Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Exploitation pétrolière, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Sans buts lucratifs, Sondages, Opinions et Recheches, Enjeux environnementaux, Politique environnementale, Plaidoyer (politique)

L'abandon du projet Énergie Est serait une grave erreur



MONTRÉAL, le 8 sept. 2017 /CNW Telbec/ - Les entraves qu'ont mises en place les différents paliers de gouvernement et les groupes de pression au projet d'oléoduc Énergie Est, ainsi que les tergiversations de l'Office national de l'énergie (ONÉ), pourraient avoir raison d'un projet économique ayant le potentiel de générer des milliards de dollars d'investissements et de créer de nombreux emplois, déplore l'IEDM.

« On parle ici d'investissements de quelque 16 milliards de dollars sans aucun endettement et sans danger de dépassements de coûts pour les contribuables. Ce serait très dommage que l'on s'en prive, car ce genre de projet n'arrive pas tous les jours », dit Germain Belzile, chercheur associé senior à l'IEDM.

Rappelons que TransCanada a annoncé hier qu'elle a demandé à l'Office national de l'énergie une suspension de 30 jours des demandes relatives aux projets Énergie Est et Réseau principal Est, en raison des changements récemment annoncés par l'ONÉ en ce qui a trait à la liste des enjeux et des aspects environnementaux des projets. Après analyse, l'entreprise pourrait bien décider de laisser tomber le projet.

L'oléoduc est pourtant un moyen très sécuritaire d'acheminer du pétrole sur une longue distance. Et, même dans le scénario où absolument aucun nouveau pipeline n'est construit, la production de pétrole au pays augmentera significativement d'ici 2040, comme le soulignait d'ailleurs l'ONÉ dans un rapport publié l'an dernier.

« L'opposition systématique à la construction de pipelines ne fera pas diminuer notre production ou notre consommation de pétrole au cours des prochaines années, comme certains commentateurs le laissent entendre », souligne Germain Belzile. « Il faut savoir que les Québécois consomment pas moins de 600?000 barils par jour. »

De plus, un sondage de la firme Léger réalisé pour le compte de l'IEDM en mai dernier révélait que les deux tiers des Québécois (65 %) préfèrent que le pétrole consommé au Québec provienne de l'Ouest canadien plutôt que de l'extérieur du pays. Aussi, quelque 68 % de tous les Canadiens sont du même avis, selon un recensement de la firme Ipsos.

« En début de mandat, le gouvernement fédéral s'était montré beaucoup plus favorable au développement des ressources énergétiques, un secteur qui a créé énormément de richesses. Le climat actuel décourage les entreprises d'investir au pays et les incite à regarder au sud de notre frontière », dit Michel Kelly-Gagnon, président-directeur général de l'IEDM. « Au lieu d'endetter le pays à coups de dizaines de milliards en dépenses d'infrastructures dont les effets seront, dans le meilleur des cas, mitigés, Ottawa devrait plutôt laisser les entreprises investir », conclut M. Kelly-Gagnon.

* * *

L'IEDM est un organisme de recherche et d'éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses études et ses conférences, l'IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et partout au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché.

 

SOURCE Institut économique de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:30
De Environnement et Changement climatique Canada OTTAWA, le 21 sept. 2017 /CNW/ - Les représentants des médias sont priés de noter que la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, participera à une séance photo...

21 sep 2017
QUÉBEC, le 21 sept. 2017 /CNW/ - Conformément au Règlement sur la procédure de sélection des personnes aptes à être nommées membres du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), le secrétaire général associé aux emplois supérieurs a...

21 sep 2017
De Environnement et Changement climatique Canada OTTAWA, le 21 sept. 2017 /CNW/ - Les représentants des médias sont priés de noter que la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, participera à une séance photo...

21 sep 2017
QUÉBEC, le 21 sept. 2017 /CNW Telbec/ - La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques et porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, demande au gouvernement de Philippe Couillard de revenir à la raison et de retirer ses projets de règlements permettant...

21 sep 2017
TORONTO, le 21 sept. 2017 /CNW Telbec/ - Toyota finance des initiatives s'inscrivant dans la Politique énergétique 2030 du Québec, notamment un réseau pilote de stations-services offrant divers types de carburants dont du combustible à l'hydrogène,...

20 sep 2017
MONTRÉAL, le 20 sept. 2017 /CNW Telbec/ - Les producteurs maraîchers du Québec partagent les préoccupations environnementales soulevées par l'utilisation des pesticides. C'est pourquoi notre secteur est déjà engagé dans le développement et la...




Communiqué envoyé le 8 septembre 2017 à 14:45 et diffusé par :