Le Lézard
Sujets : Enfance, Plaidoyer (politique)

/R E P R I S E -- L'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario publie une recommandation professionnelle sur la façon de mieux réagir à l'intimidation entre élèves/



*58 % des élèves sont victimes d'intimidation

Document d'information, Recommandation professionnelle : Mieux réagir à l'intimidation entre élèves

TORONTO, le 3 oct. 2017 /CNW/ - L'organisme de réglementation de la profession enseignante en Ontario publie une recommandation professionnelle sur la façon de mieux réagir à l'intimidation entre élèves. Celle-ci est destinée à ses 238 000 membres.

La recherche démontre que l'intimidation est un phénomène répandu :

«Les enseignants empathiques reconnaissent les signes d'intimidation, interviennent pour empêcher l'escalade du conflit et brisent le cycle vicieux, déclare Michael Salvatori, EAO, chef de la direction et registraire de l'Ordre. L'intimidation est un problème chronique et grandissant dans le domaine de l'éducation; les pédagogues ont donc besoin de stratégies et d'outils pour réagir aux incidents d'intimidation et les prévenir.»

Symptômes
Les élèves victimes d'intimidation se sentent dévalorisés, paralysés et humiliés. Souvent, ils vivent dans la peur et l'anxiété, et se sentent isolés. Ils en perdent le sommeil et l'appétit, et ils sombrent dans la déprime. Leur comportement change. Leur taux d'absentéisme à l'école augmente. Ils ont une plus faible estime d'eux-mêmes et leur apprentissage en souffre.

Le conseil de l'Ordre a approuvé la recommandation professionnelle afin d'aider le personnel enseignant de l'Ontario à examiner les causes de l'intimidation et de favoriser la discussion sur la façon de réagir collectivement à l'intimidation entre élèves.

«La prise de conscience est indispensable, soutient Angela De Palma, EAO, présidente du conseil de l'Ordre. La recommandation encourage les membres à réfléchir sur leurs connaissances et leur pratique. Sont-ils au courant des protocoles de leur employeur? Interviennent-ils tôt? Comment appuient-ils les élèves? À qui peuvent-ils s'adresser quand ils ont besoin d'aide?»

Parlez-nous
Pour susciter la discussion, l'Ordre a prévu de donner des présentations et d'organiser des groupes de discussion dans six villes de l'Ontario, dont Toronto, Ottawa, North Bay, Thunder Bay, Peterborough et Windsor. Des représentants des conseils scolaires et des services de police régionaux, ainsi que des experts du Centre canadien de protection de l'enfance et du Canadian Safe School Network feront partie des groupes de discussion.

Tous les évènements auront lieu entre 9 h et 11 h aux dates et aux endroits suivants :

La recommandation professionnelle et le document d'information sont disponibles sur le site web de l'Ordre à oeeo.ca.

«En tant qu'organisme de réglementation de la profession enseignante de la province, nous avons le devoir d'orienter nos membres en ce qui concerne les enjeux actuels et pertinents. Ces conseils se doivent de faire la promotion du professionnalisme au sein de la profession enseignante et de renforcer la confiance que le public accorde à nos membres», affirme Mme De Palma.

L'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario a pour mandat de régir et de réglementer la profession enseignante dans l'intérêt du public. Nous fixons des normes d'exercice et de déontologie, menons des audiences disciplinaires et agréons des programmes de formation à l'enseignement pour nos quelque 238 000 membres travaillant au sein dcoles et dtablissements financés par les fonds publics de la province. L'Ordre est l'organisme d'autoréglementation de la profession enseignante comptant le plus de membres au Canada.

Document d'information

Recommandation professionnelle : Mieux réagir à l'intimidation entre élèves

Pourquoi l'Ordre émet-il la présente recommandation?

L'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario réglemente la profession enseignante dans l'intérêt du public. Ses recommandations professionnelles orientent la pratique professionnelle de ses membres. Il a l'obligation légale et éthique envers le public de fournir de tels conseils à ses quelque 238 000 membres.

La présente recommandation offre des conseils éclairés pour appuyer le jugement professionnel des membres quand ils doivent réagir à l'intimidation entre élèves. 

À qui cette recommandation s'adresse-t-elle?

Elle s'adresse à nos 238 000 membres, y compris aux enseignantes et enseignants, aux directions d'école et directions adjointes, aux conseillères et conseillers pédagogiques, aux agentes et agents de supervision, aux directrices et directeurs de l'éducation, ainsi qu'aux membres qui occupent un poste ailleurs qu'au sein d'un conseil scolaire et à ceux qui travaillent dans des écoles publiques, privées, indépendantes et ailleurs.

Quel conseil l'Ordre prodigue-t-il en particulier?

Nous voulons que les enseignantes et enseignants :

Pourquoi publiez-vous cette recommandation maintenant?

L'intimidation est un problème chronique et grandissant dans le domaine de l'éducation tout comme dans la société. Les enseignantes et enseignants nous ont dit qu'ils voulaient des conseils éclairés et pertinents sur la façon de réagir à l'intimidation entre élèves.

Qui a participé à l'élaboration de la recommandation?

L'Ordre a consulté des personnes et des groupes représentant ses partenaires en éducation de l'Ontario, dont les enseignantes et enseignants, les employeurs, les facultés d'éducation et les associations professionnelles, ainsi que le Canadian Centre for Child Protection, la police, des travailleurs sociaux et des membres de la communauté autochtone.

Où peut-on la trouver?

La recommandation est disponible sur le site web de l'Ordre à oeeo.ca. Nous l'avons envoyée par la poste à nos 238 000 membres au début de la présente année scolaire.

Où les enseignants peuvent-il trouver davantage d'information sur le sujet?

Les enseignantes et enseignants peuvent consulter leur employeur, leur fédération, des associations professionnelles ou notre site web.

SOURCE L'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario




Communiqué envoyé le 5 octobre 2017 à 08:00 et diffusé par :