Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Politique intérieure, Sécurité publique

Projet de règlement sur les caméras en CHSLD : un pas en avant pour les droits des personnes vulnérables, selon Me Jean-Pierre Ménard



MONTRÉAL, le 16 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le projet de règlement sur les caméras en CHSLD, déposé le 11 octobre dernier, par le ministre responsable des Aînés, madame Francine Charbonneau, répond bien aux attentes des patients en cette matière. « Ce règlement vient confirmer le rôle central que jouent les caméras dans la protection des usagers vulnérables contre la maltraitance », dit Me Jean-Pierre Ménard, avocat spécialisé en responsabilité médicale et hospitalière.

Le projet prévoit que seul l'usager ou son représentant peut décider de l'installation et de l'utilisation d'une caméra ou autre mécanisme de surveillance, sans avoir à obtenir l'autorisation préalable de l'établissement ou sans devoir informer quiconque de la présence d'une caméra, qui pourra ou non être dissimulée. Le dispositif de surveillance ne doit être utilisé que pour assurer la sécurité de l'usager ou de ses biens et de s'assurer de la qualité des services qui lui sont donnés.

Le projet de règlement prévoit plusieurs règles pour assurer la confidentialité des images et la protection de la vie privée. Le bien-fondé du continuum de surveillance par ce mécanisme devra être réévalué à tous les six mois par l'usager ou son représentant. La communication des images et des sons est limitée de manière à assurer la protection de l'identité des personnes impliquées. Toutefois, ces renseignements peuvent être communiqués à l'établissement, au Commissaire local aux plaintes et à la qualité des services, à la police ou à toute personne à qui la communication peut être faite en raison d'une situation d'urgence.

Enfin, l'établissement de santé doit indiquer que des mécanismes de surveillance sont installés dans l'établissement, mais aucune information ne doit permettre d'indiquer l'endroit précis où se trouve le dispositif. Dans ce contexte de réduction des services en CHSLD, les nouvelles règles aideront les usagers et leurs proches à assurer la sécurité des personnes vulnérables.

 

SOURCE Ménard, Martin, avocats


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:02
Au cours des dernières semaines, le sujet des invalidités liées à des facteurs psychologiques a amené des intervenants de différents domaines à se prononcer sur la place publique. L'Autorité a été interpellée par le sujet, malgré que les informations...

à 10:42
Toujours en attente d'offres monétaires satisfaisantes, les 210 répartiteurs, répartitrices et employé-es de bureau du centre d'appels d'Urgences-santé ont voté, hier, à scrutin secret, en faveur de 10 journées de grève supplémentaires à utiliser au...

à 10:00
Du 1er au 8 avril 2018, quelque 190 photographes ont pris part à la 2e édition de la campagne Une pose pour le rose, une initiative de la photographe Marilyn Bouchard de Jonquière, qui a permis d'amasser cette année l'exceptionnelle somme de 257...

à 09:43
La déclaration suivante peut être attribuée à Pamela Fralick, présidente de Médicaments novateurs Canada : « Médicaments novateurs Canada appuie le principe énoncé par le Comité permanent de la santé de la Chambre des...

à 09:04
Le TFOS international Dry Eye WorkShop II (TFOS DEWS II), dont le rapport a été publié dans l'édition du mois de juillet 2017 de la revue Ocular Surface,[1] a reconnu que le tréhalose était un ingrédient efficace en combinaison avec l'acide...

à 09:00
Dans le cadre de ses Grands Prix santé et sécurité du travail, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) annonce avec fierté que M. Francis Lavoie, représentant syndical, santé et sécurité pour...




Communiqué envoyé le 16 octobre 2017 à 16:32 et diffusé par :