Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Nouvelles - Monde du travail

/R E P R I S E -- L'IRIS propose d'investir 4 milliards $ pour créer une armée en services à domicile au Québec/



MONTRÉAL, le 20 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le Québec fait bien piètre figure en ce qui a trait à l'offre de services à domicile et doit renverser la tendance en se dotant d'une « armée » offrant soins et soutien à la maison. C'est ce que montre la dernière note de l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS), dévoilée ce vendredi.

« On estime les besoins totaux en services à plus de 300 millions d'heures et ce chiffre croît rapidement. Si, comment l'indiquent les tendances, l'État n'offre que 25 millions d'heures de services en 2021-2022, le réseau sociosanitaire ne comblera que 6,6% des besoins. Au rythme où l'on va actuellement, ça nous prendra 92 ans avant qu'on puisse combler les besoins de façon satisfaisante au Québec en matière de services à domicile! », affirme Guillaume Hébert, chercheur à l'IRIS et auteur de la note.

« Ces manques à gagner ont des conséquences concrètes. Il reste approximativement 100 000 personnes ayant des incapacités modérées ou sévères qui ne reçoivent aucun service public - ou privé financé par le public - de soins longue durée. Ce chiffre pourrait atteindre 115 000 personnes en 2021-2022. Ces responsabilités sont ainsi assumées par les proches aidant·e·s, que l'on chiffre à environ un million de personnes au Québec. Environ le tiers de celles-ci affirment vivre avec des problèmes professionnels liés à leur rôle de soutien », explique le chercheur.

« Combler les besoins de façon satisfaisante en matière de soins et de services à domicile coûterait environ 4 milliards $. Cet investissement permettrait de créer une véritable armée de travailleuses bien rémunérées qui viendraient offrir des soins et du soutien de qualité aux personnes vivant chez elles avec des incapacités modérées et sévères. Si ce montant peut paraître prohibitif, il nous coutera en fait encore plus cher de ne rien faire, car en n'apportant pas le soutien adéquat au bon moment, les personnes développent des problèmes de santé plus graves qui se traitent moins facilement, et se retrouvent plus souvent à l'hôpital alors que cela aurait pu être évité », conclut Guillaume Hébert.

L'armée manquante au Québec : les services à domicile est disponible gratuitement sur www.iris-recherche.qc.ca. La FSSS-CSN a participé au financement de la note.

 

SOURCE Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:00
L'honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, a participé aujourd'hui au dévoilement de la fresque À la croisée des chemins de l'organisme Les Murmures de la Ville, à Mont-Joli, dans le Bas?Saint?Laurent. Réalisée par Vincent Rioux,...

à 17:59
Bauer Media annonce aujourd'hui le lancement de sa campagne « No Gender Selective Tax », une initiative visant à supprimer ce qui s'apparente pour l'essentiel à une taxe imposée aux femmes. La campagne « No Gender Selective Tax » est une initiative...

à 17:37
Le syndicat Teamsters Québec, local 106, représentant des salariés oeuvrant dans les Résidences Soleil suivantes : Manoir Granby, Manoir Laval, Manoir St-Hilaire, Manoir Pointe-aux-Trembles et Manoir St-Laurent a fait parvenir un avis de grève...

à 17:09
Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Héma-Québec, le Syndicat des assistants(es) techniques de laboratoire et le Syndicat des techniciens(nes) de laboratoire ont fait parvenir un avis de grève de 24 heures devant débuter le 17 juillet...

à 16:53
Airbus approfondit ses relations avec l'industrie de la recherche au CanadaL'entente vise entre autres les technologies de fabrication, la mobilité aérienne urbaine et les technologies en environnement cabine...

à 16:49
Bauer Media annonce aujourd'hui le lancement de sa campagne « No Gender Selective Tax » (aucune taxe sexo-sélective), un mouvement ayant pour but de mettre un terme à une taxe qui vise essentiellement les femmes. La campagne « No Gender Selective...




Communiqué envoyé le 20 octobre 2017 à 08:30 et diffusé par :