Le Lézard
Classé dans : Science et technologie
Sujet : Nouveaux produits et services

Huawei s'associe avec Intel pour construire un cluster de calcul pour l'université technique du Danemark (DTU)



SHENZHEN, Chine, 3 novembre 2017 /PRNewswire/ -- Depuis près de deux siècles, l'université technique du Danemark (DTU) se consacre à réaliser la vision de H.C. Orsted ? le père de l'électromagnétisme ?, qui a fondé l'université en 1829 pour développer et créer de la valeur en utilisant les sciences naturelles et techniques pour faire progresser l'ensemble de la société. Aujourd'hui, la DTU est classée parmi les meilleures universités techniques d'Europe.

Le calcul intensif fait avancer la recherche sur les matériaux à grands pas

La DTU alimente des domaines de recherche prometteurs au sein des sciences techniques et naturelles, particulièrement sur la base de leur utilité pour la société, de leur pertinence pour les entreprises et de leur durabilité. La DTU met l'accent sur les sciences fondamentales qui présentent des défis de taille et des perspectives d'application claires, de l'analyse des matériaux à l'échelle atomique à la physique quantique, en passant par les énergies renouvelables. À mesure que l'environnement d'application des matériaux devient de plus en plus complexe, la recherche en laboratoire pour l'analyse des performances des matériaux est de plus en plus problématique.

La DTU vise à comprendre la nature des matériaux en développant une théorie structurelle des électrons, et conçoit de nouvelles nanostructures fonctionnelles grâce aux nouvelles perspectives obtenues. Ces études nécessitent d'analyser la structure, la résistance et les caractéristiques des nouveaux matériaux, ce qui implique des calculs numériques intensifs et complexes et des tests de simulation sur les matériaux et les énergies. Cela produit une grande quantité de données de calcul. Ainsi, les ressources de calcul intensif (HPC) qui permettront d'accélérer la modélisation et la résolution des performances sont particulièrement importantes pour la recherche dans ce domaine.

Afin d'accélérer le processus, de la découverte à l'application des nouveaux matériaux, et de rester à l'avant-garde de la recherche, la DTU a l'intention d'élargir et de mettre à jour son cluster de calcul, Niflheim, qui est déployé au centre de conception informatique de matériaux à l'échelle atomique (CAMD).

Combiner le meilleur des deux mondes : serveur haute densité Huawei X6800 et réseau Intel OPA

Le cluster Niflheim existant à la DTU a été construit entre 2009 et 2015, et sa capacité de calcul maximale atteignait à peine 73 TFLOPS. Le cluster était équipé de matériel informatique de génération antérieure, voire plus ancien encore. Les plus vieux équipements offraient une puissance de calcul limitée, une mémoire de faible capacité, avec un réseau à faible bande passante et à latence élevée. Le vieux cluster peinait à répondre aux exigences croissantes des tests de simulation à calculs intensifs. Le cluster était devenu un goulet d'étranglement, alors que le centre CAMD avait besoin d'améliorer l'efficacité de sa recherche.

La DTU souhaitait déployer un nouveau système de supercalculateur pour donner un nouvel élan au cluster Niflheim en matière de ressources de calcul et de performances, tout en préparant le cluster pour une future évolution de la technologie et une expansion de l'échelle du cluster. La DTU a soigneusement étudié diverses solutions en termes de performances globales, de qualité des produits et de capacités de service, et par le biais d'un appel d'offres européen, a finalement choisi Huawei et Intel comme fournisseurs pour aider l'université à construire un cluster informatique de nouvelle génération grâce à leurs technologies et leurs produits informatiques innovants.

Caractéristiques principales de la solution

Performances remarquables, efficacité de calcul inégalée :

Noeuds configurés avec des processeurs Intel® Xeon® E5-2600 v4, jusqu'à 845 GFLOPS de puissance de calcul par noeud ;

Noeuds configurés avec 256 Go de mémoire vive DIMM et des disques SSD de 240 Go, éliminant les goulets d'étranglement en matière d'E/S et améliorant l'efficacité de traitement des données avec une mise en cache des données à haute vitesse ;

Exploite l'architecture Intel® Omni-Path Architecture (OPA) pour construire une structure à deux couches en arbre élargi (« fat-tree »), offrant une bande passante maximale de 100 Gbit/s et une latence de bout en bout pouvant descendre jusqu'à 910 ns ;

Les blocs d'alimentation (PSU) et les modules de ventilateur sont partagés par plusieurs noeuds et optimisés à l'aide de la technologie Dynamic Energy Management Technology (DEMT) de Huawei afin de réduire la consommation d'énergie du système de plus de 10 %.

