Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Avis aux médias, Sondages, Opinions et Recheches, Enjeux environnementaux, FVT

Avis aux médias du GIEC - Réunion du GIEC à Montréal



GENÈVE, Suisse, le 31 août 2017 /CNW/ - Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) se rencontrera à Montréal, au Canada, du 6 au 10 septembre 2017, afin d'approuver les grandes lignes du sixième Rapport d'évaluation.

La 46e session du GIEC, qui sera accueillie par le Gouvernement du Canada, visera notamment à examiner le plan sommaire des contributions des trois groupes de travail au Sixième rapport d'évaluation. Le GIEC discutera également des grandes lignes du rapport de synthèse, dont les détails seront élaborés lors d'une autre réunion prévue pour 2019.

Pour obtenir l'ordre du jour détaillé de la réunion et les documents connexes, cliquez ici :
http://www.ipcc.ch/scripts/_session_template.php?page=_46ipcc.htm [en anglais seulement]

Afin de préparer la session, le GIEC se réunira au même endroit le 5 septembre 2017.

Conférence de presse
Le 10 septembre 2017, une conférence de presse se tiendra après la réunion pour discuter des résultats de la rencontre. L'heure précise de la conférence de presse dépendra de l'heure à laquelle la réunion prendra fin; elle sera annoncée ultérieurement.

 

Activité :

Conférence de presse

Date :

Le 10 septembre 2017

Heure :

Vers 18 h 30 (HAE)


22 h 30 (UTC)


00 h 30 (HNEC) le 11 septembre 2017


7 h 30 (HNJ) le 11 septembre 2017

Lieu :

Siège de l'Organisation de l'aviation civile internationale


999, boulevard Robert-Bourassa


Montréal (Québec)

 

Le président du GIEC, Hoesung Lee, le secrétaire du GIEC, Abdalah Mokssit, ainsi que d'autres membres du Secrétariat du GIEC participeront à la conférence de presse. Pour assister à la conférence de presse, veuillez communiquer avec l'équipe des Relations avec les médias d'Environnement et Changement climatique Canada. La date limite pour vous inscrire est le 10 septembre 2017, à 18 h (HAE). Seuls les journalistes invités et inscrits auront accès à la conférence de presse.

La conférence de presse sera diffusée en direct sur le Web. Le GIEC fournira ultérieurement les détails sur la manière de la suivre en ligne.

Séance d'ouverture et activités de sensibilisation
La séance d'ouverture de la réunion se tiendra le 6 septembre 2017, de 9 h à 10 h (HAE), au siège de l'Organisation de l'aviation civile internationale. Seuls les représentants des médias qui se seront inscrits à la conférence de presse pourront y participer. Cette séance d'ouverture, qui commencera par une cérémonie de bénédiction, sera animée par le président du GIEC, Hoesung Lee, le président de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), David Grimes, ainsi que par des hauts représentants de l'OMM, du Programme des Nations Unies pour l'environnement et de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. La ministre canadienne de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, et la ministre canadienne des Sciences, Kirsty Duncan, s'adresseront au public par le biais d'un message vidéo. Les représentants des médias ne seront pas admis aux autres rencontres qui se dérouleront du 6 au 10 septembre 2017.

Un atelier avec les médias aura lieu le 6 septembre 2017, de 8 h à 8 h 45 (HAE), juste avant la séance d'ouverture, au même endroit. De plus, un atelier sur l'égalité des sexes au GIEC se tiendra le 5 septembre 2017, et une activité de sensibilisation sera organisée par l'Université du Québec à Montréal le 11 septembre 2017.

Suivez le GIEC sur   @IPCC, @ipcc_ch  @ipcc et  @ipcc

 

Notes aux rédacteurs

Qu'est-ce que le GIEC?
Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) est l'organe international chargé d'évaluer l'état des connaissances scientifiques sur les changements climatiques. Il a été créé en 1988 par le Programme des Nations Unies pour l'environnement et par l'Organisation météorologique mondiale, pour fournir aux décideurs des évaluations scientifiques régulières concernant les changements climatiques, leurs incidences et leurs risques, en plus de mettre de l'avant des stratégies d'adaptation et d'atténuation. Il compte 195 États membres.

Les évaluations du GIEC fournissent à tous les ordres de gouvernement de l'information scientifique qu'ils peuvent utiliser pour élaborer des politiques sur le climat. Ces évaluations sont des sujets clés lors des négociations internationales visant à s'attaquer aux changements climatiques. Les rapports du GIEC sont rédigés et examinés à différents stades de leur élaboration pour en assurer l'objectivité et la transparence.

