Le Lézard
Classé dans : Transport
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Politique intérieure, Plaidoyer (politique)

Le CCMM-CSN demande un moratoire sur le projet du REM



MONTRÉAL, le 3 nov. 2017 /CNW Telbec/ - L'adoption de la Loi concernant le Réseau électrique métropolitain (PL 137) le 27 septembre dernier, s'est faite sans véritable consultation publique. Le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN) dénonce l'adoption de cette loi. D'ailleurs, le 22 mars dernier, le CCMM-CSN avait demandé une commission parlementaire, afin d'y voir plus clair avant d'aller plus loin dans le développement du projet, qui a des incidences importantes sur les plans environnemental, économique et social ainsi que sur le transport collectif public dans la grande région métropolitaine.

Nous tenons à préciser que le CCMM-CSN souhaite une amélioration du transport collectif dans une perspective de développement durable en offrant une diversité d'infrastructures de transport adapté aux différents quartiers. Nous réitérons que le gouvernement applique un moratoire sur le projet du REM et tienne une véritable consultation publique sur les processus de décision et d'octroi de contrats. Ce projet est contraire à l'intérêt public et comporte de nombreux problèmes. Selon Charles Sainte?Marie, 1er vice-président du CCMM-CSN, « ce projet comporte un déficit démocratique majeur car il manque beaucoup d'informations essentielles pour faire une bonne évaluation économique et environnementale ainsi que pour mesurer les répercussions sur le transport collectif ». La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) refuse de révéler l'impact du projet sur l'utilisation de l'automobile, sur l'étalement urbain et sur les émissions de gaz à effet de serre de la construction de ce projet. De plus, le gouvernement refuse de dévoiler clairement comment l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) fera la répartition des coûts entre les municipalités et les divers usagers du transport collectif.

Ce projet en partenariat public/privé comporte des modalités inacceptables! Rappelons que la question du maintien du caractère public de nos services de transport a toujours été au coeur de nos préoccupations. En consentant à ce projet, les gouvernements cèdent des infrastructures publiques pour l'éternité. Pour Gleason Frenette, président du Syndicat du transport de Montréal (STM-CSN), « dans sa forme actuelle, le REM n'est ni plus ni moins que le début de la privatisation du transport en commun dans la grande région métropolitaine et inquiète grandement les employés-es de la Société de transport de Montréal ». Considérant que le coût du REM dépassera assurément 10 milliards de dollars, et que l'objectif premier de la CDPQ est de faire des profits, il est fort probable que les tarifs du transport collectif augmenteront.

À propos

Affilié à la Confédération des syndicats nationaux, le CCMM-CSN regroupe près de 100 000 membres des secteurs public et privé répartis au sein de 400 syndicats à Montréal, à Laval, au Nunavik et à la Baie James.

 

SOURCE Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

19 jan 2018
Le syndicat des Teamsters est soulagé de l'acquittement des trois travailleurs de la Montreal, Maine & Atlantic qui étaient accusés de négligence criminelle dans le déraillement de Lac-Mégantic. Ce long procès a mis en évidence les lacunes de...

19 jan 2018
Afin d'apporter des améliorations à la gestion des programmes de voirie locale, une rencontre a eu lieu ce matin avec les élus de la MRC des Maskoutains, une deuxième a eu lieu en début d'après-midi avec les élus de la MRC des Jardins-de-Napierville...

19 jan 2018
à 17 h - Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports avise les usagers des principales entraves sur le réseau autoroutier de la région de Montréal ce soir et la fin de semaine. Exceptionnellement, ces...

19 jan 2018
L'honorable Marc Garneau, ministre des Transports, a fait la déclaration suivante au sujet des verdicts rendus dans le cadre du procès tenu en cour provinciale sur le déraillement tragique à Lac-Mégantic : « Aujourd'hui, nous avons pris connaissance...

19 jan 2018
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) réalise une évaluation environnementale fédérale du projet d'agrandissement du terminal portuaire de Contrecoeur, situé à Contrecoeur, à environ 40 kilomètres au nord-est de Montréal, au...

19 jan 2018
Lors de son assemblée générale annuelle, tenue dans le cadre de son 74e congrès, l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) a élu Mme Marie-Claude Houle à titre de présidente du conseil d'administration, Mme Houle...




Communiqué envoyé le 3 novembre 2017 à 06:00 et diffusé par :