Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Vacance et tourisme
Sujets : Politique intérieure, Conservation / Recyclage, Première Nation

Travailler ensemble à la création d'une réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan



OSOYOOS, BC, le 27 oct. 2017 /CNW/ - Avec ses collines ondulées et ses immenses vallées, le Sud de l'Okanagan offre un paysage époustouflant contenant à la fois des régions quasi désertiques et des riches forêts de pins ponderosa et de sapins de Douglas qui abritent un incroyable éventail d'animaux et de végétaux rares. Le Sud de l'Okanagan constitue l'un des habitats les plus uniques du Canada et subvient aux besoins des communautés de la Nation Syilx/Okanagan depuis des milliers d'années.

Aujourd'hui, trois collectivités du sud de la Nation Syilx/Okanagan, de concert avec les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique, ont réaffirmé leur engagement à collaborer à la création d'une réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan. La ministre de l'Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna, le ministre de l'Environnement et de la Stratégie de lutte contre les changements climatiques de la Colombie-Britannique, George Heyman, et le chef Clarence Louie, qui représente les trois collectivités du sud de la Nation Syilx/Okanagan, en ont fait l'annonce au centre culturel Nk'Mip Desert à Osoyoos.

Les trois communautés du sud de la Nation Syilx/Okanagan Nation, Parcs Canada et le ministère de l'Environnement et de la Stratégie de lutte contre les changements climatiques de la Colombie-Britannique reprennent les discussions en vue de désigner une réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan. Les discussions de planification dans le cadre de ce partenariat s'amorceront immédiatement.

« La création d'une nouvelle réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan permettrait de protéger l'un des paysages naturels et culturels emblématiques du Canada et de partager cet endroit inspirant avec les Canadiens et Canadiennes ainsi que les visiteurs de partout dans le monde », a indiqué la ministre de l'Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna. « En renouvelant notre engagement à collaborer à la création d'une réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan, nous pouvons préserver cet incroyable paysage pour les générations futures. Par le fait même, nous soulignons et reconnaissons le rôle important des peuples autochtones de la région et leur utilisation traditionnelle de ces terres. »

À mesure que le changement climatique se poursuit, il est important de prendre des mesures afin de protéger les régions importantes et diversifiées de notre pays, comme l'intérieur de la Colombie-Britannique. La région du Sud de l'Okanagan représente une zone importante sur les plans écologique, géographique et culturel et offre un vaste éventail de possibilités de loisirs et de tourisme. L'Okanagan est l'une des régions qui affiche la plus grande diversité écologique au Canada, et sa protection contribuerait au rétablissement de plus de 60 espèces en péril inscrites sur la liste fédérale.

« Nous savons que le Sud de l'Okanagan est un endroit unique et que de nombreux Britanno-Colombiens souhaitent qu'il soit désigné en tant que réserve de parc national. Nous mettrons tout en oeuvre pour que le projet se concrétise, pour préserver la biodiversité de cette région spéciale et pour s'assurer que les économies locales bénéficient des retombées positives associées à une réserve de parc national », a affirmé le ministre de l'Environnement et de la Stratégie de lutte contre les changements climatiques, George Heyman.

La création d'une réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan représente une excellente occasion de faire progresser la réconciliation et d'établir une relation de nation à nation avec les trois communautés du sud de la Nation Syilx/Okanagan en vue d'adopter un nouveau modèle de partenariat pour la gestion de la réserve de parc national proposée. Ces discussions tiendront également compte du maintien des activités d'élevage et des activités récréatives dans la région.

« Les travaux concertés en vue de créer une réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan ont été amorcés il y a plusieurs décennies. En 2002, je me suis rendu à Ottawa en compagnie du sénateur Ross Fitzpatrick et d'autres personnes afin d'examiner la possibilité de créer un parc national dans le Sud de l'Okanagan avec le personnel du premier ministre. Plus récemment, en 2011, les bandes d'Osoyoos et de Lower Similkameen ont pris l'initiative, au nom de la Nation Okanagan, de préparer une étude de faisabilité afin de permettre l'intégration des points de vue de la Nation Okanagan. Le financement accordé à ces deux bandes a entraîné la mise sur pied du Syilx Parks Working Group, qui a terminé son rapport final le 18 décembre 2012. Maintenant, cinq ans plus tard, nous sommes impatients de reprendre le même processus et de mettre en oeuvre les recommandations du Syilx Parks Working Group au vu des progrès qui ont été réalisés sur la voie de l'établissement d'une nouvelle relation fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat, laquelle favorise une réconciliation durable », a indiqué Clarence Louie, le chef de la bande d'Osoyoos.

Les peuples de la Nation Syilx/Okanagan ont pour responsabilité de s'occuper de leurs terres, de leurs eaux et de la flore et de la faune qui s'y trouvent et ont toujours assumé cette responsabilité par le biais de protocoles de respect et de réciprocité. 

Le gouvernement du Canada s'est engagé à agrandir son réseau d'aires protégées et de protéger la biodiversité du Canada en préservant, d'ici 2020, au moins 17 pourcent des terres et de l'eau douce de notre pays en collaboration avec les provinces et territoires, les peuples autochtones et d'autres partenaires clés.

Le ministère de l'Environnement et de la Stratégie de lutte contre les changements climatiques s'est aussi engagé à élaborer des dispositions législatives sur les espèces menacées afin de mieux protéger les espèces en péril de la Colombie-Britannique.

Des images du Sud de l'Okanagan sont disponibles ici 

 

SOURCE Parcs Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:51
À partir du 26 juillet 2018, l'horaire du Canadien, le train de VIA Rail Canada (VIA Rail) effectuant le trajet entre Toronto et Vancouver, sera modifié pour le reste de la saison de pointe se terminant le 11 octobre. Cette modification importante à...

à 17:49
La députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré et adjointe parlementaire de la ministre du Tourisme, Mme Caroline Simard, est heureuse d'annoncer un accès amélioré au secteur Boischatel du Parc de la Chute-Montmorency. L'utilisation de la guérite en place...

à 17:40
La ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, au nom de son collègue ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette, et le vice-président...

à 16:14
Le gouvernement du Québec est heureux d'annoncer son appui au Rodéo de Charlevoix, qui se déroule jusqu'au 24 juin prochain. La députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré et adjointe parlementaire de la ministre du Tourisme, Mme Caroline Simard, a...

à 16:03
Bien que fin de l'année scolaire approche, les parents devront faire leurs propres devoirs s'ils veulent bien commencer l'été et profiter d'incroyables économies sur leurs prochaines vacances estivales en famille.  Sunwing  célébre la fin de l'année...

à 14:00
La directrice générale de Pointe-à-Callière, cité d'archéologie et d'histoire de Montréal, Madame Francine Lelièvre, a été nommée aujourd'hui, le 22 juin 2018, Officière de l'Ordre national du Québec, la plus haute distinction décernée par l'État...




Communiqué envoyé le 27 octobre 2017 à 13:00 et diffusé par :