Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Transport
Sujets : Économie, Nouvelles - Monde du travail, Politique commerciale, Plaidoyer (politique)

Taxe de 220% sur les avions de la CSéries aux États-Unis - « Une véritable déclaration de guerre sur le plan commercial! », Renaud Gagné, directeur québécois



MONTRÉAL, le 27 sept. 2017 /CNW Telbec/ - C'est en appelant à la mobilisation que le syndicat Unifor réagit à l'annonce du gouvernement américain d'imposer une taxe de 220% sur les avions de la CSéries vendus aux États-Unis. « Nous devrons talonner nos gouvernements afin qu'ils fassent pression sur le gouvernement des États-Unis et sur Boeing, cette situation est tout simplement intenable, c'est une véritable déclaration de guerre sur le plan commercial! » martèle Renaud Gagné, directeur québécois d'Unifor.

Unifor mettra tout en oeuvre pour mobiliser ses membres face à cette attaque frontale qui a le potentiel de sérieusement ébranler l'économie québécoise. « Non seulement nous mobiliserons nos membres, nous mobiliserons nos alliés syndicaux, les employeurs, les sous-traitants du secteur, les pouvoirs municipaux, provinciaux et fédéraux. Nous avons la responsabilité d'initier une large coalition dans tout le secteur afin protéger ces emplois essentiels. » indique M. Gagné.

« La réponse ne semble pas se faire attendre et c'est tant mieux, les interventions du premier ministre du Québec, du premier ministre du Canada et de la première ministre du Royaume-Uni doivent être saluées. Toutefois ce dossier devra rester prioritaire tout au cours des longs mois de lutte qu'il annonce. Nous nous chargerons de cela, avec nos membres, avec nos alliés. Nous maintiendrons une pression de tous les instants dans ce dossier. Il faudra nous regarder aller au cours des prochaines semaines et des prochains mois! » poursuit-il.

Cette décision du département du commerce américain intervient au moment même des discussions sur la renégociation de l'ALENA. Rappelons-le dans ce cadre, les États-Unis réclament l'abolition du chapitre 19 sur l'arbitrage des différents commerciaux entre les pays signataires de l'accord. Un contexte comme celui auquel nous faisons face aujourd'hui confirme l'importance de conserver de telles règles.

Rappel de la dispute
La compagnie américaine Boeing a porté plainte contre Bombardier en mai dernier, prétendant que cette dernière a bénéficié d'une aide gouvernementale indue lui permettant de vendre au rabais son avion CSéries.  Le 26 septembre le département du Commerce américain a décidé d'imposer provisoirement une taxe de 220% sur les avions de la CSéries vendus aux États-Unis. Une décision finale, sur le fond, est attendue en 2018.

Quelques chiffres sur Bombardier
Bombardier a contribué au produit intérieur brut (PIB) à hauteur de 12,4 milliards de dollars en 2013 (soit 0,7 % du PIB);
Bombardier et ses fournisseurs directs comptent 24 300 emplois directs et 40 800 emplois indirects;
le salaire annuel moyen d'un employé chez Bombardier est de 95 500 $ en 2017 (1,7 fois plus élevé que la moyenne nationale);
Bombardier a payé plus de 723 millions de dollars en impôts fédéral et provincial. S'y ajoute l'impôt sur le revenu payé par les employés de Bombardier, pour un total de 1,3 milliard de dollars;
le programme d'avions CSéries fait appel à plus de 200 fournisseurs d'un bout à l'autre du pays;
Bombardier achète des produits et services à plus de 600 fournisseurs au Québec et à 350 autres en Ontario;
en 2016, Bombardier employait 7 000 personnes aux États-Unis et générait des retombées de 14 milliards de dollars chez des sous-traitants américains;
le secteur de l'aérospatiale représente plus de 40 000 emplois au Québec.

Unifor et ses membres
Outre les membres qu'il représente chez Bombardier, Unifor représente aussi des travailleuses et travailleurs chez des sous-traitants de la CSéries dont Pratt & Whitney et  Avior. Unifor est aussi présent dans de nombreuses autres entreprises du secteur aérospatial, dont Héroux Devtek, CMC Électronique et CAE. Unifor compte aussi au nombre de ses membres les travailleuses et travailleurs de l'industrie de l'aluminium qui produisent la matière première nécessaire à la fabrication d'avions, entre autres.

À propos d'Unifor
Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Québec et au Canada représentant plus de 315 000 membres dans tous les secteurs de l'économie. Unifor milite pour tous les travailleurs et travailleuses et leurs droits. Il lutte aussi pour l'égalité et la justice sociale au pays et à l'étranger et aspire à provoquer des changements progressistes pour un avenir meilleur. Au Québec, Unifor représente plus de 52 000 membres et est affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).
www.uniforquebec.org

 

SOURCE Syndicat Unifor Québec


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

12 déc 2017
Des syndicats représentant les travailleurs de Bombardier du Canada et de l'Irlande du Nord rencontreront Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier, afin de discuter du problème commercial récurrent entourant Boeing et ses...

12 déc 2017
GAC Motor, le fabricant automobile affichant la croissance la plus rapide de la Chine, a été nommé fournisseur officiel des voitures de service du Fortune Global Forum 2017 (forum mondial Fortune 2017), ou « le forum », qui se tient à Guangzhou, en...

12 déc 2017
L'Administration portuaire de Québec (APQ) a dévoilé aujourd'hui son intention de développer un projet de terminal de conteneurs sur le site Beauport 2020. Cette orientation commerciale pour le projet d'agrandissement Beauport 2020 est...

12 déc 2017
Air Canada et Air China Limited ont annoncé aujourd'hui qu'elles allaient élargir leur entente sur les services d'exploitation à code multiple et...

12 déc 2017
Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports informe les usagers de la route que la fermeture d'une voie sera requise sur le pont Honoré-Mercier du dimanche 17 décembre au lundi 18 décembre en raison de...

12 déc 2017
Un projet pilote visant l'implantation d'une nouvelle signalisation destinée aux camions sur la route 201, à Salaberry-de-Valleyfield, sera mis en place à compter du 18 décembre 2017, et ce, pour une durée de trois mois. La ministre déléguée à la...




Communiqué envoyé le 27 septembre 2017 à 12:40 et diffusé par :