Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Rappels de produits, Sécurité publique

Avis - Saisie de multiples produits de santé non autorisés au Isabella Beauty Salon de la région du Grand Toronto



OTTAWA, le 22 sept. 2017 /CNW/ -

Problème
Santé Canada informe la population canadienne qu'il a saisi dix (10) produits de santé non autorisés qui peuvent présenter de graves risques pour la santé. Les produits ont été saisis au Isabella Beauty Salon, situé au 86, avenue Finch Est, à North York (Ontario).

Les produits saisis comprennent des médicaments injectables et topiques qui sont emballés et étiquetés en japonais, en coréen ou en chinois. Par conséquent, ce ne sont pas tous les utilisateurs qui peuvent comprendre les renseignements concernant les ingrédients, l'utilisation, la posologie et les effets secondaires. La vente de ces produits n'est en aucun cas autorisée au Canada, ce qui signifie que leur innocuité, leur efficacité et leur qualité n'ont pas été évaluées.

Personnes touchées

Produits visés

Conseils au consommateur

Ce que fait Santé Canada
Santé Canada a saisi les produits non autorisés au Isabella Beauty Salon, situé au 86, avenue Finch Est, à North York (Ontario). Santé Canada collabore avec l'Agence des services frontaliers du Canada pour prévenir toute autre importation de ces produits. Si d'autres détaillants ou distributeurs sont découverts, Santé Canada prendra les mesures qui s'imposent et informera la population canadienne au besoin.

Contexte

Aminogen-X est un produit contenant des acides aminés, des vitamines et des minéraux. La population visée et l'indication ne sont pas clairement mentionnées sur l'étiquette du produit. L'injection de ce produit non autorisé comporte des risques possibles, dont infection au site d'injection et sepsie (infection du sang). Les patients qui vivent avec une insuffisance hépatique ou rénale peuvent développer des complications, comme une augmentation des taux d'ammoniac dans le sang, un déséquilibre des fluides et des électrolytes, une altération de l'état de conscience et même un coma.

L'étiquette du Liporase indique qu'il contient de l'hyaluronidase. Les produits contenant de l'hyaluronidase sont utilisés lors d'interventions chirurgicales ophtalmiques et seraient aussi utilisés de manière expérimentale dans certains pays pour gérer les complications des interventions esthétiques. L'injection d'un produit contenant de l'hyaluronidase comporte des risques possibles, dont rougeurs, pouls irrégulier, confusion et vision trouble. De plus, la prise d'autres médicaments en même temps que l'hyaluronidase peut entraîner des effets secondaires graves.

Le chlorure de sodium à 0,9 % est un produit de remplacement des fluides et des électrolytes. L'injection de ce produit non autorisé comporte des risques possibles, notamment infection au site d'injection ou sepsie (infection du sang). Les patients qui vivent avec une insuffisance cardiaque, une insuffisance rénale ou une insuffisance hépatique sont plus à risque de déséquilibre des fluides ou des électrolytes si ce produit leur est administré.

L'étiquette du J-CAIN indique qu'il contient de la lidocaïne. La crème de lidocaïne est considérée comme sans danger lorsqu'elle est utilisée en petites quantités et à faibles concentrations sur de petites parties du corps. L'étiquette de la crème J-CAIN indique toutefois une concentration de lidocaïne de 15,6 %. Santé Canada n'a pas effectué d'examen de l'innocuité des crèmes contenant des concentrations élevées de lidocaïne. L'application sur le corps d'une crème contenant 15,6 % de lidocaïne pourrait entraîner l'absorption d'une quantité importante du médicament dans la circulation sanguine, ce qui pourrait mener à une accumulation de niveaux toxiques de lidocaïne dans le corps. La lidocaïne peut entraîner une toxicité locale ou générale. Les symptômes d'une toxicité locale incluent notamment rougeurs, démangeaisons, sensation de brûlure ou enflure touchant la zone d'application. La toxicité générale touche habituellement le système nerveux central ou le système cardiovasculaire. Pouls irrégulier, difficultés respiratoires, convulsions, coma et mort sont au nombre des symptômes et des effets graves d'une toxicité générale.

Pour en savoir plus

Restez branché et recevez les plus récents avis et rappels de produits de Santé Canada grâce aux outils des médias sociaux.

Pour en savoir plus à propos des produits de santé naturels et autres produits d'autosoins, consultez Canada.ca/produits-autosoins.

Also available in English

 

SOURCE Santé Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 21:31
LAVAL, QC, le 19 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), le principal groupe qui représente les usagers du réseau de la santé et des services sociaux au Québec, a décerné ce soir les Prix RPCU de...

à 17:30
Le service PrescripTIonMC adopté par six provinces et 20 chaînes de pharmacies communautaires TORONTO, le 19 oct. 2017 /CNW/ - PrescripTIonMC, le service d'ordonnances électroniques du Canada, continue son expansion grâce à l'ajout, depuis le...

à 17:09
Les prix pour le gagnant et le finaliste totalisent 75 000 $ en argent et en services en nature WINNIPEG, le 19 oct. 2017 /CNW/ - Une nouvelle technologie en cours d'élaboration visant à diminuer le tremblement des mains a remporté la compétition...

à 17:06
QUÉBEC, le 19 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le député de Rimouski, Harold LeBel, et la porte-parole de l'opposition officielle en matière d'habitation, Catherine Fournier, demandent au gouvernement de rendre public le rapport du comité interministériel...

à 16:43
QUÉBEC, le 19 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec rappelle que, selon la Loi sur les normes du travail, tout salarié a droit à un milieu de travail exempt de harcèlement psychologique et sexuel. L'employeur doit prendre des moyens...

à 16:24
MONTRÉAL, le 19 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Briser le silence demande beaucoup de courage et le Réseau des Centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) du Québec désire exprimer son soutien aux personnes qui ont décidé de parler de ce qu'ils ou...




Communiqué envoyé le 22 septembre 2017 à 18:43 et diffusé par :