Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

Lettre d'entente 321 : Allègement administratif au bénéfice de tous



QUÉBEC, le 25 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Alors que la proportion de Québécois pris en charge par un médecin de famille continue d'augmenter et approche maintenant la barre des 80 %, force est de constater que l'engagement des omnipraticiens ne s'est jamais démenti au cours des dernières années.  Les chiffres à cet égard sont éloquents puisque l'inscription générale de la population du Québec auprès d'un médecin de famille atteignait 61 % en 2009, 66 % en 2013, 70 % en 2015 et qu'on en est aujourd'hui à 78 % selon les dernières données disponibles (septembre 2017). Tout cela jumelé à un taux d'assiduité avoisinant 82 % (oui les médecins de famille se rendent accessibles pour leurs patients) et à une présence remarquable et incomparable dans les salles d'urgence, dans les unités d'hospitalisation, dans nos CHSLD et en obstétrique à titre d'exemple ! Côté prise en charge et accessibilité en première ligne, on parle donc d'une amélioration constante que toute personne raisonnablement de bonne foi ne peut contester et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) en est très fière.

« Alors que près de 90 % de la population ayant plus de 50 ans est prise en charge et que les Québécois qui restent à inscrire sont en forte majorité jeunes et en bonne santé, il est maintenant logique de passer à une nouvelle étape, soit de permettre l'inscription de patients sans visite préalable obligatoire, ce qui sera dorénavant possible grâce à la signature de la lettre d'entente 321. Évidemment, des obligations seront rattachées à cette façon de faire : prise en charge d'une certaine proportion de patients vulnérables, responsabilité de voir les nouveaux patients selon les besoins, comme tout autre patient de sa clientèle actuelle, et obligation de voir les nouveaux patients dans un certain délai. Avec ces remparts, force est de reconnaître que cette nouvelle flexibilité servira les intérêts de tous, mais surtout ceux des patients qui n'auront plus à se déplacer pour des consultations qu'ils jugent souvent inutiles tout en ayant maintenant un médecin de famille prêt à les accueillir lorsque nécessaire », a déclaré le Dr Louis Godin, président de la FMOQ.

D'ailleurs, les médecins de famille et leur personnel ont à peu près tous connu diverses péripéties malheureuses avec le processus de prise en charge de nouveaux patients qui devait obligatoirement passer par une première consultation médicale, même si celle-ci n'est nullement requise dans l'immédiat pour beaucoup de patients. On pense ici principalement aux enfants de 5 à 18 ans (d'ailleurs souvent suivis par un pédiatre) ou aux adultes âgés entre 18 et 49 ans qui ne souffrent d'aucun problème de santé chronique et qui souhaitent seulement et légitimement être inscrits auprès d'un médecin de famille pour le consulter (lui ou un autre médecin de son groupe) lorsque leur condition le nécessitera véritablement. Devoir s'absenter de son travail, ou encore faire en sorte que son enfant s'absente de l'école, afin de se présenter à une consultation médicale qu'on imagine quelque peu inutile, explique probablement en grande partie le nombre anormalement élevé de patients, qui sans prévenir ne se présentent pas à leur rendez-vous de prise en charge. Du coup, fait non négligeable, cela a comme conséquence immédiate de priver potentiellement un autre patient d'une consultation dont il a réellement besoin.

« Ce que souhaitent par-dessus tout les médecins de famille québécois, c'est d'offrir au moment opportun les soins requis à leurs concitoyens. La lettre d'entente 321 est clairement un pas vers l'atteinte de cet objectif constamment présent à l'esprit des médecins omnipraticiens. Avec tout près d'un million de Québécois supplémentaires pris en charge au cours des quatre dernières années, l'engagement des médecins de famille envers leur collectivité est à la fois plus concret que jamais et inédit sur le plan statistique. Les Québécois peuvent être assurés que cet engagement inconditionnel sera toujours au rendez-vous », a conclu le Dr Godin.

Syndicat professionnel représentant l'ensemble des médecins omnipraticiens du Québec, la FMOQ compte près de 9500 membres. Sa mission consiste à veiller aux intérêts professionnels et scientifiques de ses membres. Pour plus de renseignements sur la FMOQ, consultez son site Internet au www.fmoq.org.

 

SOURCE Fédération des médecins omnipraticiens du Québec - FMOQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:15
OTTAWA, le 17 nov. 2017 /CNW/ - L'Association canadienne de protection médicale (ACPM) salue les progrès réalisés par les associations du domaine de la santé, les gouvernements et d'autres partenaires dans la lutte contre la crise des opioïdes au...

à 11:00
GATINEAU, QC, le 17 nov. 2017 /CNW/ - Les agriculteurs australiens cultiveront bientôt des plantes oléagineuses canadiennes pour fabriquer du biocarburant grâce à une nouvelle entente conclue entre l'entreprise québécoise Agrisoma Biosciences Inc. et...

à 10:33
MONTRÉAL, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, invite les représentants des médias à assister à une conférence du ministre de la Santé et des Services...

à 10:00
BOISBRIAND, QC, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Les représentants des médias sont conviés à une conférence de presse au cours de laquelle la députée de Rivière-des-Mille-Îles, Linda Lapointe, procédera, au nom du ministre de l'Innovation, des...

à 09:55
QUÉBEC, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - À l'occasion du Sommet sur l'alimentation, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) rappelle les enjeux importants de santé à considérer dans l'élaboration de la future politique bioalimentaire...

à 09:47
MONTRÉAL, le 17 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Réunis en assemblée générale cette semaine, les paramédics de Montréal et de Laval, membres du Syndicat du préhospitalier (SP-CSN), devaient se prononcer sur l'entente de principe intervenue avec le ministère...




Communiqué envoyé le 25 octobre 2017 à 09:30 et diffusé par :