Déploiement haute densité, facile à gérer et à élargir :

Châssis 4U configuré avec huit noeuds de calcul à deux sockets offrant une densité de calcul deux fois supérieure à celle des serveurs en rack 1U traditionnels, améliorant ainsi sensiblement l'utilisation de l'espace du rack ;

Prend en charge la gestion agrégée des ports réseau pour une gestion unifiée, tout en réduisant le nombre de câbles connectés ;

Emploie une conception modulaire et permet le remplacement à chaud de tous les composants clés, améliorant considérablement l'efficacité de l'exploitation et de l'entretien (O&M).

Le cluster de nouvelle génération Niflheim accélère la découverte et l'application de nouveaux matériaux

Le cluster de nouvelle génération Niflheim est entré en service en décembre 2016. Le nouveau cluster aide plus de chercheurs à réaliser des études et des analyses sur de nouveaux matériaux et de nouvelles énergies, mais leur a également permis de faire un grand bond en avant en matière de vitesse de retour des résultats de test. Il a permis d'atteindre de nouveaux niveaux de progrès en matière de recherche scientifique, aidant la DTU à générer de nouvelles capacités d'innovation dans le domaine de l'analyse des matériaux.

Le cluster Niflheim offre une puissance de calcul de près de 225 TFLOPS, soit trois fois le niveau du système d'origine ;

Il permet d'écourter considérablement la durée d'analyse des matériaux, permettant ainsi aux chercheurs de découvrir et de mettre en application de nouveaux matériaux plus rapidement ;

Avec son évolutivité flexible, le cluster peut être agrandi jusqu'à 112 noeuds sans nécessiter l'installation de nouvelles armoires.

À ce jour, 197 entreprises du Fortune Global 500 et 45 des 100 premières entreprises de la liste ont choisi Huawei comme partenaire pour leur transformation numérique. Pour en savoir plus sur l'aide apportée par Huawei à ces entreprises, rendez-vous sur :

http://e.huawei.com/topic/leading-new-ict-en/index.html?utm_campaign=lni17-minisiteen&utm_medium=hwdc&utm_source=ebghome-en&source=eebghq175155l


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 08:00
GoverMedia Plus Canada Corp. (WKN : A2JF6W) (« GoverMedia » ou la « Société »), a le plaisir d'annoncer la signature d'un accord de développement de logiciel avec une banque privée suisse basée à Genève. Cette institution bancaire possède une...

à 07:00
Le chef d'Ensemble Montréal, M. Lionel Perez, invite les représentants des médias au dévoilement de la position de sa formation politique à l'égard d'un projet de technologies vertes qui pourrait s'implanter dans l'est de Montréal.  ...

à 07:00
Bell a annoncé aujourd'hui que le service sans fil canadien prépayé à faible coût Lucky Mobile est maintenant offert aux résidents du Québec, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador....

à 07:00
L'intelligence artificielle (IA) prend rapidement de l'ampleur au sein du système de santé canadien, particulièrement dans le domaine de l'imagerie médicale. Bien qu'elle soit dans la phase de recherche, l'IA en radiologie présente un intérêt...

à 05:00
LiveU a dévoilé les chiffres de ses diffusions en direct à l'occasion de la Coupe du Monde de la FIFAtm, où 485 unités ont été utilisées sur site par des clients de plus de 40 pays. Les chiffres ont doublé, et même triplé depuis la Coupe du Monde de...

à 04:00
Matrimony.com, leader du mariage en ligne, a lancé sept sites de rencontres pour musulmans. Ces sites sont spécifiques par région et ciblent 1,5 milliard de musulmans au Moyen-Orient, aux États-Unis, en Europe, en Indonésie, au Bangladesh et en...




Communiqué envoyé le 2 novembre 2017 à 20:10 et diffusé par :