Le GIEC prend connaissance de milliers d'articles scientifiques publiés chaque année pour communiquer aux décideurs ce que nous savons et ce que nous ignorons sur les risques liés aux changements climatiques. Le GIEC détermine également les éléments qui font consensus au sein de la communauté scientifique et ceux sur lesquels les opinions divergent, et il cerne les domaines qui nécessitent davantage d'études. Le GIEC ne réalise pas ses propres études.

Afin de produire ses rapports, le GIEC mobilise des centaines de scientifiques. Ces scientifiques et ces représentants proviennent de divers milieux. À peine une douzaine d'employés permanents travaillent au Secrétariat du GIEC.

Le GIEC compte trois groupes de travail : le premier groupe de travail est responsable des fondements scientifiques physiques de l'évolution du climat; le deuxième groupe de travail s'intéresse aux conséquences, à l'adaptation et à la vulnérabilité; et le troisième groupe de travail étudie l'atténuation des effets des changements climatiques. Il compte également une équipe spéciale responsable des inventaires de gaz à effet de serre, chargée d'élaborer des méthodes pour calculer les émissions et les niveaux d'élimination des émissions.

Les Rapports d'évaluation du GIEC comportent des contributions de chacun des trois groupes de travail et un rapport de synthèse. Des rapports spéciaux portent sur les évaluations de problématiques interdisciplinaires qui relèvent de plus d'un groupe de travail. Ces rapports sont plus courts et plus ciblés que les évaluations principales.

Sixième cycle d'évaluation
Lors de sa 41e session, en février 2015, le GIEC a décidé de produire un sixième rapport d'évaluation (AR6). Lors de sa 43e session, en avril 2016, il a décidé de présenter trois rapports spéciaux, un rapport méthodologique et l'AR6.

Le premier des rapports spéciaux, qui sera parachevé en septembre 2018, s'intitule Global Warming of 1.5 ºC. Il portera sur les effets d'une hausse de 1,5 °C de la température mondiale par rapport à l'ère préindustrielle et les trajectoires des émissions de gaz à effet de serre connexes, dans le but de renforcer les mesures mondiales de lutte contre les changements climatiques, de favoriser le développement durable et de soutenir les efforts d'éradication de la pauvreté.

Le rapport méthodologique, intitulé 2019 Refinement to the 2006 IPCC Guidelines for National Greenhouse Gas Inventories, sera disponible en mai 2019.

En septembre 2019, le GIEC parachèvera également deux rapports spéciaux : un premier, intitulé « Special Report on the Ocean and Cryosphere in a Changing Climate and Climate Change and Land, et un deuxième, intitulé  Climate Change and Land: an IPCC special report on climate change, desertification, land degradation, sustainable land management, food security, and greenhouse gas fluxes in terrestrial ecosystems 

Le GIEC approuvera les grandes lignes du rapport AR6 en septembre 2017. Les contributions des trois groupes de travail seront achevées en 2021, et le rapport de synthèse, en avril 2022.

 

SOURCE Environnement et Changement climatique Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

21 sep 2018
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l'agrile du frêne à Bedford, Nouvelle-Écosse. La nouvelle détection est une première pour la Nouvelle-Écosse, qui se trouve à l'extérieur des zones actuellement...

21 sep 2018
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) doit décider si une évaluation environnementale fédérale est requise pour le projet de forage exploratoire extracôtier au sud-est de Terre-Neuve, situé à 300 kilomètres à l'est de...

21 sep 2018
En tant que principal acheteur de biens et de services canadiens, le gouvernement du Canada utilise une nouvelle méthode d'approvisionnement pour aider les propriétaires de petite entreprise du pays à commercialiser leurs idées et à résoudre des...

21 sep 2018
Le maire de Beaconsfield, M. Georges Bourelle et les élus de la Ville sont heureux d'inviter les représentants des médias à une conférence de presse portant sur une nouvelle étape dans la protection du bois Angell, par l'acquisition de la Ville de...

21 sep 2018
L'honorable Amarjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles du Canada, a fait aujourd'hui la déclaration suivante concernant le projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain : « Le projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain est un...

20 sep 2018
Aujourd'hui, dans le cadre du Sommet du G7, devant un auditoire composé d'intervenants importants des ministères de l'Environnement, des Océans et de l'Énergie, le American Chemistry Council (ACC) a fait part de ses plus récentes réalisations et de...




Communiqué envoyé le 31 août 2017 à 16:03 et diffusé par :