC)
403-392-4161

Pour les demandes de commentaires en français, contactez le sergent Janie Perreault
Sous-officière responsable des communications, Division Dépôt de la GRC
Le lundi 6 novembre 2017, de 10 à 15 heures (HNC)
janie.perreault@rcmp-grc.gc.ca

Pour toutes questions concernant les dons des restes humains, contactez M. Sean Margueratt
Directeur, Service du médecin légiste de la Nouvelle-Écosse
Le lundi 6 novembre 2017, de 10 à 13 heures (HNC)
Sean.Margueratt@novascotia.ca

Suivez-nous
Twitter : @GRCDepot  |  @RCMPDepot
Facebook : facebook.com/GRCDepot  |  facebook.com/RCMPDepot

 

SOURCE Gendarmerie royale du Canada




Communiqué envoyé le 6 novembre 2017 à 12:20 et diffusé par :