Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement
Sujets : Économie, Politique intérieure, Politique environnementale

Changements climatiques - Le Parti Québécois a un plan solide pour s'y attaquer, tout en développant l'économie



QUÉBEC, le 20 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'environnement et de lutte contre les changements climatiques, Sylvain Gaudreault, et le porte-parole en matière d'économie, Alain Therrien, ont présenté le plan solide du Parti Québécois pour allier croissance économique et lutte contre les changements climatiques.

EN BREF

Le Parti Québécois a un plan solide pour s'attaquer aux changements climatiques tout en développant notre économie. Ce plan comporte 4 objectifs principaux :

« Le gouvernement libéral parle d'environnement, mais n'a rien fait rien de nouveau depuis 2014 pour lutter contre les changements climatiques. Du côté de la CAQ, on ne se préoccupe tout simplement pas d'environnement. Au Parti Québécois, nous avons mis sur pied, grâce à des consultations avec les représentants de plusieurs secteurs industriels, un plan solide pour s'attaquer aux changements climatiques tout en développant notre économie », a déclaré Sylvain Gaudreault.

Le porte-parole soutient que lorsque les GES ont diminué, sous le gouvernement libéral, c'est parce que des usines ont fermé. C'est notamment le cas de plusieurs émetteurs importants, comme la raffinerie de Shell dans l'est de Montréal, et Norsk Hydro et la centrale de TCE, à Bécancour. « Du côté du Parti Québécois, on ne veut pas fermer des usines pour réduire nos émissions de GES; on veut augmenter les investissements pour les moderniser et mettre en place les protocoles nécessaires pour que les améliorations environnementales de nos entreprises deviennent des sources de revenu pour elles! », a-t-il poursuivi.

Le Parti Québécois est favorable à la prolongation du marché du carbone après 2020. Cependant, il veut s'attaquer aux fuites de capitaux vers les États-Unis que le gouvernement libéral refuse de reconnaître. « Plutôt que de payer des millions de dollars en taxe sur le carbone pour acheter le droit de polluer tout autant, nous voulons permettre à nos entreprises d'investir cet argent dans l'optimisation de leurs procédés et dans l'innovation technologique, ce qui améliorera réellement leur bilan carbone ainsi que leur rendement commercial », a de son côté indiqué Alain Therrien.

« Actuellement, les entreprises québécoises ne peuvent pas monnayer leurs réductions de GES, comme le fait la Californie avec l'émission de crédits compensatoires. Par exemple, le gouvernement libéral ne profite pas de la captation de carbone dans notre secteur forestier pour vendre sur le marché nos propres gains environnementaux. Nous visons aussi l'instauration d'un crédit d'impôt à la commercialisation qui s'appliquerait en extension du crédit d'impôt à la recherche et au développement », a poursuivi le porte-parole.

« Nous voulons en outre cibler certains domaines clés de la transition énergétique et soutenir financièrement quelques joueurs pour qu'ils deviennent des champions internationaux dans ces domaines, exportent leur savoir-faire et conquièrent des marchés internationaux. Nous mettrons en place une veille technologique constante par secteur industriel pour identifier les meilleures technologies faibles en carbone commercialisables. De plus, nous voulons que chaque secteur industriel puisse profiter d'un centre de recherche en transformation des procédés, et ce, afin de moderniser notre économie à moyen et à long termes. Enfin, l'État doit donner l'exemple. Nous proposons que les ministères, organismes, réseaux public et parapublic et municipalités adoptent des critères dans les appels d'offres publics favorisant l'acquisition de technologies propres », a indiqué Sylvain Gaudreault.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

15 oct 2018
TravelPerk accélère sa croissance avec une levée de fonds de Série C incluant notamment Kinnevik, Yuri Milner et Tom Stafford, et l'ouverture d'un nouveau bureau londonien. D'autres bureaux seront annoncés prochainement à Berlin, Amsterdam et Paris....

15 oct 2018
Arcadier, un constructeur de places de marché électroniques, basé à Singapour, a été choisi par le Partenariat de lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) lancé par le Bureau des Nations unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS)...

15 oct 2018
Canopy Growth Corporation (« Canopy Growth » ou la « Société ») a annoncé aujourd'hui avoir conclu une entente en vue de faire l'acquisition des actifs d'ebbu Inc. (« ebbu »), une entreprise chef de fil en matière de recherche sur le chanvre située...

15 oct 2018
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Alliance Mining Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : ALM Motif : Défaut de conserver un agent des transferts Heure de la suspension (HE) : 16 h 44 L'OCRCVM peut prendre la...

15 oct 2018
La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) profite de la Semaine québécoise des directions d'établissement scolaire, ayant pour thème Directions d'établissement : engagées pour la réussite, pour souligner la contribution essentielle du...

15 oct 2018
BCE Inc.   tiendra une conférence téléphonique sur ses résultats du troisième trimestre 2018 à l'intention du milieu financier, le jeudi 1er novembre 2018 à 8 h (heure de l'Est). Les participants comprendront George Cope, président et chef de la...




Communiqué envoyé le 20 octobre 2017 à 12:54 et diffusé par :