Le Lézard
Sujets : Campagnes politiques, Politique intérieure, Plaidoyer (politique)

Lancement de la campagne électorale de Projet-Montréal dans l'arrondissement Plateau Mont-Royal - L'Association des résidents et gens d'affaire du Petit Laurier réclame des excuses



MONTRÉAL, le 6 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Lors du lancement de sa campagne électorale en vue des élections du 5 novembre prochain, Luc Ferrandez, maire sortant de l'arrondissement Plateau Mont-Royal, s'est révélé à la hauteur de la perception que le Comité des résidents et gens d'affaires du Petit Laurier avait de lui. Selon nous, il maîtrise trop bien l'art de manier des faits mensongers et l'opinion publique au détriment de la vérité et de l'implication citoyenne.

En effet, le maire local a accusé Jean-Pierre Szaraz (candidat de l'Équipe Coderre dans le district DeLorimier) d'avoir semé la panique chez les commerçants de l'avenue Laurier est dans le dossier des vignettes 151.  C'est la baisse significative de places de stationnement accessibles aux professionnels et commerçants du Petit Laurier qui a semé colère et indignation chez ceux-ci.

NOUS, membres du Comité des résidents, résidentes et gens d'affaires du Petit Laurier au moment de l'imposition unilatérale et sans consultation de la vignette 151 et directement impliqués dans cette lutte, AFFIRMONS ce qui suit:

1- cette accusation est dénuée de toute parcelle de vérité et est un mensonge total et éhonté : monsieur Szaraz n'a joué absolument aucun rôle dans la mobilisation du Petit Laurier, et monsieur Ferrandez le sait très bien;

2- cette accusation est une insulte profonde, car elle sous-entend que les commerçants et les commerçantes de la rue Laurier ont été manipulés et sont incapables d'avoir leur propre jugement;

3- cette accusation est un signe de mépris pour l'ensemble des citoyens et citoyennes du Petit Laurier (commerçants, professionnels et résidents confondus) qui ont mené cette bataille avec la force de leur conviction en puisant dans leur temps, leurs propres ressources monétaires et leurs énergies.

NOUS demandons donc:

A- que les candidates de Projet-Mtl. dans le district DeLorimier se dissocient publiquement de ce mensonge;

B- que Luc Ferrandez retire ses paroles et présente ses excuses aux résidents, résidentes et gens d'affaires du Petit Laurier.

Nous avons signé:

Serge Chaussé, Charles Déziel, Suzanne Dufresne, Georges Forest, Gino Martin, Éric Meunier et Michel Pauzé

 

SOURCE Association des résidents et gens d'affaire du petit Laurier




Communiqué envoyé le 6 octobre 2017 à 04:00 et diffusé par :