Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Lois fédérales et d'états, Plaidoyer (politique)

Adoption du projet de loi 130 : une avancée importante pour les marchés publics en santé et services sociaux



MONTRÉAL, le 26 oct. 2017 /CNW Telbec/ - MEDEC, l'association canadienne des technologies médicales, réagit très favorablement à l'adoption du projet de loi n° 130, Loi modifiant certaines dispositions relatives à l'organisation clinique et à la gestion des établissements de santé et de services sociaux. Ce projet de loi redéfinit la gouvernance des groupes d'approvisionnement en commun (GAC), des entités très importantes dans la gestion des achats du réseau québécois de la santé et des services sociaux. MEDEC souligne en particulier le travail constructif des parlementaires, qui ont tenu compte de certaines de ses recommandations.

« En effet, nous estimons que le projet de loi a été significativement amélioré par l'amendement adopté à son article 37. Cet amendement vient introduire les notions de valeur des approvisionnements et de compatibilité des actifs informationnels. Ces notions présentent un immense potentiel d'économies et d'innovation pour le réseau de la santé et des services sociaux, notamment en milieu hospitalier », déclare M. Benoît Larose, vice-président de MEDEC pour le Québec.

L'amendement à l'article 37 du projet de loi no 130 se lit comme suit :

La notion de « valeur des approvisionnements » inclut, en plus de la prise en considération du prix, tous les gains d'efficience et les autres avantages qui découlent de l'usage d'un produit ou d'une technologie. La notion de « compatibilité des actifs informationnels » réfère à l'idée que les diverses technologies de l'information doivent être en mesure de communiquer entre elles, faisant en sorte que leur mise en commun n'implique pas nécessairement le développement d'une solution unique dans tout le réseau. « Des notions qui permettront au gouvernement et à la population du Québec d'en avoir davantage pour leur argent », ajoute M. Larose.

Les marchés publics en santé et services sociaux au Québec sont évalués à plus de 4 milliards de dollars annuellement. Les contrats accordés par les GAC représentent approximativement la moitié des achats totaux.

MEDEC est l'association nationale qui représente l'industrie canadienne des technologies médicales. Elle regroupe plus de 150 fournisseurs d'équipements et de services utilisés dans le diagnostic et le traitement des maladies et des problèmes de santé. Le secteur des technologies médicales représente plus de 6 300 emplois au Québec.

 

SOURCE MEDEC (Les sociétés canadiennes de technologies médicales)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:59
Le gouvernement provincial est pressé de « saisir le moment » pour protéger les patients et le personnel des hôpitaux en mettant fin à la privatisation des services hospitaliers confiés en sous-traitance à la suite de l'effondrement total de...

à 10:34
La CNESST rendra publiques le 17 janvier 2018 les conclusions de son enquête sur l'accident ayant coûté la vie à un monteur de structures d'acier au service de l'entreprise Groupe C & G Beaulieu inc. le 27 avril 2017. Les journalistes sont conviés à...

à 10:34
Dans le mémoire qu'elle présente ce matin dans le cadre des auditions de la Commission de la santé et des services sociaux de l'Assemblée nationale du Québec sur le projet de loi nº 157 sur l'encadrement du cannabis, la Fédération des cégeps insiste...

à 10:30
L'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) demande au gouvernement du Québec d'inclure dans le projet de loi 157 des mesures liées à la gestion et à la distribution sécuritaire du cannabis thérapeutique. Dans le cadre des...

à 10:00
Alors que le Canada se prépare pour la Journée Bell Cause pour la cause, le 31 janvier, Bell a annoncé aujourd'hui qu'elle double la somme...

à 10:00
Première cause de mortalité évitable dans le monde, le tabagisme tue prématurément 12 897 personnes par année au Québec1, ce qui représente en moyenne un décès toutes les 40 minutes. Pour chaque décès, 30 personnes vivent avec une maladie attribuable...




Communiqué envoyé le 26 octobre 2017 à 07:15 et diffusé par :