Le Lézard
Sujet : Nouvelles - Monde du travail

Le syndicat du personnel scolaire des collèges lance une campagne publicitaire sur les enjeux de négociation



TORONTO, le 6 oct. 2017 /CNW/ - Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) lance aujourd'hui une campagne publicitaire à l'échelle de la province pour mettre en lumière les enjeux des négociations contractuelles entre les 12 000 membres du personnel scolaire des collèges et leur employeur, le Conseil des employeurs des collèges.

« Alors que nous approchons du délai de grève, il est important que les étudiants, les parents et le grand public connaissent les enjeux de cette ronde de négociation », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Non seulement nos 24 collèges publics constituent l'espoir d'une vie meilleure pour leurs étudiants, mais ils sont également les fondations d'une économie puissante et moderne. Nos membres ont un seul but dans cette ronde de négociation : améliorer les collèges pour les étudiants et le personnel scolaire. »

JP Hornick, présidente de l'équipe de négociation du personnel scolaire des collèges, a indiqué que la qualité de l'éducation et l'équité pour le personnel scolaire contractuel étaient les priorités essentielles du syndicat dans ces négociations.

«  Les membres du personnel scolaire sont profondément frustrés avec les administrateurs de collège qui s'obstinent à leur dire ce qu'ils doivent enseigner, comment ils doivent enseigner et même quelles notes ils doivent attribuer aux étudiants », a expliqué JP Hornick. « Nous voulons mettre en place un processus afin de garantir que les voix du personnel scolaire et des étudiants soient prises en compte dans le processus des décisions académiques. D'après notre expérience, lorsque ces voix ne sont pas entendues, les collèges sont plus intéressés à réduire les coûts qu'à dispenser des cours et des programmes qui répondent aux besoins des étudiants. »

Dans sa première annonce radiophonique, le syndicat met l'accent sur le sort des milliers de membres du personnel scolaire contractuels, dont les salaires sont beaucoup plus faibles que ceux de leurs collègues permanents et à temps plein, et qui n'ont aucune sécurité d'emploi d'un trimestre à l'autre.

« On peut se réjouir du fait qu'avec son projet de loi 148, la Loi de 2017 pour l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois, notre gouvernement provincial attire l'attention sur le problème du travail précaire tout en ayant décidé de passer à l'action », a ajouté JP Hornick. « Nous négocions afin de faire en sorte que les collèges reconnaissent leur responsabilité d'aborder le travail précaire dans leur propre lieu de travail et afin que le personnel scolaire puisse vivre décemment. Jusqu'à présent, trois mois après le début des négociations, nous attendons toujours. »

Le SEFPO représente plus de 12 000 professeurs, instructeurs, conseillers et bibliothécaires permanents et à temps plein, ainsi que les membres du personnel scolaire à temps partiel, « à charge partielle », qui enseignent entre sept et 12 heures par semaine.

La campagne publicitaire du syndicat comprend des publicités extérieures et en ligne, ainsi que des annonces à la radio. Pour voir certaines des publicités extérieures et pour écouter les annonces à la radio, visitez le site https://sefpo.org/information/le-syndicat-du-personnel-scolaire-des-colleges-lance-une-campagne-publicitaire-sur-les.

SOURCE Ontario Public Service Employees Union (OPSEU)




Communiqué envoyé le 6 octobre 2017 à 11:07 et diffusé par :