Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Première Nation, Plaidoyer (politique)

Réaction aux déclarations du ministre Barrette : l'ambulance à Manawan est aussi prioritaire que le CHSLD à Wendake



MANAWAN, le 22 sept. 2017 /CNW Telbec/ - Le Conseil des Atikamekw de Manawan tient à rappeler au ministre Barrette que les dossiers de Wendake et de Manawan sont distincts et que les deux sont prioritaires pour la santé de la population.

Dans une déclaration faite dans le journal Le Devoir vendredi, le ministre Barrette a fait valoir que le «?vrai dossier?» qui était «?prioritaire?» pour lui était celui du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) à Wendake. Or, selon le Conseil de Manawan qui a déjà reçu le soutien de plusieurs maires de la région, le dossier des services ambulanciers à Manawan est aussi un véritable enjeu prioritaire. «?Lorsqu'il est question de la santé, de la sécurité ou de la vie des personnes, c'est toujours prioritaire et les autochtones ne devraient pas faire exception. Opposer deux dossiers de cette importance ne sert personne et ne fait qu'augmenter le cynisme,?» a réagi le Chef Jean-Roch Ottawa.

Pour le Chef Ottawa, le gouvernement devrait plutôt comparer la situation de Manawan à la situation des collectivités non autochtones, avec une même population, mais qui ont droit à des services ambulanciers. «?Tout comme les autres Premières Nations, la population de Manawan n'a pas à faire les frais des chicanes entre Québec et Ottawa. La technique qu'utilisent les deux gouvernements qui se retournent la balle constamment a suffisamment duré. Il est temps que les leaders des deux gouvernements démontrent enfin du leadership,?» a-t-il déclaré.

Ouverture à la discussion

Lors de la même intervention dans Le Devoir, le ministre Barrette a précisé que «?c'était un dossier en discussion actuellement [...] et qu'il conclurait éventuellement [une entente]?». À ce sujet, le Chef Ottawa a tenu à spécifier qu'il n'avait eu aucun contact avec le ministre ou son cabinet depuis plusieurs mois déjà, mais que «?s'il est prêt à conclure une entente, nous sommes prêts à l'écouter et à collaborer?».

Le Conseil rappelle qu'en ce moment, chacune des interventions des ambulanciers à Manawan prend plusieurs heures et, dans le meilleur des cas, un minimum de 90 minutes est requis seulement pour se rendre sur le lieu d'un incident, privant du même coup de services ambulanciers l'ensemble de la population de Saint-Michel-des-Saints, de Saint-Zénon et des villégiateurs présents sur le territoire. Selon les données officielles, les déplacements d'urgence des services ambulanciers vers Manawan représentent 35 % de tous les déplacements sur le territoire.

 

SOURCE Conseil des Atikamekw de Manawan


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:36
Malgré le fait que la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) et le ministère de la Famille s'activent depuis des mois à négocier une entente concernant l'adhésion au guichet unique, on apprend ce matin que le ministère entend...

à 16:25
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, inaugurera la salle de tomographie par émission de...

à 14:45
Afin de mieux répondre aux besoins d'hébergement des aînés en Estrie et tout particulièrement dans la région de Lac-Mégantic, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que le député de Mégantic, monsieur...

à 09:17
Quelque 3,6 millions de Canadiens sont atteints d'affections neurologiques. De nouvelles recherches novatrices sont essentielles à l'amélioration de la vie des personnes qui vivent avec des troubles et des maladies du cerveau. Aujourd'hui, le...

à 08:00
GenePOC Inc., membre de Debiopharm Grouptm, est fier d'annoncer le lancement de son test GenePOCtm GBS LB, utilisable avec l'instrument revogene. À propos du Streptocoque de groupe B (GBS) au Canada  Le GBS reste la principale cause d'infection...

à 07:00
Le nombre de morts par surdose ne cesse d'augmenter. Pourtant, nos gouvernements ne semblent pas saisir l'ampleur du phénomène, ni comprendre les raisons qui font que les mesures prises jusqu'à maintenant n'ont peu ou pas d'impact. C'est désormais...




Communiqué envoyé le 22 septembre 2017 à 17:13 et diffusé par :